Aurélien Pradié : "Je ne suis pas faux cul, quand je dis un truc je le pense vraiment !"

Publié le 28/11/2022 - 14:34
Mis à jour le 28/11/2022 - 17:42

Candidat face à Éric Ciotti et Bruno Retailleau à la présidence des Républicains (LR), le député et secrétaire général du parti Aurélien Pradié a donné une conférence de presse ce lundi 28 novembre à Besançon, à la brasserie "Le Clemenceau", avant de rencontrer des militants.

Maire de Cœur-de-Causse (dans le Lot) de 2014 à 2018, député de la 1ère circonscription du Lot depuis 2017 (réélu en 2022), secrétaire général des Républicains depuis octobre 2019 ou encore conseiller régional d'Occitanie entre 2016 et 2018 et depuis le 2 juillet 2021, Aurélien Pradié gravit petit à petit les échelons.

Âgé de 36 ans, l'élu vise cette fois-ci la présidence de son parti, face à deux fortes personnalités que sont Éric Ciotti et Bruno Retailleau.

Se comparant à d'autres jeunes figures de la scène politique française, au sein de La France Insoumise, de La République en Marche ou encore du Rassemblement National, Aurélien Pradié souhaite incarner "le nouveau visage de la droite" : "Il faut regarder tous les autres partis politiques. Qui voulons-nous envoyer débattre face à Jordan Bardella et cette jeune génération ? C'est une question de transmission."

"L'écologie telle que présentée par les écolos dinguos, je n'y crois pas"

Interrogé sur son programme, le député a abordé diverses thématiques sociétales comme le report de l'âge de départ à la retraite (auquel il est opposé), le gaspillage de l'eau ou encore l'environnement : "L'écologie telle que présentée par les écolos dinguos, je n'y crois pas. Je préfère parler d'installation hydroélectrique plutôt que d'éoliennes, avec lesquelles on nous bassine."

"Si on veut que les Français nous écoutent, il faut que nous soyons proches d'eux et que nous rythmions les choses. Le futur président des Républicains doit reconstruire le parti, redonner de l'optimisme. Si je suis élu, je ferai ce Christian Jacob m'a appris à faire : parler à tout le monde. Qui plus est, je ne suis pas un faux cul. Quand je dis un truc, je le pense vraiment !" – Aurélien Pradié, candidat à la présidence des Républicains

Lors de ce 66e déplacement dans le cadre de sa campagne, le candidat précise "qu'il ne faut pas se tromper d'élection. Ici, on ne parle pas de la prochaine présidentielle", avant d'ajouter que "depuis dix ans, nous échouons partout. Il y a un risque de disparition du parti, ce que nous ne souhaitons pas. Nous sommes à un moment important, rien n'est joué d'avance".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Menaces sur le développement ferroviaire du centre Franche-Comté : des élus alertent l’État et la Région

DOSSIER • Plusieurs élus du pôle métropolitain Centre Franche-Comté et de six agglomérations de Franche-Comté ont signé une déclaration commune publiée le 4 janvier 2023 pour le développement ferroviaire dans la région. Objectif : alerter sur les menaces qui pèsent aujourd’hui sur plusieurs lignes de train sur le territoire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.04
couvert
le 31/01 à 9h00
Vent
0.7 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
88 %