Bac jaune, bac gris, bac vert, déchetterie... Comment éviter les erreurs de tri pendant les fêtes ?

Publié le 16/12/2022 - 12:02
Mis à jour le 16/12/2022 - 16:14

À l’occasion des fêtes de fin d’année, nous avons rencontré André Terzo, vice-président du Sybert en charge du tri et Guillaume Sellier, responsable du centre de tri et maintenance du Sybert à Besançon pour faire le point sur les erreurs de tri des déchets à éviter…

Pendant l’année, avant que le Covid ne vienne perturber nos habitudes, le Sybert relevait 18% d’erreurs de tri. Depuis le Covid, ce chiffre a largement augmenté pour atteindre les 28% d’erreurs. Pourquoi ? "Pour une question d’hygiène, on ne touchait plus à rien, on mettait tout dans un sac fermé, direction le bac jaune », nous explique André Terzo, « mais ces erreurs continuent aujourd’hui donc c’est important de re-sensibiliser la population aux bons gestes."

Les sacs fermés, l’un des fléaux du Sybert

La principale erreur que rencontre le Sybert et qui pose problème au centre de tri, ce sont les sacs-poubelle fermés dans le bac jaune. "Nous n’ouvrons pas les sacs fermés au centre de tri, donc les déchets imbriqués dans un sac-poubelle ne peuvent pas être triés par la machine et le sac-poubelle n’est pas recyclable", détaille Guillaume Sellier, "la meilleure solution, c’est de mettre les déchets séparés les uns des autres dans un sac chez vous et de les jeter en vrac dans le bac jaune."

Carcasse de mouton, de chevreuil, excréments, pot d’échappement, casseroles, acide…

Les erreurs de tri, tout le monde en fait, mais il y a les erreurs de tri involontaires et les erreurs de tri intentionnelles. Régulièrement, le Sybert rencontre des objets particulièrement insolites dans son centre de tri dont certains peuvent mettre la santé du personnel en danger. "On trouve de tout au centre de tri, il n’y a pas longtemps, on a retrouvé une carcasse de mouton, une carcasse de chevreuil, 100kg d’excréments, une scie à métaux, des extincteurs, des casseroles, une batterie lithium-ion, un pot d’échappement, de l’acide, des seringues… entre autres", énumère le responsable du centre de tri.

Les capsules de protoxyde d’azote ne vont pas à la poubelle

Et l’un des déchet les plus récurrent et particulièrement dangereux pour les femmes et les hommes qui travaillent sur le circuit de tri, ce sont les capsules de protoxyde d’azote. Normalement, les capsules de protoxyde d’azote sont utilisées pour cuisiner, mais son usage détourné par de nombreux adolescents pour bénéficier d’effets euphorisants lors de soirées entraîne une sur-consommation et de très nombreuses erreurs de tri. "Ces capsules peuvent flamber donc ça provoque régulièrement des départs de feu, c’est dangereux et en plus, ces erreurs de tri coûtent cher à la collectivité", précise Guillaume Sellier. Les capsules de protoxyde d’azote doivent être amenées en déchetterie.

+ 10% d’erreurs de tri pendant les fêtes

Entre décembre et début janvier, les habitants du territoire du Sybert (Grand Besançon Métropole - communauté de communes Loue Lison - communauté de communes du Val Marnaysien) font plus d’erreurs de tri avec leurs déchets. En période de fêtes de fin d’année, les déchets sont plus nombreux et plus variés, c’est pourquoi une « remise à niveau » des bon réflexes de tri peut être utile. C’est ce que nous avons réalisé avec André Terzo et Guillaume Sellier dans une vidéo.

Infos +

Le Sybert compte 35 valoristes et 10 personnes qui accompagnent, encadrent les équipes, ainsi que des caristes.

Le centre de tri fonctionne 5 jours sur 7, du lundi au samedi, de 6h à 21h avec deux équipes de personnels. En cas de jour férié dans la semaine, il est amené à fonctionner le samedi.

Infos pratiques

  • En cas de doute sur le tri des déchets, le site internet du Sybert répond à toutes les questions : www.sybert.fr
  • Une boîte contact est également à disposition : contact@sybert.fr
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Séisme : un détachement de la Sécurité civile envoyé en Turquie

SOLIDARITÉ • À la suite du double séisme meurtrier qui a touché lundi 6 février 2023 le sud de la Turquie et le nord-ouest de la Syrie, l’État français affirme son soutien aux populations victimes de ce séisme, qui a causé la mort de plusieurs centaines de personnes et fait de très nombreux blessés. Une aide d’urgence a été envoyée lundi soir.

Sondage – Avez-vous prévu de partir en vacances d’hiver cette année ?

Les vacances d’hiver ont démarré, l’occasion pour les plus chanceux de partir profiter des sports d’hiver ces deux prochaines semaines. Avec l’inflation et la crise énergétique, le budget vacances peut en prendre un coup… Et vous, avez-vous prévu de partie en vacances d’hiver ? C’est notre sondage de la semaine.

Bouge ton coQ recherche de nouvelles épiceries participatives en Bourgogne-Franche-Comté

Après l'ouverture de six premières épiceries participatives en région Bourgogne-Franche-Comté, le mouvement citoyen Bouge ton coQ lance du 1er au 28 février un troisième appel à candidatures. Une phase de réunions publiques sera organisée dans chaque commune du 15 mars au 15 mai 2023.

La préfecture du Doubs signe un pacte pour aider les jeunes de Planoise

mobilisation planoise • Ce mardi 31 janvier, le préfet du Doubs, Jean-François Colombet s'est réuni aux côtés d'élus pour signer un pacte d'émancipation destiné aux jeunes du quartier de Planoise à Besançon. L'objectif : les aider à construire un avenir plus stable à l'aide d'une trentaine d'actions concrètes.    

Solidarité et éducation à la citoyenneté : 15.000€ pour des projets associatifs à Besançon

APPEL À PROJETS • La Ville de Besançon soutient les associations bisontines engagées dans un projet de solidarité internationale ou d'éducation à la citoyenneté mondiale, en leur apportant une aide financière d’un montant total de 15.000 euros répartis entre les différents projets retenus, par le biais d'un appel à projets. 

Vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté : 87.000 étudiants interrogés pour créer " une véritable boussole "

Dans le cadre de la première conférence territoriale de la vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté qui s’est déroulée lundi 30 janvier à Dijon, les résultats d’une vaste concertation inédite en France réalisée auprès de 11.500 étudiants dans un premier temps (sur les 87.000 étudiants) ont été dévoilés par Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique de Bourgogne Franche-Comté.

Morts solitaires : le bilan glaçant des Petits Frères des Pauvres

Dans un communiqué du 30 janvier 2023, les Petits Frères des Pauvres alertent sur ces morts solitaires que l’association recense chaque année en l’absence de statistiques. C’est la conséquence la plus extrême de l’isolement croissant des personnes âgées, tout particulièrement de celles en situation de "mort sociale", sans liens avec famille, amis, voisinage ou tissu associatif.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.56
ciel dégagé
le 07/02 à 18h00
Vent
2.81 m/s
Pression
1034 hPa
Humidité
63 %