Bang : un Rafale fait sursauter Paris en franchissant le mur du son

Publié le 30/09/2020 - 17:23
Mis à jour le 30/09/2020 - 17:25

Un bruit important, entendu mercredi 3à septembre en fin de matinée à Paris et en région parisienne, a été causé par un avion de chasse qui a franchi le mur du son, a-t-on appris auprès de la Préfecture de police de Paris.

armée, rafale
© 1ère division de Besançon

Peu avant midi mercredi, un gros "bang" fait sursauter Paris et ses environs: le pire est dans toutes les têtes mais il s'agit en réalité d'un avion de chasse, contraint de franchir le mur du son pour intercepter un avion de ligne en difficulté.

Le bruit, entendu dans toute la capitale et dans plusieurs départements de la région parisienne, fait immédiatement bruisser les réseaux sociaux. En plein match de tennis, au tournoi de Roland-Garros, les joueurs Stanislas Wawrinka et Dominik Köpfer s'interrompent même en scrutant le ciel.

Le doute est rapidement levé: "il n'y a pas d'explosion, il s'agit d'un avion de chasse qui a franchi le mur du son", rassure sur Twitter la préfecture de police de Paris, mettant fin aux spéculations dans une ville meurtrie par plusieurs attentats ces dernières années.

La police appelle dans la foulée la population à ne pas "encombrer les lignes de secours".

L'armée de l'Air a ensuite fourni des précisions: c'est un Rafale en mission qui a provoqué ce bruit en franchissant le mur du son "à l'est de Paris". En dépassant la vitesse du son, soit Mach 1 (environ 1.200 km/h), l'avion de chasse a déclenché une onde sonore produisant un bruit de détonation puissant, appelé "bang" supersonique.

Le Rafale, qui avait décollé de la base de Saint-Dizier (est), devait initialement rejoindre un Falcon 50 dans l'ouest de la France ayant momentanément perdu le contact avec le contrôle aérien. Le contact est rétabli mais le Rafale est sollicité dans la foulée pour "porter assistance à un autre aéronef en perte de contact", effectuant une liaison Brive-Saint Brieuc et se rapprochant du sud-ouest de Paris, a expliqué à l'AFP le porte-parole de l'armée de l'Air et de l'Espace, le colonel Stéphane Spet.

L'avion de chasse a alors été "autorisé à passer le mur du son pour rejoindre l'appareil en difficulté" le plus rapidement possible, a-t-il ajouté. L'avion, un Embraer ERJ-145, rétablit finalement le contact radio, mettant fin à la mission.

"Le coup droit de Nadal"

Selon la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), ce type de problème arrive "régulièrement". "La police du ciel est une mission permanente, assurée par l'armée de l'Air, qui vise à protéger les Français de toute menace aérienne", rappelle sur Twitter le Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA), basé à Lyon-Mont Verdun.

En 2019, l'armée de l'Air a ainsi fait face à 450 situations anormales, dont 210 nécessitant une intervention des avions de chasse et hélicoptères, détaille le CDAOA. Au total, jusqu'à 15.000 aéronefs peuvent survoler le territoire français quotidiennement, rappelle l'armée de l'Air.

Passée l'inquiétude mercredi, les réseaux sociaux ont décidé de s'en amuser. "Le coup droit de Nadal aurait été entendu dans toute l'Ile-de-France", plaisantait un twittos en référence à la tête d'affiche de Roland-Garros actuellement disputé à Paris. "OK, qui s'est amusé à faire son Maverick?", ironise un autre, extrait à l'appui d'un avion de combat lancé en plein rase-motte dans le film culte "Top Gun".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Confinement #2 : un aperçu de Besançon ce vendredi matin…

D’habitude, le vendredi matin, entre 08h30 et 09h00, la ville de Besançon est particulièrement vivante la veille du week-end. Les arrêts de bus et de tram sont pleins, ça grouille de voitures qui se suivent de très près dans des files de feux tricolores... mais ce vendredi 30 octobre, c’était différent, très différent, en cette première matinée de confinement.

A Nice, Macron dénonce « une attaque terroriste islamiste » contre la France

L'opération Sentinelle de 3.000 à 7.000 militaires •

"Très clairement c'est la France qui est attaquée"Emmanuel Macron a dénoncé jeudi depuis Nice "une attaque terroriste islamiste" dans la basilique Notre-Dame qui a fait trois morts, et annoncé le passage de 3.000 à 7.000 soldats pour l'opération Sentinelle pour protéger les lieux de culte et les écoles.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".

Confinement : pas de pénurie dans les supermarchés « si tout le monde reste raisonnable »

Pas de panique ! Il y aura toujours du papier toilette. Alors que de nouvelles mesures sanitaires drastiques planent sur la France pour endiguer l’épidémie de Covid-19, les supermarchés assurent qu’on trouvera tous les produits “sans difficulté” dans les semaines qui viennent, si “tout le monde reste raisonnable” dans ses achats.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.73
couvert
le 31/10 à 9h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
88 %

Sondage