Belfort : un accord trouvé avec la direction, fin du blocage du site de General Electric

Publié le 12/03/2021 - 07:55
Mis à jour le 12/03/2021 - 08:04

Les salariés de General Electric (GE) à Belfort, qui bloquaient le site depuis le mardi 9 mars 2021, entraînant le report de la présentation de la nouvelle motrice du "TGV du futur" sur le site voisin d'Alstom, ont suspendu leur action après un accord avec la direction, a annoncé cette dernière jeudi soir.

 © UD CGT Belfort
© UD CGT Belfort

La direction de GE Steam Power à Belfort a indiqué à l'AFP avoir "conclu un accord avec les représentants du personnel de l'établissement Thermal Manufacturing Belfort concernant la mise en place d'une prime de performance pour l'année 2021".

"Les activités du site sont à présent revenues à la normale", a-t-elle ajouté. Le blocage avait été lancé mardi par des ouvriers des ateliers de fabrication des turbines nucléaires de GE dans le cadre des négociations salariales annuelles. Jeudi, toutes les entrées et sorties de camions du site de GE étaient entravées, selon la CGT.

Ces salariés du géant américain, rejoints par des employés d'autres entités du groupe, réclamaient l'octroi d'une prime accordée à certains salariés mais pas aux ouvriers et aux techniciens, a indiqué la CGT.

Inquiets pour l'avenir de leur usine, des salariés d'Alstom avaient rejoint à leur tour le mouvement en débrayant mercredi. Ce mouvement "a un impact sur les livraisons sur le site d'Alstom", a confirmé une porte-parole d'Alstom. Il a entraîné un "report" de la présentation prévue vendredi de la nouvelle motrice du "TGV du futur" qui doit entrer en fonction en 2024, a-t-elle indiqué.

"L'enjeu, c'est le maintien de l'outil industriel, que ça soit chez GE ou chez Alstom", a déclaré à l'AFP le délégué CGT de GE Laurent Santoire. "C'est la convergence des luttes", a renchéri un autre délégué CGT de GE Saïd Bersy.

La direction de GE Steam Power à Belfort avait appelé dès mercredi "au déblocage du site", réaffirmant sa "volonté de poursuivre les discussions dans le cadre d'un dialogue social apaisé et constructif" autour d'une "prime de performance pour l'année 2021".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Mineurs isolés à la rue : une association réquisitionne un logement de l’État à Besançon

Suite à l'absence de réponse à la demande d'aide à l'État, au Département du Doubs et à la municipalité de Besançon pour héberger des jeunes mineurs isolés à la rue, l'association Solmiré (Solidarité, Migrants Réfugiés) a décidé d'investir un logement bisontin appartenant à l'État depuis début avril 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.22
partiellement nuageux
le 18/04 à 0h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
29 %

Sondage