Besançon : la police municipale "indignée" face au nouveau projet de direction de la mairie

Publié le 14/03/2023 - 17:20
Mis à jour le 16/04/2023 - 23:22

Ludovic Durand, secrétaire national Force ouvrière (FO) police municipale, syndicat majeur de la profession, a rencontré les policiers municipaux bisontins, mardi 14 mars à Besançon. L'objectif : échanger sur le futur projet de direction initié par la mairie. Un sujet qui tend à inquiéter fortement les agents municipaux de la ville. 

Deux départs officiels de policiers municipaux depuis l'annonce du projet de direction par la mairie de Besançon. Selon Yvan Decrouy, agent de police municipale et militant FO, "ces départs seraient le début d'une longue liste". Pour cause, ce nouveau projet de service viendrait ajouter de nouvelles problématiques au sein du service de la police municipale de Besançon.

Agrandissements des secteurs et suppression du service VTT

Ce projet de direction souhaiterait réduire les périmètres de la ville, les agents devront travailler sur deux grands secteurs à Besançon. Selon Ludovic Durand, cette règle poserait problème en termes de proximité avec la population : "plus le secteur est petit, plus on a de renseignements et nous sommes efficaces en terme de prévention, agrandir ce n'est pas ce qu'il faut faire". À cela s'ajoute la suppression du service VTT. Ici encore pour le secrétaire de la FO, cette nouvelle mesure ajoutera des difficultés pour les agents de la ville. "C'est un problème encore une fois pour la proximité. Grâce à ce service, les policiers entendent ce qu'ils se passent dans les rues. Les renseignements territoriaux viennent à la rencontre des agents de la police municipale pour des renseignements".

41 policiers municipaux sur le terrain pour 120.000 habitants

Si les périmètres pourraient s'agrandir, les effectifs des agents municipaux restent toujours au même stade. À l'heure actuelle, près de 46 agents dont 41 sur le terrain veillent sur la voie publique de Besançon. Un effectif faible, confirmé par le ratio national qui indique "1 agent policier pour 1000 habitants", soit 120 agents pour une ville comme Besançon. "Concernant les autres chiffres sur les agents blessés, des mises à disposition : nous n'avons rien. Nous aimerions un observatoire de statistiques qui remonte au ministère", a indiqué Yvan Decrouy.

Besançon, une ville où les jeunes policiers se forment puis s'en vont

Chaque ville possède son propre régime indemnitaire et son rythme en termes d'honoraires. À Besançon, pas de prime ni d'armement, seuls les horaires sembleraient jouer en la faveur du recrutement des jeunes policiers, dont le projet de direction changerait également le rythme. "Les personnes qui ont des enfants en bas-âge les verront une semaine par mois. Les jeunes se forment à Besançon puis s'en vont ailleurs, et ça ne s'arrêtera pas", a précisé l'agent de police. Il ajoute également que la moyenne d'âge de la police municipale bisontine s'élève aujourd'hui à 50 ans.

Le manque d'armes face à un contexte violent

Si le projet de direction assure de nouvelles règles, celle sur l'armement des agents ne change pas : les élus de la majorité s'y opposent fermement. Selon Ludovic Durant, "l'armement reste primordial pour le service municipal. Il faut mettre les moyens à disposition pour que les agents puissent protéger la population". Il rappelle que les agents sont formés avec un protocole stricte pour assurer un service sur la voie publique, face à un contexte toujours plus virulent. "Il y a le terrorisme, des personnes toujours plus nombreuses et armées, quelle réaction doivent avoir les agents face à ces situations?".

Un dernier mot contre la réforme des retraites

Ludovic Durand a affirmé soutenir les manifestations initiées par les syndicats contre la réforme des retraites. "Dans ce projet, la police municipale ne fait pas partie de la catégorie hyper active. La police nationale et gendarmerie ont le droit à une année de bonification tous les cinq ans jusqu’à plafonnement de cinq ans. Ils peuvent partir en retraite à 57 ans avec un taux plein, nous non". Pour cause, la prime de la police municipale ne rentre pas dans cette réforme : un agent municipal partira à la retraire avec u un salaire équivalent à 1200 euros pour 2200 euros à taux plein.

Le secrétaire syndical FO police municipale invitera prochainement la maire de Besançon, Anne Vignot, pour échanger autour de ces problématiques. Un premier pas pour les acteurs de la profession qui souhaitent être désormais reconnus par la Ville de Besançon.

Info +

Si le projet de service est voté, il entrera en vigueur à partir du 1er septembre 2023.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.85
légère pluie
le 21/04 à 18h00
Vent
3.44 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
78 %