L'assassin présumé de Maxime Roussel sera jugé en juin 2014

Publié le 19/12/2013 - 14:03
Mis à jour le 19/12/2013 - 14:05

L’assassin présumé de Maxime Roussel, un adolescent de 14 ans dont le corps en partie calciné avait été retrouvé dans un bois du Doubs en janvier 2012, sera jugé en juin par la cour d’assises des mineurs à Besançon, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

 ©
©

Le juge d'instruction de Montbéliard a ordonné lundi la mise en accusation devant la cour d'assises des mineurs du Doubs du jeune homme mis en examen pour l'assassinat de Maxime Roussel le 10 janvier 2012 à Étouvans, conformément aux réquisitions du parquet, selon un communiqué de la procureure de Montbéliard, Thérèse Brunisso. 

"La qualification de meurtre avec préméditation est retenue" et "la thèse de l'accusé mettant en cause deux autres personnes est écartée par l'instruction", a précisé Mme Brunisso. L'accusé, âgé de 17 ans au moment des faits, comparaîtra au cours du mois de juin 2014 à Besançon. 

Rappel des faits

Le corps sans vie de Maxime Roussel avait été découvert dans un bois à Etouvans, près de Montbéliard, lardé de plusieurs coups portés à l'aide d'une arme blanche et en partie calciné.

L'adolescent avait quitté à moto la maison de ses parents, située dans la commune, pour aller retrouver un copain âgé de 17 ans. Devenu le principal suspect, ce mineur a été mis en examen pour assassinat et placé en détention le 13 janvier 2012 à la maison d'arrêt de Besançon.

La moto de la victime avait été retrouvée dans le garage des parents du suspect, qui a toujours maintenu qu'il était présent au moment des faits mais que deux autres personnes avaient commis le crime. Les recherches n'ont pas permis de lier d'autres personnes au meurtre.

Parmi les antécédents judiciaires du jeune homme mis en cause, figurent des petites escroqueries et du recel, mais aucun fait de violence.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Fromagerie Mulin : le juge des référés maintient la consignation d’1.5 million d’euros

Le 22 novembre 2023, la société Mulin a demandé au tribunal l'annulation de l'arrêté préfectoral la rendant redevable d'une somme d'1.5 million d'euros consignée et destinée à financer la mise aux normes de sa station d'épuration. Le tribunal administratif de Besançon a finalement tranché et ne s'opposera pas à l'arrêté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.3
couvert
le 25/02 à 12h00
Vent
4.29 m/s
Pression
1003 hPa
Humidité
60 %