BFC : presque une femme sur deux n’a pas consulté de gynécologue depuis trois ans

Publié le 30/04/2019 - 15:13
Mis à jour le 30/04/2019 - 15:16

Une étude réalisée par Harris Interactive pour medieval4i a révélé que 40% des femmes de Bourgogne Franche-Comté n’ont pas consulté de gynécologue depuis trois ans, indiquent ce mardi 30 avril 2019 nos confrères du Creusot.

docteur
© Valelopardo via pixabay
PUBLICITÉ

L’étude, nommée « Les préoccupations en santé des Français », a été menée auprès de 4000 Français.

Selon le communiqué transmis par la société au site d’information de Creusot-infos, on y apprend que :

Les grands enseignements en Bourgogne Franche-Comté :

  • 40% de femmes n’ont pas consulté de gynécologue dans les 3 ans écoulés contre 36% au niveau national.
  • Le délai d’attente pour consulter un gynécologue en Bourgogne Franche Comté est de 81 jours, contre 62 jours pour la moyenne nationale.
  • Malgré des délais d’attente très longs en régions, la durée de consultation est en revanche la même pour tous : entre 16 et 19 min pour un médecin généraliste, et entre 19 et 22 min pour un ophtalmologue.
  • En Bourgogne Franche Comté, 64% des personnes interrogées déclarent utile d’évaluer les médecins selon des critères objectifs (égal au niveau national).

Des délais d’attente toujours très longs

L’accès à un médecin spécialiste est en effet compliqué sur tout le territoire, avec des délais d’attente très longs.

Si les Franciliens attendent 31 jours pour consulter un ORL, les habitants de la région Bourgogne Franche Comté patientent 57 jours.

Pour un gynécologue, il faut patienter 44 jours en Île-de-France, contre 81 jours en Bourgogne Franche Comté.

Un suivi pourtant primordial

Cette difficulté d’accès aux spécialistes a un impact sur le taux de consultation, puisque 40% des femmes de la région Bourgogne Franche Comté n’ont pas vu de gynécologue durant les trois dernières années.

Alors que le suivi gynécologique annuel est primordial pour détecter, à temps, des cas de cancers (du sein, du col de l’utérus…), en moyenne en France, 36 % des femmes n’ont pas consulté de gynécologue durant les 3 dernières années !

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Color Life, ce dimanche à Besançon

La Color Life, ce dimanche à Besançon

Organisée conjointement depuis 2014 par les étudiants de l’école de commerce Imea et le Comité du Doubs de la ligue contre le cancer, la Color life revient pour une sixième édition le dimanche 26 mai 2019 dès 13 h au parc de la Gare d’eau de Besançon.  

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.93
ciel dégagé
le 26/05 à 12h00
Vent
2.57 m/s
Pression
1016.58 hPa
Humidité
61 %

Sondage