Billy Fumey, ou la résurrection des traditions musicales

Publié le 18/06/2012 - 10:19
Mis à jour le 18/06/2012 - 10:23

On croyait la musique traditionnelle franc-comtoise morte depuis bien longtemps. Et bien non, un second souffle semble bien avoir vu le jour grâce à Billy Fumey, un jeune artiste salinois de langue française et franco-provençale. Besançon, capitale de la Franche-Comté, n'a bien sur pas été oubliée. Une chanson sous le titre « Utinam Vesontio » lui rend hommage, rejoignant ainsi les quelques 700 titres connus du répertoire régional historique.

concert_houtaud.jpg
© Billy Fumey, lors d'un concert le 18 février 2012 à Houtaud.

vidéo

PUBLICITÉ

Originaire de Salins-les-Bains, Billy Fumey a aussi habité Besançon. Depuis son ancien studio de la Place Flore, il a commencé à élaborer des titres dont quelques-uns de l’album Utinam, associant le son de sa voix à celui de sa guitare. « Utinam Vesontio » traduit par « Plaise à Dieu Besançon », devise de la cité, est l’une de ces chansons, en français, portant un regard sur les éminents aspects de la capitale comtoise. Ses sept collines, la célèbre boucle du Doubs, les bâtisses en pierre de Chailluz, le Palais Granvelle, les anciens vignerons de Battant y sont évoqués… mais on y entend également des critiques de Vauban et des Autorités françaises vues en colonialistes notamment avec ces paroles fortes très évocatrices « Vauban a fait couler le sang, de milliers de tes enfants ».

De nombreux autres titres furent aussi écrits, en hommage à l’histoire et aux traditions de la région, dédiées plus particulièrement à Belfort, Ornans, Pontarlier, Dole, Salins-les-Bains, ou encore en lien avec l’absinthe, Gustave Courbet… Mais plus qu’un engagement musical, c’est donc aussi un réel coup de gueule politique qu’il pousse.

Séparatiste assumé, il fait souvent référence à cette idée d’indépendance, d’autonomie, et de « délivrance », finissant traditionnellement ses interprétions par un « vive la Franche-Comté libre ». Il apporte également un message linguistique, puisque le franco-provençal, tout comme le franc-comtois, le jurassien et de nombreux autres dialectes régionaux, risquent de disparaître faute de sauvegarde, notamment par le manque de transmission orale et de mise en valeur.

Folklore, identité, curiosité, cet auteur-compositeur-interprète autodidacte a rapidement trouvé écho, dans une région pourtant peu habituée à ce folk-traditionnel engagé, qui mêle nostalgie et modernité. Son secret ? Des mélodies simples, des rimes percutantes, et surtout un trésor linguistique dont il est aujourd’hui peut-être le dernier garant dans ce domaine. Le chanteur a participé à plusieurs concerts, notamment à Nans-sous-Sainte-Anne et Salins-les-Bains l’année dernière. Il ne compte pas en rester là, se produisant le 21 juin à Salins-les-Bains (fête de la musique), le 23 juin à Chatelneuf (festi’ Gouri), le 30 juin à Crouzet-Migette (fête du Niaud), le 22 juillet à Gevresin (scènes ouvertes), du 17 au 24 août à Métabief (festo 2012) et le 1er septembre à St-Thiébaud (poup’ Estival).

Grâce à la communication de son art aux habitants notamment en milieu rural, et au contact régulier avec d’autres artistes et associations dela Bresse, dela Savoie ou encore du Val d’Aoste, ainsi que bien évidemment par son talent, Billy Fumey parvient petit à petit à faire son chemin, poursuivant une carrière qui ne fait que commencée. Vous pouvez suivre et encourager Billy, son parcours, ses œuvres, ses actualités, sur la page Facebook « Billy Fumey, folk franc-comtois ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

roman policier jeunesse • L'auteure jeunesse de Besançon vient de publier aux éditions Mijade un polar pour jeunes adolescents, "Peur dans la neige", qui se déroule en Franche-Comté. "Mais quelle idée d'emporter ce trésor... Voilà Fleur, son frère Julius et leur grand-mère embarqués dans une série noire. la curiosité est parfois un bien vilain défaut !"

Mécénat des musées du centre : le « Cercle Pâris » veut soutenir le rayonnement culturel de Besançon

Mécénat des musées du centre : le « Cercle Pâris » veut soutenir le rayonnement culturel de Besançon

Baptisée "Cercle Pâris" du nom d'un des grands donateurs des musées et de la bibliothèque de Besançon, l'architecte Pierre-Adrien Pâris, l'association des partenaires et des mécènes des musées du centre a engagé 175.000 € dans des projets concrets et pérennes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.81
légère pluie
le 27/05 à 12h00
Vent
3.55 m/s
Pression
1011.47 hPa
Humidité
85 %

Sondage