Bourgogne-Franche-Comté : 583 nouveaux projets soutenus par les fonds européens

Publié le 21/12/2016 - 15:44
Mis à jour le 22/12/2016 - 09:20

Les comités de programmation régionaux 2014-2020 de la région Bourgogne-Franche-Comté se sont réunis pour sélectionner les projets qui vont être financés par les fonds européens. En tout, 583 projets vont bénéficier de ces aides.

images.png
Europe©site internet UE

plus de 14 millions d’euros

PUBLICITÉ

Les comités de programmation régionaux 2014 – 2020, présidés par Patrick Ayache, vice-président de la région Bourgogne-Franche-Comté, ont procédé à la sélection des projets qui bénéficieront des subventions européennes FEDER, FSE et FEADER : 583 projets ont été sélectionnés en Bourgogne-Franche-Comté. Ils bénéficieront de plus de 14,070 millions d’euros de crédits européens.

C’est le FEDER, FSE et le FEADER ?

  • FEDER : fonds européen de développement régional orienté sur la croissance et l’emploi
  • FEADER : fonds européen agricole et de développement rural
  • FSE : fonds social européen pour le volet formation professionnelle, et le programme Interreg dédié à la coopération France-Suisse

En ce qui concerne le FEADER, 501 projets ont été retenus pour un montant global de 7 millions d’euros.

Exemple : 336 205 € du FEADER sont destinés à l’aménagement d’une maison de santé pluri-professionnelle sur le canton de Tannay (58). L’établissement accueillera trois médecins généralistes, deux kinésithérapeutes et trois infirmiers. Le coût global de l’opération s’élève à 982 432 €.

En ce qui concerne le FEDER, 61 projets ont été retenus pour un montant global de 5,6 millions d’euros.

Par exemple, les fonds permettent de mettre en œuvre :

  • le projet Apache porté par l’entreprise NVH Médicinal (21), pour valider un nouveau produit injectable, capable de stimuler la fonction plaquettaire en cas d’hémorragie grave. Coût du projet : 617 849 € – FEDER : 288 968 €.
  • Une billettique scolaire sur l’ensemble du réseau départemental de transport scolaire portée par le conseil départemental de Saône-et-Loire (71) pour moderniser ces transports par des solutions nouvelles technologies comme le sans contact. Coût du projet : 336 321 € – FEDER : 100 896 €.
  • Un hébergement touristique à destination de groupe de personnes à mobilité réduite et à leurs accompagnateurs (22 personnes au total), porté par la commune de Métabief (25), avec des espaces équipés et adaptés. Coût du projet : 881 707 € – FEDER : 239 842 €.

En ce qui concerne le FSE : 21 projets ont été retenus pour un montant global de 720 108 €.

Par exemple, les fonds permettent de mettre en œuvre :

  • Avec les Pupilles de l’enseignement public de Côte-d’Or (PEP 21), la possibilité pour les jeunes de plus de 15 ans, en situation de handicap, de participer au Banc d’Essai : un essai grandeur nature d’une formation en alternance adaptée pour vérifier la faisabilité de leur projet professionnel. Coût du projet : 107 891 € – FSE : 48 551 €.
  • L’insertion sociale, citoyenne et professionnelle de jeunes adultes sans qualification et sans emploi par le biais des Écoles de la deuxième chance, en accompagnant les jeunes éloignés de l’emploi sur le Nord Franche-Comté (formation individualisée et en alternance visant à accompagner 170 jeunes (18-25 ans) dans la construction d’un projet professionnel adapté aux emplois offerts dans l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt) et dans le Jura (formations individualisées par le biais de stages en entreprises pour 40 jeunes (18-25 ans). 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.04
légère pluie
le 20/05 à 12h00
Vent
3.74 m/s
Pression
1009.41 hPa
Humidité
93 %

Sondage