Bruno Le Maire en Franche-Comté : présentation de la Loi PACTE, visite d'Hermès...

Publié le 22/03/2019 - 10:17
Mis à jour le 22/03/2019 - 10:37

Le ministre de l'Économie et des Finances s'est rendu ce 21 mars 2019 à Vesoul où il a discuté de la nouvelle loi PACTE devant une centaine de chefs d'entreprises. Ce 22 mars, il sera à Allenjoie où il visitera la manufacture Hermès créée en 2018.

Bruno Le Maire
© Ministère de l'Économie et des Finances a retweeté

À Vesoul, Bruno Le maire a évoqué la loi PACTE (Plan d'Action pour la Croissance et la Transition des Entreprises), votée en deuxième lecture à l'Assemblée nationale le 15 mars dernier. Elle sera à nouveau examinéé par le Sénat le 9 avril 2019.

La Loi PACTE ambitionne de donner aux entreprises "les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois", indique le ministère. Cette loi s'articule autour de six mesures "emblématiques" qui sont :

  • "La simplification pour la création d’entreprise
  • La simplification de la vie des PME et des ETI
  • Des changements au niveau de l'épargne et du financement des entreprises
  • Une dynamisation de l'innovation en France
  • Une récompense du travail des salariés
  • La redéfinition de la raison d’être des entreprises"

Ces arguments n'ont pas convaincu Les Républicains de Haute-Saône même s'ils reconnaissent que ce projet de loi contient des mesures qui vont globalement "dans le bon sens" (notamment sur la simplification des démarches pour la création d'entreprises, la facilitation des embauches, la simulation de l'actionnariat salarié…).

Ils dénoncent toutefois un projet de loi qui  "aurait pu aller encore plus loin sur ces points " (suppression du seuil de 50 salariés, renforcement de l'attractivité de l'épargne salariale). D'après eux, le projet de loi a "trois lacunes" : "il ne concerne que les PME, il ne permet pas véritablement aux entreprises de gagner franchement en compétitivité et prévoit de façon scandaleuse la vente par l'État d'entreprises nationales stratégiques, rentables et avec des perspectives de croissance : Aéroports de Paris (ADP) ou la Française des jeux".

Selon Les Républicains de Haute-Saône, ce projet de loi est un projet "fourre-tout" qui  "risque - comme beaucoup d'autres adoptés depuis 2017 - de profondément décevoir l'ensemble des acteurs économiques et ne pas changer grand-chose à leur quotidien, alors qu'ils ont plus que jamais besoin de retrouver de la confiance et des perspectives".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.8
couvert
le 25/11 à 18h00
Vent
1.02 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
84 %

Sondage