Alerte Témoin

Bruno Le Maire en Franche-Comté : présentation de la Loi PACTE, visite d'Hermès...

Publié le 22/03/2019 - 10:17
Mis à jour le 22/03/2019 - 10:37

Le ministre de l'Économie et des Finances s'est rendu ce 21 mars 2019 à Vesoul où il a discuté de la nouvelle loi PACTE devant une centaine de chefs d'entreprises. Ce 22 mars, il sera à Allenjoie où il visitera la manufacture Hermès créée en 2018.

Bruno Le Maire
© Ministère de l'Économie et des Finances a retweeté

À Vesoul, Bruno Le maire a évoqué la loi PACTE (Plan d'Action pour la Croissance et la Transition des Entreprises), votée en deuxième lecture à l'Assemblée nationale le 15 mars dernier. Elle sera à nouveau examinéé par le Sénat le 9 avril 2019.

La Loi PACTE ambitionne de donner aux entreprises "les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois", indique le ministère. Cette loi s'articule autour de six mesures "emblématiques" qui sont :

  • "La simplification pour la création d’entreprise
  • La simplification de la vie des PME et des ETI
  • Des changements au niveau de l'épargne et du financement des entreprises
  • Une dynamisation de l'innovation en France
  • Une récompense du travail des salariés
  • La redéfinition de la raison d’être des entreprises"

Ces arguments n'ont pas convaincu Les Républicains de Haute-Saône même s'ils reconnaissent que ce projet de loi contient des mesures qui vont globalement "dans le bon sens" (notamment sur la simplification des démarches pour la création d'entreprises, la facilitation des embauches, la simulation de l'actionnariat salarié…).

Ils dénoncent toutefois un projet de loi qui  "aurait pu aller encore plus loin sur ces points " (suppression du seuil de 50 salariés, renforcement de l'attractivité de l'épargne salariale). D'après eux, le projet de loi a "trois lacunes" : "il ne concerne que les PME, il ne permet pas véritablement aux entreprises de gagner franchement en compétitivité et prévoit de façon scandaleuse la vente par l'État d'entreprises nationales stratégiques, rentables et avec des perspectives de croissance : Aéroports de Paris (ADP) ou la Française des jeux".

Selon Les Républicains de Haute-Saône, ce projet de loi est un projet "fourre-tout" qui  "risque - comme beaucoup d'autres adoptés depuis 2017 - de profondément décevoir l'ensemble des acteurs économiques et ne pas changer grand-chose à leur quotidien, alors qu'ils ont plus que jamais besoin de retrouver de la confiance et des perspectives".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le marcheur Collomb s’allie aux Républicains à Lyon : de quoi donner des idées à Besançon ?

Le maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur décide de s'allier avec François-Noël Buffet, le candidat LR. Un retrait des élections métropolitaines de Lyon pour faire barrage aux écologistes.. En échange le LR Étienne Blanc, proche de Wauquiez, laisse la tête de liste à la mairie de Lyon à Yann Cucherat, protégé de Gérard Collomb. Une situation inédite en Macronie.

Le plan Ségur inclut « tout le monde », y compris les ambulanciers, selon Olivier Véran

"Tout le monde est inclus" dans le plan Ségur, y compris les ambulanciers, a assuré vendredi 29 mai 2020 le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, dans une réponse aux manifestations d'hospitaliers qui réclament depuis plusieurs semaines des hausses de salaires pour l'ensemble des quelque 100 professions du secteur.

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Un groupe politique « Ensemble ! » s’invitera au conseil municipal de Besançon

Lors du prochain conseil municipal de Besançon qui se déroulera le 8 juin 2020, un nouveau groupe politique sera présent à la demande de quatre membres du conseil municipal. Il s'agira du groupe Ensemble !, le parti politique menée par Alexandra Cordier, candidate en lice lors du 1er tour de l'élection municipale bisontine ayant récolté moins de 4,75% des suffrages.

Isabelle Guillame, la première femme élue maire à Ornans

Le conseil municipal d’installation s’est tenu lundi 25 mai à 19h au Centre d'Animation et de Loisirs d'Ornans. Isabelle Guillame a été élue maire d’Ornans avec 22 votes pour, 3 votes nuls et 2 votes blancs. La première femme élue maire d’Ornans a exprimé lors de son allocution une ambition collective "innovante, ancrée dans le quotidien, imaginative, inventive, apte à répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain [...]". Elle a également rappelé le rôle central de l’élu pour la vie locale et le bien-être des concitoyens.

Ludovic Fagaut : « Cette pandémie, inédite dans notre histoire moderne, implique inévitablement une remise en question de nos modèles »

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Après Anne Vignot et Eric Alauzet, voici les réponses de Ludovic Fagaut...
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.7
ciel dégagé
le 31/05 à 0h00
Vent
2.74 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
68 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune