Budget 2013 : le Medef Franche-Comté alerte, Parisot assure que le dispositif sera revu

Publié le 04/10/2012 - 15:55
Mis à jour le 04/10/2012 - 17:59

Le Projet de Loi de Finance 2013 (PLF)  du gouvernement  inquiète au plus haut point les dirigeants d'entreprises, notamment ceux de la région. Le Medef Franche-Comté a décidé d'écrire à l'ensemble des parlementaires locaux. Dans le même temps, la patronne des patrons, Laurence Parisot a assuré après une entrevue avec Pierre Moscovici que le gouvernement reconsidérait la réforme de l'imposition  des plus-values sur les cessions d'entreprises. 

 ©
©

fiscalité des plues-values

Le Medef Franche-Comté explique dans son courrier aux parlementaire que les orientations prises dans le PLF 2013 sont néfastes et dangereuses pour la compétitivité et l'entrepreunariat. L'organisation patronale demande en terme de fiscalité, la suppression de toute rétroactivité, un abattement de 40% sur toute plus-value et l'exonération des plus-values de cessions au delà de huit ans afin "d'inciter au lacement de l'épargne dans les entreprises". 

Le dispositif sera revu selon Laurence Parisot

Dans le même temps, la présidente du Medef, Laurence Parisot, a rencontré le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici. "Le ministre m'a dit que le dispositif sera revu", a déclaré Laurence  Parisot à quelques journalistes, à la sortie d'une réunion à Bercy avec le  ministre.

Mme Parisot intervenait à la suite d'une fronde de plusieurs jours de jeunes entrepreneurs, qui se sont baptisés les "pigeons", et du patronat contre certaines mesures du projet de budget pour 2013 présenté fin septembre en conseil des ministres.

Comme promis pendant la campagne électorale, la majorité propose dans son projet de budget d'aligner l'imposition des revenus du capital sur celle du travail. Les plus-values sur la vente de parts d'une entreprise sont donc concernées et doivent ainsi être soumises au barème de l'impôt sur le revenu, ce qui a suscité l'ire des entrepreneurs.

"Moscovici a compris le message"  

"L'alignement de la fiscalité des revenus du capital sur la fiscalité des  revenus du travail est une grave erreur", a déclaré la présidente de la plus grande organisation patronale française, soulignant que la France avait déjà actuellement "la fiscalité sur les revenus du capital la plus élevée d'Europe (...) Le dispositif, tel qu'il est prévu maintenant, aurait un impact catastrophique sur l'économie, décourageant totalement la création d'entreprises, décourageant totalement l'investissement dans l'entreprise et décourageant totalement le développement de l'entreprise", a également estimé jeudi après-midi Mme Parisot.

 "Le dispositif va être, je pense, significativement modifié", a-t-elle ajouté. Dans sa réaction aux demandes du Medef, "M. Moscovici s'est comporté en allié des entrepreneurs, il a compris le message", a-t-elle affirmé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Besançon sélectionne des banques « vertes » pour financer ses mesures écologiques

La ville de Besançon va emprunter auprès de banques engagées dans la réduction de leur empreinte climatique pour financer ses projets en faveur de la transition écologique, comme la rénovation énergétique des écoles et des gymnases, a annoncé jeudi 20 janvier 2022 la maire EELV Anne Vignot.

NG Productions : "On a besoin que les gens sortent, on a trop souffert comme ça"

À l'occasion des 15 ans de NG Productions, nous avons rencontré le fondateur de cette société de productions de spectacles à Besançon, Hamid Asseila. Il nous raconte ses temps de forts notamment avec Elton John, son projet de festival sur quatre jours en 2023, sa vision sur l'épidémie de Covid-19 et les prochaines dates à ne pas manquer...
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -2.18
ciel dégagé
le 24/01 à 9h00
Vent
0.14 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
100 %

Sondage