Budget 2021 : la filière automobile salue le "lissage" du malus CO2

Publié le 23/10/2020 - 13:19
Mis à jour le 23/10/2020 - 08:15

La filière automobile a salué jeudi 22 octobre 2020 le lissage sur trois ans du durcissement du malus CO2, mais veut éviter l’introduction d’un malus au poids.

Voiture (illustration) © PKL
Voiture (illustration) © PKL

"Il s'agit de petits pas et d'avancées constatés suite à la proposition portée par le CNPA, avec les acteurs de la filière, visant à atténuer le très fort durcissement du malus CO2 à compter de 2021", a salué jeudi le Centre des professions de l'automobile (CNPA) dans un communiqué.

Dans le cadre des débats sur le Projet de loi de Finances pour 2021, les députés ont bataillé autour du malus automobile, qui depuis début mars vise tous les véhicules émettant plus de 138 grammes de CO2 au kilomètre et monte jusqu'à 20.000 euros pour l'achat des plus polluants.

Pour l'alourdir, le projet de budget 2021 prévoyait initialement d'abaisser ce seuil à 131 grammes dès janvier 2021 puis à 123 grammes en 2022.

Mais le gouvernement a opté pour une pente moins forte, lissée sur trois ans, avec un seuil de 133 grammes en 2021, 128 grammes en 2022 et 123 grammes en 2023.

Le CNPA continue de s'opposer au "malus poids", qui vise pour l'instant les rares véhicules de plus de 1.800 kg - un gage envoyé à la Convention citoyenne pour le climat, qui voyait plutôt la barre à 1.400 kg.

L'organisation s'inquiète "d'un durcissement du barème du malus poids dans les prochaines années, à l'image du barème CO2, faisant de la fiscalité automobile une variable d'ajustement budgétaire". Elles "s'interroge" aussi "sur la cohérence, au plan environnemental, d'une exclusion des véhicules électriques et hybrides", dont le bilan carbone n'est pas neutre non plus.

Le CNPA pointe également des "risques de contournement de la fiscalité automobile, avec une multiplication des immatriculations et des locations à l'étranger", et souligne que ces nouvelles dispositions doivent être "articulées" avec les réglementations européennes.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.39
légère pluie
le 27/05 à 9h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
93 %