Le ramadan c'est quoi ? Rencontre avec Tahar Belhadj...

Publié le 14/06/2016 - 10:13
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:17

Les musulmans de France pratiquants ont entamé lundi 13 juin 2016, leur deuxième semaine de jeûne pendant le mois du ramadan. Pendant 30 jours les fidèles s’alimentent uniquement la nuit tombée. En plus d’un jeûne c’est un temps pour s’élever spirituellement. MaCommune.Info a rencontré Tahar Belhadj, président de la fédération du Grand Est de la Grande Mosquée de Paris.

PUBLICITÉ

MaCommune.Info : historiquement d’où vient le ramadan ?

Tahar Belhadj : Le ramadan est l’un des cinq fondements de l’Islam*. Il a été instauré lors de la deuxième année de l’Hégire (départ des compagnons de Mahomet de la Mecque vers l’oasis) en 624. C’est le 9ème mois du calendrier lunaire d’ailleurs ramadan signifie chaleur ou grande canicule car ce mois est en théorie très chaud. Le jeûne en arabe signifie quant à lui s’abstenir ou faire abstinence. D’ailleurs dans le langage courant on se trompe souvent, on ne dit pas « on fait le ramadan » mais « on jeûne pendant le mois de ramadan« .  A noter que le Verset coranique qui a exhorté les musulmans à faire le mois de ramadan parle d’universalité du jeûne. « Ô vous qui croyez, le jeûne vous est prescrit comme il l’a été à ceux qui vous ont précédé« . Le ramadan est d’emblé universel, il a appartenu aux communautés qui ont précédées les musulmans. Jésus et Moïse ont tous les deux jeunés dans le désert. Le jeûne dans sa valeur ésotérique c’est le point de toute évolution spirituelle.

Comment les musulmans préparent-ils le ramadan ?

T. B. : Les musulmans sont préparés toute l’année, pendant onze mois nous les accompagnons. Pendant le ramadan, les fidèles viennent tous les soirs pour la prière, et chaque soir depuis le premier jour du jeûne les imans lisent une partie du Coran pour le clôturer le 27ème jour du ramadan. Car c’est ce jour où Allah (Dieu) s’est manifesté au terrestre par la présence de l’archange Gabriel au prophète. C’est la première révélation : ce jour signifie en arabe le destin et la nuit de la puissance. C’est ce jour là où l’archange Gabriel a rencontré pour la première fois le prophète de l’islam pour lui donner le message divin et il a commencé par le savoir, la connaissance. C’est le premier terme qui lui a été transmis. C’est le mois de la spiritualité : on ne jeûne pas pour jeûner mais on jeûne pour vivre ce jeune et le vivre dans cette dimension spirituelle.

Est-ce donc plus qu’un jeûne ?

T. B. : Lors du ramadan, la spiritualité doit s’exprimer dans la générosité et par le partage c’est le mois où il ne doit pas y avoir de friction, où il faut s’ouvrir à toute l’humanité. Ce n’est pas simplement se priver de nourriture du lever jusqu’au couché du soleil, c’est de s’élever spirituellement, de pourvoir manifester sa piété, même si la piété n’est pas exclusivement réservé au mois de ramadan. Mais lors du mois de ramadan, elle est intensifiée. D’ailleurs c’est un temps très attendu des musulmans, preuve en est : lorsqu’ils ont terminé le ramadan, ils formulent l’intention que s’ils sont vivants l’année prochaine ils le feront.

Le ramadan est-il facile à lier avec la société de consommation ?

T. B. : Malheureusement le ramadan n’est pas fait pour notre société de consommation. D’ailleurs, il ne faut pas se venger du ramadan le soir pendant la rupture du jeûne. Jeûner est une approche divine et donc lors de la rupture du jeûne, on doit consommer modérément, il n’y a pas d’abondance, pas d’orgie. Je pense que les musulmans essayent de rompre le jeûne modérément en se rendant à la mosquée et prier, c’est dans la tradition.

 * : Les cinq fondements de l’Islam

  • De témoigner de la présence de Dieu
  • D’effectuer la prière
  • De jeûner pendant le mois de Ramadan,
  • De donner l’aumône,
  • D’effectuer le Pèlerinage à la Mecque
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon a annulé vendredi le prénom "Jihad" donné il y a presque un an par une mère à son nouveau-né, et que la justice considère comme ayant une "acception péjorative", a-t-on appris vendredi 27 septembre 2019 auprès du parquet.

Le pape François oblige légalement le clergé à signaler les abus sexuels

Le pape François oblige légalement le clergé à signaler les abus sexuels

Le pape François a dévoilé jeudi une législation plus stricte obligeant prêtres, religieux et religieuses à signaler à l'Eglise tout soupçon d'agression sexuelle ou d'harcèlement, ainsi que toute couverture de tels faits par la hiérarchie catholique. En mars dernier, nous nous étions rendus à l'archevêché de Besançon pour faire un point sur le diocèse de Besançon (article).

Les cloches sonneront une nouvelle fois à Besançon ce mercredi soir

Les cloches sonneront une nouvelle fois à Besançon ce mercredi soir

Cela n'a échappé à personne ce mardi soir. Les cloches de la cathédrale Saint-Jean et des églises du diocèse de Besançon ont sonné en témoignage de soutien à la cathédrale Notre Dame de Paris. Ce mercredi, elles sonneront à nouveau à la demande de la conférence des Évêques de France.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.84
légère pluie
le 20/10 à 21h00
Vent
3.21 m/s
Pression
1008.4 hPa
Humidité
94 %

Sondage