Alerte Témoin

Cancer et qualité de vie des patients : une priorité au CHU de Besançon

Publié le 12/05/2016 - 13:49
Mis à jour le 15/04/2019 - 14:52

L'hôpital de Besançon est le premier en France à mettre en place un questionnaire de santé sur la qualité de vie des patients atteints de cancer pour une prise en charge globale et non plus uniquement centrée sur la maladie. À travers un questionnaire sur tablette ou en ligne sur internet, il permet aux médecins de gagner du temps et de mieux adapter les soins. Après une phase de faisabilité menée depuis septembre 2015, le dispositif devrait s'étendre à plusieurs services d'oncologie d'ici fin 2017.

CHU cancer qualité de vie from maCommune.info on Vimeo.

BonnetainMouilletCHUBesanoncancerqolibry.jpg
Pr Franck Bonnetain (en haut) et Dr Guillaume Mouillet © damien poirier
PUBLICITÉ

En France, les questionnaires de qualité de vie sont le plus souvent utilisés dans le cadre d'essais cliniques pour tester l'efficacité et les effets de nouvelles thérapeutiques sur le plan physique, psychique ou social. Mais, au quotidien, ils sont peu utilisés par les médecins qui se concentrent le plus souvent sur le traitement du cancer.

Au CHRU de Besançon, Franck Bonnetain, Pr d'épidémiologie et de  bio statistique et responsable du département méthodologie et qualité de vie en oncologie, a décidé la mise en place d'un dispositif via le logiciel CHES permettant de mieux accompagner les patients pour une prise en charge globale et personnalisée. "L'idée est d'instituer un recueil de la qualité de vie des patients  en routine avant chaque consultation médicale qui permettra au médecin de bénéficier d'un suivi des différentes dimensions de qualité de vie du patient à savoir fatigue, santé mentale image corporelle santé physique, etc." précise Franck Bonnetain. "L'objectif est de mieux appréhender les problèmes que le patient peut rencontrer au décours de son traitement à travers l'évolution de sa maladie. Le médecin peut alors mieux appréhender ces aspects qu'il n'avait pas forcément le temps d'aborder au cours d'une consultation… "

Restitution immédiate des résultats au médecin

Ce nouvel outil est actuellement en phase de faisabilité et a été tout d'abord implémenté (projet Gynecol) le 15 septembre 2015 dans le service du Dr Sophie Paget Bailly auprès de 35 patientes atteintes d'un cancer pelvien. Patients et médecins ont visiblement bien accueilli ce dispositif qui en parallèle est également mené via le projet "Qolibry" mené par Ikram Essaad en collaboration avec les oncologues et notamment le Dr Guillaume Mouillet. Trois localisations ont été retenues : le sein, le côlon-rectum et le poumon. Tous les nouveaux patents sont invités à répondre à un questionnaire spécifique via un site internet sécurisé ou directement sur place. Près de 150 patients bénéficient de ce nouveau protocole.   

Le projet Quolibry a reçu le premier prix du challenge  e-pocrate, un concours autour de l'innovation e ligne autour de la relation patient  - professionnel de santé en lien avec les nouvelles technologies. Prochainement, le projet Quanarie au sein du CHRU et de l'inter région Grand est inclura les patients atteints d'un cancer du rein métastatique. "Ce type d'approche permet d'améliorer la qualité de vie du patient, mais aussi sa satisfaction vis-à-vis des soins. Et une étude récente de 2016 publiée aux États-Unis montre que cela améliore aussi la durée de vie si le patient est métastatique" conclut le Pr BonnetainÀ terme, d'ici fin 2017, l'objectif est de généraliser ce type de questionnaires à tous les patients du CHRU de Besançon atteints d'un cancer. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’intersyndicale des retraités interpelle les candidats à l’élection municipale de Besançon

L'intersyndicale (Solidaires retraité.es, FSU, FO-retraités.e, CGT-retraité.es, FGR-FP, LSR ) a adressé une lettre aux candidats à l'élection municipale 2020 en date du 19 février 2020. Dans cette dernière, elle souhaite "attirer l'attention sur la situation particulière des retraités".

Tab’Agir : des formations en tabacologie pour les professionnels de santé en Franche-Comté

Tab’agir accompagne les Bourguignons dans leur démarche d’arrêt, depuis sa création en 2003. Depuis mai 2019, Tab’agir compte une nouvelle antenne à Besançon et a déjà formé 29 professionnels de santé du Jura et du sud de la Haute-Saône. Objectifs pour développer le réseau en Franche-Comté : former des professionnels de santé à l'accompagnement à l’aide à l’arrêt du tabac au sein des maisons de santé et des cabinets libéraux.

Cancers pédiatriques dans le Haut-Jura : un gaz naturel radioactif dans la ligne de mire de l’enquête

L’Agence Régionale de Santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté a été informée en juillet 2019 d’un nombre élevé de cancers touchant des enfants au sein de la population résidant sur des communes du Haut-Jura. Sur la base de ce signalement, elle a saisi Santé publique France pour engager une expertise épidémiologique et rechercher d’éventuels facteurs locaux explicatifs. Les recherches sur les expositions environnementales se tournent actuellement vers le radon, un gaz naturel radioactif cancérogène...

Plan national maladies rares : les CHU de Besançon et de Dijon réunis pour créer une plateforme d’expertise

À l’été 2019, le ministère des Solidarités et de la Santé lançait un appel à projet national pour la mise en place de plateformes d’expertise des maladies rares. Cette démarche s’inscrit dans la cadre du troisième plan national maladies rares. Fort de l’expertise de son Centre de génétique, dirigé par le Pr Laurence Faivre, le CHU Dijon Bourgogne a répondu à cette sollicitation en partenariat avec le CHU de Besançon, nous informe-t-on dans un communiqué du 20 février. En ce début d’année 2020, les deux établissements ont appris qu’ils étaient sélectionnés aux côtés d’une dizaine d’autres hôpitaux sur ce projet.

Leucémie : les équipes bisontines de l’institut RIGHT sollicitées pour faire avancer la recherche

"Transformer le pronostic des leucémies dans les 10 ans à venir", tel est le défi lancé aux chercheurs. Les équipes bisontines de l’institut RIGHT (UMR1098) participeront au tout nouvel institut national de recherche partenariale OPALE que l’État vient de créer à cet effet, apprend-on ce mardi 18 février 2020.

Deuxième défi cycliste de la Sapaudia  pour sensibiliser au don de moelle osseuse

Inscriptions • La deuxième édition du défi cycliste de la Sapaudia Franche-Comté  partira le 18 juin 2020 de Baume-les-Dames.  150 cyclistes vont parcourir durant 24h près de 420 km à destination de Clairvaux-les-Lacs  pour sensibiliser, informer et recruter au don volontaire de moelle osseuse. Inscriptions jusqu'au 10 mars.

Mutuelles : l’UFC Que choisir dénonce une inflation moyenne de 5% en 2020

Alors que le 100 % santé pour l’optique et certains soins dentaires est entré en vigueur au 1er janvier dernier, l’UFC-Que Choisir révèle dans un communiqué de mercredi 12 février 2020, sur la base de l’étude de près de 500 contrats d’assurance santé recueillis auprès des consommateurs, que l’inflation subie en 2020 par les usagers est massive.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.29
légères chutes de neige
le 27/02 à 21h00
Vent
4.82 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
91 %

Sondage