Cantonales : des candidats Verts partout dans le Doubs

Publié le 05/10/2010 - 12:42
Mis à jour le 05/10/2010 - 12:42

A défaut d’accord avec le PS, les Verts ont annoncé ce mardi midi à Besançon qu’ils présenteront des candidats dans les 18 cantons renouvelables du département. Il y avait pourtant « un canton gagnable » pour eux dans le Pays de Montbéliard, mais une partie du PS a dit niet.

 ©
©
« Le PS ne respecte pas l’accord politique pour la séquence électorale de 2008-2012 qui prévoyait pour les cantonales de 2011 la désignation de candidats communs sur des cantons favorables à la gauche », a expliqué Michel Boutanquoi, responsable des Verts bisontins en faisant « un constat attristé » du comportement «hégémonique» des socialistes.
 
« Les vieux démons reviennent au galop », a complété Eric Alauzet, vice-président Vert du conseil général et seul élu écologiste, dont le canton n’est pas renouvelable. Il pensait qu’un accord était possible. « Nous sommes demandeurs d’un accord, mais c’est le PS qui a les clés du camion », a-t-il rajouté en pensant « qu’il y avait encore 2% de chance que le PS revienne sur sa position ».
 
Les Verts ont donc décidé de se lancer seuls dans la bataille et préparent la désignation pour la fin du mois d'octobre de 18 candidats dans le Doubs.
 
La situation a achoppé dans le Pays de Montbéliard où il était envisagé que Bernard Lachambre, vice-président Vert de la CAPM, se positionne avec le soutien du PS sur le canton laissé vacant par le socialiste Jacques Hélias. « Tout était réuni pour que ça marche à Montbéliard», a estimé Eric Alauzet disant avoir eu le soutien pressant de Claude Jeannerot, président du conseil général et de Nicolas Bodin, patron du PS du Doubs. « De toute façon, il n’y avait pas 50 000 possibilités », a-t-il reconnu.
 
Du coup, « les gens sont mal à l’aise dans le Pays de Montbéliard », a souligné Bernard Lachambre, estimant qu’il y a encore « un certain nombre de socialistes qui ne veulent pas voir les Verts s’implanter dans le Pays de Montbéliard ». « Pourtant, on travaille en confiance », a-t-il regretté.

Sur le canton de Rougemont, c'est Frank Petit, maire de Puessans, qui devrait être candidat sous l'étiquette Europe-Ecologie.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.37
légère pluie
le 16/04 à 3h00
Vent
4.55 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
91 %