Castex : "droit à la différenciation", nouveaux fonctionnaires réservés aux départements

Publié le 15/07/2020 - 18:20
Mis à jour le 15/07/2020 - 18:20

Le Premier ministre Jean Castex a affirmé mercredi 15 juillet 2020 que toutes les créations d'emploi de fonctionnaires pour 2021 seront affectées dans les services départementaux de l'Etat, et proposé qu'un "droit à la différenciation" des territoires soit "consacré dans une loi organique".

Jean Castex © Capture Assemblée nationale  ©
Jean Castex © Capture Assemblée nationale ©

"Les territoires, c'est la vie des gens. Libérer les territoires, c'est libérer les énergies. C'est faire le pari de l'intelligence collective. Nous devons réarmer nos territoires", a insisté le chef du gouvernement dans sa déclaration de politique générale devant l'Assemblée nationale.

La "confiance dans les territoires suppose que le droit à la différenciation soit consacré dans une loi organique" et passe "par une nouvelle étape de la décentralisation", ainsi que "sur une évolution profonde de l'organisation interne de l'Etat", a-t-il affirmé.

Et de poursuivre: "Je m'étais fait le défenseur, à l'occasion de la mission qui m'avait été confiée par le précédent gouvernement sur le déconfinement du couple +maire - préfet de département+. Notre intention est de rendre rapidement plus cohérente et efficace l'organisation territoriale de l'Etat, en particulier au niveau du département".

"Toutes les créations d'emploi qui seront autorisées par le projet de loi de finances pour 2021 seront affectées, sauf exception justifiée, dans les services départementaux de l'Etat et aucun dans les administrations centrales. C'est une révolution", a ajouté ce défenseur inlassable des "territoires".

Début juin, Emmanuel Macron s'était dit "favorable à ce qu'on ait plus de différenciation, parce que je pense que cela correspond à la fois à la demande des collectivités territoriales et au besoin des territoires". Il avait annoncé "une grande conférence des territoires cet été".

Mercredi Jean Castex, ancien maire LR de Prades (Pyrénées-Orientales) a fait à de multiples reprises l'éloge des territoires. "Pris par le haut, tous les sujets deviennent des objets de posture ou de division (...) Mais traités en partant du bas, par les gens (...) cela change tout. La confiance revient, les résultats progressent, la nation se ressoude", a-t-il dit.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Gilles Platret

CANDIDAT N°7 • Gilles Platret a 48 ans. Depuis 2014, il est maire de Chalon-sur-Saône et conseiller régional à la Région Bourgogne Franche-Comté depuis 2015. Il est également vice-président du parti Les Républicains. Cette année, il se présente en tête de liste pour les élections régionales avec "Pour les Bourguignons et les Francs-Comtois" (LR-Debout la France-UDI).

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Stéphanie Modde

Candidate n°6 •

Stéphanie Modde a 53 ans. Présidente du groupe des élus écologiste a 10 ans, Elle a intégré les Verts en 1995. Depuis, elle n'a eu de cesse de faire de l'écologie politique son étandard avec une vision sociale clairement affichée à gauche. Avec sa liste  "Écologistes et Solidaires", Stéphanie Modde dit vouloir porter une écologie ambitieuse pour la Bourgogne Franche-Comté.

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Marie-Guite Dufay

Candidat n°3 • Marie-Guite Dufay a 73 ans. Élue au conseil régional de Franche-Comté sur, elle devient 1re vice-présidente de la région. Au décès de Raymond Forni en 2008, elle prend le siège de la présidence qu'elle conservera en 2010 puis en 2015 lors des premières élections à l'échelle des grandes régions. Elle se représente à nouveau avec la liste "Notre Région par Coeur" (PS-PRG-PCF et société civile)

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Denis Thuriot

Candidat n°2 • Denis Thuriot a 54 ans.Ex-membre du parti socialiste dont il s'éloigne en 2012, cet avocat de profession a conquis la mairie de Nevers en 2014 avec une liste sans étiquette et le soutien du Centre et d'une partie de la Droite. Il est l'un des premiers à rejoindre Emmanuel Macron en 2016. Il mène aujourd'hui la liste "La Région partout et pour tous" qui réunit la majorité présidentielle LREM avec le MoDem et Agir.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.47
ciel dégagé
le 14/06 à 18h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
40 %

Sondage