Ce qu’il faut retenir de l’intervention d’Emmanuel Macron hier soir sur France Télévisions

Publié le 27/10/2022 - 09:13
Mis à jour le 27/10/2022 - 08:53

Deux semaines après sa première intervention consacrée aux questions de politique étrangère, Emmanuel Macron était, hier soir, de nouveau invité sur le plateau de France 2 dans l’émission « l’Événement ». Le président s’est cette fois exprimé sur les « urgences françaises », à savoir les sujets de politique intérieure.

 © Capture d'écran
© Capture d'écran

Inflation : pas d’indexation des salaires mais des aides ciblées

Emmanuel Macron a insisté sur les mesures de protection mises en place dès la fin 2021 pour encadrer la hausse des prix de l’énergie qui ont permis à la France de mieux amortir le choc de l’inflation que ses voisins, avec 6 % contre 10 % par ailleurs.

À partir de janvier, les aides seront ciblées sur ceux qui en ont le plus besoin. L’exécutif va aussi "garantir un prix raisonnable" de l’électricité aux collectivités locales et aux petites et moyennes entreprises. Le chef de l’Etat a en revanche exclu une indexation des salaires sur les prix réclamée par certains syndicats, renouvelant ses appels à une "répartition plus juste" des profits dans les entreprises, par le dialogue social.

Retraites : report possible de l’âge de départ à 64 ans en cas d’allongement de la durée de cotisation

Alors que l’exécutif poursuit ses négociations sur les réformes de retraites, Emmanuel Macron s’est déclaré "ouvert" à un report de l’âge légal de départ à 64 ans, et non 65 ans comme il s’y était engagé lors de la campagne présidentielle, en cas d’allongement de la durée de cotisation.

49.3 : Macron dénonce une "alliance des extrêmes"

Avec la motion de censure de la Nupes également votée lundi par le RN, mais non adoptée par l’Assemblée, le président a rappelé qu’ils n’avaient pas "de majorité, mais ils ont surtout prouvé qu’ils étaient prêts, socialistes, communistes, écologistes, LFI, à se mettre main dans la main avec le Rassemblement national". Le chef de l’Etat a dénoncé "le cynisme et le désordre" et "l’alliance des extrêmes".

Il n’a pas confirmé son intention de dissoudre l’Assemblée, comme il l’avait évoqué lors d’un dîner à l’Élysée s’agissant de la réforme des retraites, en cas de mise en minorité de sa majorité. Le président a préféré cité d’autres moyens d’action comme le 49.3 ou le recours au référendum. 

Insécurité : Macron réfute tout lien « existentiel » entre immigration et insécurité

Emmanuel Macron a affirmé ne pas faire de "lien existentiel entre l’immigration et l’insécurité". Il a toutefois réaffirmé sa volonté de durcir les règles avec une nouvelle loi pour mieux "lutter contre l’immigration illégale". Le locataire de l’Élysée entend ainsi se rapprocher des 100 % d’application des obligations de quitter le territoire français (OQTF), dont aujourd’hui, moins de 10 % seulement sont exécutées. 

Déserts médicaux : les médecins en emploi-retraite exonérés de cotisations vieillesse

Macron a défendu deux mesures contre les déserts médicaux, l’exonération de cotisations vieillesse pour les médecins en cumul emploi-retraite et la délégation de tâches médicales aux infirmiers, kinés et autres soignants libéraux. Mais il a exclu toute contrainte à l’installation.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Emmanuel Macron a offert une montre Lip à Joe Biden lors de son séjour aux État-Unis

Le président de la République a passé quelques jours aux États-Unis du 29 novembre au 2 décembre 2022 pour rencontrer le président américain. L’usage veut que les chefs d’État s’échangent des cadeaux locaux et diplomatiques. À cette occasion, Emmanuel Macron a notamment emporté dans ses bagages une montre fabriquée à Besançon de la marque Lip pour l’offrir à Joe Biden.

Présidence des Républicains : Jacques Grosperrin votera pour Bruno Retailleau

Ce jeudi 1er décembre, par voie de communiqué de presse, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin a annoncé son intention de voter pour Bruno Retailleau lors de l’élection du futur président des Républicains (LR). Il y a quelques jours, lundi 28 novembre, l’élu avait reçu un autre candidat à Besançon, le secrétaire général du parti Aurélien Pradié.

Dégradation des conditions de travail dans les lycées : FO adresse une lettre ouverte à Marie-Guite Dufay

Vendredi 25 novembre, le secrétaire de Force Ouvrière (FO) Franche-Comté Bourgogne Frédéric Vuillaume a adressé une lettre ouverte à la présidente de la région Marie-Guite Dufay. Il dénonce la dégradation des conditions de travail des agents dans les lycées.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1
partiellement nuageux
le 08/12 à 21h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
87 %