CHRU de Besançon : la sécurité des patients "garantie" selon la direction

Publié le 29/05/2013 - 17:20
Mis à jour le 30/05/2013 - 10:36

En réponse aux déclarations de l’intersyndicale du CHRU de Besançon dénonçant des conditions de travail dégradées qui selon elle menaceraient la sécurité des patients (lire notre article ICI), la direction de l’hôpital bisontin assure que toutes les dispositions ont au contraire été prises pour garantir cette sécurité des patients.

 ©
©

droit de réponse

Dans un communiqué "droit de réponse", Patrice Barberousse, directeur général du CHRU de Besançon déclare :

"Confrontée à un absentéisme exceptionnellement élevé des personnels du bloc opératoire, la direction générale du CHRU, en concertation avec le comité de pilotage du bloc opératoire, a pris les dispositions pour garantir la sécurité des patients. Deux séries de mesures ont été prises :

Remédier à un absentéisme exceptionnellement élevé

Le secteur du bloc opératoire souffre, depuis fin 2012, d’un taux d’absentéisme très important dans l’ensemble des catégories socio-professionnelles. Certaines professions, de par leur spécialisation, ne peuvent être remplacées qu’avec difficulté en cours d’année. La situation est particulièrement sensible, du fait du cumul d’absences de longue durée (arrêts de longue maladie et congés de maternité).

Malgré la création de 10 postes dans le service d’anesthésie et le renfort de 2,5 postes pour l’équipe d’IBODE depuis 2012, l’effectif actuellement disponible ne permet plus de maintenir ouverte la totalité des vacations opératoires.

Pour faire face à cette situation dégradée et exceptionnelle, le CHRU a d’ores et déjà mobilisé l’ensemble des moyens de remplacement de l’établissement. Des personnels, appelés en renfort, vont prochainement prendre leurs fonctions. Un recours exceptionnel et temporaire à des professionnels intérimaires est en cours. Par ailleurs, des moyens supplémentaires sont prévus dans  le cadre du budget 2013 en cours de négociation. Toutefois, le recrutement de ces personnels hautement spécialisés n’est envisageable qu’à la sortie de la prochaine promotion de l’école d’IADE.

Ajuster l’offre opératoire pour garantir la sécurité des patients

Après avoir reçu une délégation des personnels accompagnée de leurs organisations représentatives et en concertation avec le comité de pilotage du bloc opératoire, la direction générale a décidé de réduire temporairement l’offre opératoire, du 28 mai au 28 juin, pour concilier le niveau d’activité avec les effectifs disponibles.

La sécurité des patients et la qualité des conditions de travail des personnels sont indissociables et motivent cette décision. La direction générale mettra tout en œuvre pour revenir à une situation normalisée dès lors que les professionnels nécessaires et en nombre suffisant seront présents. 

Il est par ailleurs rappelé que, sur les 5 dernières années, 117 emplois paramédicaux ont été créés sur l’ensemble du CHRU ainsi que 33 postes de praticiens hospitaliers. Enfin, sur la même période, l’établissement a financé la formation de 21 IADE et 17 IBODE pour un montant de 3,2 millions d’euros."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Les défis du Hacking Health de Besançon

Vidéos •
En 48 heures chrono, 400 participants vont se remuer les méninges pour tenter de trouver la meilleure solution à chacune des 22 problématiques soulevées par des patients, professionnels de santé, professionnels du me?dico-social et du handicap, ou jeunes innovateurs désireux de créer un nouveau produit. Voici les 21 défis (+ 1 à venir !) du Hacking Health 2021 de Besançon.

Covid-19 : 73 % des 12-17 ans ont reçu une première injection du vaccin en Bourgogne Franche-Comté

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s'est félicité lundi de la progression de la vaccination des collégiens et lycéens contre le Covid-19, qui dépasse 69% pour la première injection, appelant au "volontarisme" des familles pour poursuivre dans cette dynamique. En Bourgogne-Franche-Comté près de 148.000 adolescents de 12 à 17 ans ont reçu au moins une dose soit 73 % de cette classe d'âge.

Covid-19 : vers un allégement des mesures en Bourgogne-Franche-Comté ?

Un Conseil de défense se penchera prochainement sur une possible adaptation des restrictions liées au Covid-19 en fonction de l'évolution de l'épidémie dans chaque territoire alors qu'"on voit la situation s'améliorer", a indiqué dimanche 19 septembre 2021 le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV. Au 20 septembre 2021, 34 départements (dont deux en Bourgogne Franche-Comté) sont déjà sous le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants…

Le centre de vaccination de Micropolis réduit progressivement la voilure

À partir du 1er octobre 2021, le vaccinodrome de Besançon-Micropolis  sera ouvert trois jours et demi par semaine au lieu de sept actuellement. La réduction sera progressive. Principale nouveauté : à partir du vendredi 17 septembre 2021, les personnes sans rendez-vous peuvent désormais être reçues pour se faire vacciner.    
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.57
couvert
le 27/09 à 12h00
Vent
3.19 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
87 %

Sondage