Commerçants, attention à l'arnaque par téléphone !

Publié le 10/12/2014 - 18:27
Mis à jour le 04/02/2015 - 16:26

Le pâtissier – chocolatier bisontin Baud a bien failli perdre pas mal d’argent ce mardi 9 décembre 2014. Une entreprise l’a contacté pour faire de la publicité pour son commerce selon certaines modalités. Si quelque chose ne lui avait pas mis la puce à l’oreille, il aurait été arnaquée de près 800 euros. Méfiez-vous ! 

 ©
©

La société qui a contacté Hélène, la co-dirigeante de la pâtisserie Baud, existe. Ce serait une petite entreprise par action simplifiée à actionnaire unique au capital de 1.000 euros. 

Lors du premier appel de cette "société", cette dernière se présente comme étant "partenaire de la direction de la communication de la Ville de Besançon en charge d'éditer le plan de la ville, lequel comporte des espaces publicitaires à pourvoir" nous raconte Hélène. 

"Un discours extrêmement bien rôdé"

Le scénario : on lui explique qu’un annonceur s’est désisté pour cause de déménagement dans un autre département et que finalement un emplacement publicitaire est disponible pour la prochaine édition du plan qui doit sortir courant janvier 2015. La "société" propose alors à Hélène de reprendre gratuitement l’espace publicitaire vacant d’une valeur de 6000 €  "parce qu’ils sont en phase de bouclage et qu’ils ne peuvent pas vendre le même espace deux fois." La personne à l'autre bout du fil insiste sur la nécessité qu'Hélène signe rapidement "pour profiter d’une si belle offre". On lui explique ensuite que seuls les frais postaux liés à la distribution des plans seront à régler… Et là, c'est la douche froide : 720.00 € TTC ! "Le discours des personne est extrêmement bien rôdé" précise Hélène.

"Ca m'a mis la puce à l'oreille"

"Vu l’empressement des commerciaux (ils m’ont appelée 3 fois dans la journée), un numéro de téléphone parisien et des gens qui ne connaissent absolument pas notre entreprise, mais qui se présentent comme partenaire de la Ville de Besançon, cela m’a mis la puce à l’oreille et j’ai été voir sur internet ce qui se disait en tapant "Arnaque Éditions Plan de ville". Et là je n’ai pas été déçue! On trouve des dizaines d’articles qui racontent la même histoire" nous raconte Hélène.

Contactée par téléphone, la Ville de Besançon nous assure qu'elle n'est aucunement au courant de ce type de partenariat.

DROIT DE REPONSE

Plusieurs semaines après la publication de cet article, le directeur de la société nous a contacté et a demandé un droit de réponse :

"Mesdames, Messieurs Internautes,

Nous avons été étonnés par la teneur de cet article et souhaitions vous rendre notre droit de réponse.

Nous remercions, avant tout, toute votre équipe pour votre professionnalisme. Effectivement, il était nécessaire de prendre contact afin d’éclaircir certains points et certaines informations qui ne reflètent, en aucune manière, nos méthodes d’intervention.

Nous rappelons, dans un premier temps, que nos supports sont et resteront indépendants. Nous exerçons nos activités en toute transparences et faisons apparaître sur l’ensemble de nos documents contractuels et informatifs, des mentions particulières précisant notre entière indépendance.

Celles-ci nous sont chères à nos yeux du fait de la liberté de nos idées. Nous n’attachons, donc et en aucune façon, une relation commerciale ou de partenariat avec une quelconque Collectivité Locale, Administration ou tout autre organisme public ou privé.

Dès lors et contrairement aux dires de certains, nous ne pouvons prétendre à aucun rattachement ou collaboration avec le Service Communication de la Ville de Besançon !.

La Commune de Besançon le rappelle, quant à elle, de façon catégorique.

Enfin, nous sommes conscients que des Sociétés dites de Communication exercent des activités similaires aux nôtres, et extrêmement critiquées sur la toile.

Il est important de rappeler que la majorité de ces entreprises pratiquent des activités sérieuses et remplissent, avec coeur, leurs obligations.

Pour certaines, leurs expertises métiers ne sont plus à vérifier.

Malheureusement, il est désormais nécessaire de prendre des précautions et d’examiner dans le détail les offres qui vous sont soumises.

Quant à nous, nos métiers s’exercent en toute transparence et demandons, à chacun d’entre vous, de ne pas nous associer à ce genre de méthodes, telles et citées, et qui ne correspondent pas à nos métiers."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

“Le Tube à Essais” : qu’y a-t-il derrière ce nouveau projet du Hacking Health Besançon ?

En septembre 2024, Hacking Health Besançon lancera sa société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), baptisée "Le Tube à Essais". C’est dans le bâtiment Bioinnovation de Temis Santé que ce projet prendra vie, déjà soutenu par de nombreux partenaires, du domaine public comme la Région Bourgogne – Franche-Comté ou du privé.

Flamme olympique dans le Doubs : un très lourd dispositif de sécurité prévu le 25 juin

À l’occasion du troisième comité de pilotage relatif à la sécurité du passage de la flamme olympique dans le Doubs le 25 juin 2024, l’équipe préfectorale a tenu une conférence de presse lundi 27 mai, en présence des représentants des forces de l’ordre, afin de présenter les mesures de sécurité mises en place sur les différents sites du parcours.

Une cérémonie pour “donner du sens à l’héritage de la Résistance” à la Citadelle

À l’occasion de la journée nationale de la Résistance, une cérémonie commémorative a eu lieu lundi 27 mai 2024 à la Citadelle de Besançon aux poteaux des fusillés de l’Esplanade Denise Lorach en présence de la sous-préfete, de la maire de Besançon, de la rectrice d’académie et de nombreux élus et membres de l’autorité. 

3e Coupe du monde des jeunes bergers : la Bourgogne – Franche-Comté, hôte de la compétition

Du 25 mai au 1er juin 2024, c’est en France que se dérouleront les épreuves de la troisième Coupe du monde des jeunes bergers. Vingt-neuf candidats issus de 17 pays du monde entier joueront le prix de champion sur plusieurs épreuves. Ces épreuves sont réparties sur des étapes itinérantes, dont une à Charolles, en Bourgogne - Franche-Comté.

Sondage – Pensez-vous que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris sont une bonne chose pour la capitale et la France ?

Cet évènement international qui se tiendra pendant du 26 juillet au 11 août et du 28 août au 8 septembre 2024 à Paris est le sujet de nombreuses critiques et inquiétudes, comme c’était le cas avant les JOP de Londres, de Rio ou de Tokyo : transports en commun, eau potable, sécurité, prix des billets et des logements, pollution, impact sur la population parisienne, budget, gentrification, conditions des bénévoles, etc. Et vous, pensez-vous que les JOP à Paris sont une bonne chose pour la France ? C’est notre sondage de la semaine.

Journée internationale d’action pour la santé des femmes : quels services existent-ils au CHU de Besançon ?

Cinq mois avant l’ouverture de son hôpital de jour santé de la femme, le CHU de Besançon veut démontrer à nouveau son engagement en la matière. Célébrée depuis 1987, la journée internationale d'action pour la santé des femmes le 28 mai 2024 donne l’occasion d’un tour d’horizon des outils et dispositifs qui existent pour les accompagner, quel que soit leur parcours de vie, à Besançon.

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.26
couvert
le 28/05 à 0h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
86 %