Confinement: le commerce de proximité "en danger de mort", avertit la CPME

Publié le 02/11/2020 - 16:09
Mis à jour le 08/11/2020 - 09:59

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a estimé que les commerces de proximité contraints de fermer durant le confinement étaient « en danger de mort ».

 ©
©

Pour la CPME, la décision de fermer les commerces jugés « non-essentiels » est « incompréhensible alors que les commerçants de proximité ont respecté un protocole sanitaire strict ».

Elle ajoute qu'"il n'est pas admissible que d'autres types de commerces vendant les mêmes produits soient autorisés à rester ouverts" comme c'est le cas des grandes surfaces vendant aussi des produits classés comme essentiels.

"Le commerce de proximité déjà fragilisé par le commerce en ligne, est aujourd'hui en danger de mort", affirme l'organisation patronale. La CPME estime que "quelles que soient la nature des aides gouvernementales, elles ne sauraient suffire à couvrir l'ensemble des pertes".

La Fonds de solidarité prévoir une compensation jusqu'à 10.000 euros de la baisse du chiffre d'affaires et un crédit d'impôt pour le bailleur qui renonce à un mois de loyer sur trois.

Aussi "si rien ne change, les rideaux vont définitivement se baisser en masse partout à travers le territoire", prédit l'organisation. La CPME ajoute soutenir "sans réserve" un amendement adopté par le Sénat, dominé par l'opposition de droite, qui permettrait aux préfets d' "autoriser l'ouverture de commerces de vente au détail" à titre dérogatoire, et encourage les députés à le voter également.

Déja en fin de semaine dernière le Medef avait réagit aux règles de ce reconfinement. La fermeture de nombreux commerces est "une erreur" qui risque d'entraîner beaucoup de faillites et de pertes d'emplois, avait mis en en garde jeudi le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux. "On a besoin de ces commerçants pour la vie sociale" qui représentent aussi "plus de trois millions d'emplois" et "ce sont des entreprises extrêmement fragilisées qui risquent d'aller en faillite" avait-il déclaré.

Selon le président de l'organisation patronale, "le fait de fermer les commerces qui ne sont en aucun cas responsables de la contamination puisqu'ils ont tous mis en place les mesures barrière, les masques, le gel à l'entrée est une erreur".

"Un commerçant qui a deux ou trois salariés et qui n'a pas de perspectives, notamment pour les mois qui commencent maintenant avec les fêtes de Noël, il va mettre la clé sous la porte", a dit craindre M. Roux de Bézieux.

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Economie

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.51
pluie modérée
le 19/04 à 21h00
Vent
3.97 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
91 %