Confrontée à une vague de suicides, la police mise sur ses "Sentinelles"

Publié le 04/02/2022 - 15:00
Mis à jour le 04/02/2022 - 16:07

Au terme d’un mois de janvier noir marqué par douze suicides dans ses rangs, la police cherche à anticiper les passages à l’acte en développant son réseau de « Sentinelles », des policiers formés pour repérer leurs collègues fragilisés.

© d.Poirier ©
© d.Poirier ©

12 policiers ont mis fin à leurs jours depuis le début de l'année : onze hommes et une femme. Deux de plus qu'en janvier de 2019, dernière année noire dans l'institution avec 59 suicides. En moyenne, de 30 et 60 fonctionnaires de police mettent fin à leurs jours chaque année.

Le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Veaux, "impliqué pour que les choses changent" selon un acteur du dossier, a réuni le 20 janvier syndicats, mutuelles et associations spécialisées. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin doit les recevoir à son tour ce vendredi en fin de journée.

Une décision a déjà été prise : accélérer le déploiement des "Sentinelles", des policiers formés à la détection des signaux faibles des difficultés de leurs collègues.

Une première phase expérimentale a permis d'en former 41 en 2021 dans des commissariats, à la Police aux frontières (PAF) ou dans des centres de rétention administrative. L'objectif est de disposer d'un vivier de près de 2.000 de ces policiers fin 2022.

"Aidantes par nature", ces personnes sont choisies parce qu'elles occupent un "rôle visible", "au cœur" de leur service, "soit au secrétariat, soit parce qu'elles sont chefs d'une brigade, soit parce qu'elles font partie des plus anciens", précise la "Sentinelle""Cela fait vingt-cinq ans qu'on a 45 suicides par an en moyenne, il est temps d'essayer de nouveaux chemins", exhorte le porte-parole de "Peps SOS Policiers en détresse", Christophe Girard.

L'association, composée de 26 policiers, a reçu plus de 6.000 appels d'agents l'année dernière.

Frédéric Veaux lui a donné le "feu vert", dit M. Girard, pour se rendre au printemps au Canada, un pays pionnier dans la prévention du suicide dans la police. Grâce à ses "Sentinelles", la police de Montréal avait réduit de 79% le nombre de suicides dans ses rangs entre 1997 et 2008, alors ramené à seulement quatre cas.

Gérald Darmanin a aussi annoncé l'arrivée de vingt psychologues supplémentaires au sein du service de soutien psychologique opérationnel (SSPO), portant leurs effectifs à 120 pour les 145.000 policiers de France.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – Comptez-vous faire grève et/ou manifester contre la réforme des retraites ?

La deuxième grande journée de mobilisation sociale contre la réforme des retraites se déroulera le 31 janvier 2023 à Besançon, comme ailleurs en France. La Première ministre a confirmé qu’elle ne changera pas l’âge de départ en retraite, ce qui encourage davantage les syndicats à poursuivre leurs mouvements de grève et de manifestations.

Une centaine de personnes présentes au rassemblement antifasciste devant le palais de justice ce vendredi

Organisé par la Nuée antifasciste ce vendredi 27 janvier juste avant le jugement des deux étudiants soupçonnés d’avoir repeint le visage de la statue de Victor Hugo en novembre 2022, le rassemblement a réuni une centaine de personnes devant le palais de justice de Besançon.

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

En 2 ans, les plaintes pour violences conjugales ont explosé dans le Doubs. Entretien avec Étienne Manteaux, procureur de Besançon

EXCLUSIF • Quatre homicides en 2022, une hausse de 69% des faits graves, une hausse de 72% des faits de harcèlement et de menace le tout entre 2019 et 2022 dans le Doubs. Le département fait partie de ceux qui comptent le plus violences conjugales en France alors que l’on compte entre 120 et 130 homicides dans la sphère conjugale l’année dernière sur les 66 millions d’habitants… On en parle avec le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux en ce début d'année 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.36
couvert
le 31/01 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
94 %