Conseil municipal : l'opposition décide de boycotter les débats

Publié le 03/03/2022 - 09:48
Mis à jour le 03/03/2022 - 10:09

Un silence presque assourdissant de la part « Besançon Maintenant » mené par le LR Ludovic Fagaut. Le groupe d’opposition a décidé de ne pas prendre part au débat public lors du conseil municipal de Besançon. Explications.

Changement de stratégie pour les élus de "Besançon Maintenant". Depuis juillet 2020 et l'élection d'Anne Vignot, Ludovic Fagaut, chef de file du groupe d'opposition, avait habitué le conseil municipal à de puissantes diatribes à l'encontre de la politique menée par la maire EELV de Besançon.

Changement de tonalité et virage à 180 °C. Les élus de Besançon Maintenant ont décidé de ne pas s'assoir à l'ouverture du conseil municipal en restant à l'entrée de la salle du conseil durant les propos préliminaires de la maire. Ils se sont ensuite installés, mais sont restés silencieux en s'abstenant à chaque vote, excepté pour le versement d'une aide de 10.000 € à la Croix rouge en soutien au peuple ukrainien.

Pourquoi ce silence soudain ? "Besançon Maintenant" souhaitait réagir à la séance du conseil municipal du 27 janvier 2022 durant lequel Philipe Cremer (Génération.s) avait rapproché Ludovic Fagaut "des partis fascistes" (voir vidéo ci-dessous).

"Se faire insulter de facho le soir par un élu Génération.s dépasse l’acceptable (…) Se faire censurer sur une prise de parole concernant un dossier de gestion des transports Ginko, c’est surréaliste… "avait alors déclaré l'élu sur sa page Facebook au lendemain du conseil qui demandait ce mercredi 2 mars à recevoir des excuses de la part de M. Cremer et une réaction de la part d'Anne Vignot.

"Posture politicienne"

Dès l'issue du conseil, la maire EELV de Besançon a dénoncé une "posture politicienne" en fournissant aux journalistes  "les éléments de langage qu’ils avaient préparés, sans les partager avec l’ensemble du conseil et donc les citoyens."

"On ne peut que constater que l’expression du groupe Besançon Maintenant depuis le début du mandat, pollue d’invectives et d’attaques personnelles les débats des conseils municipaux…" poursuit Anne Vignot.

Sa majorité, Besançon par nature "appelle" désormais à des "débats sereins". Le prochain conseil municipal du 7 avril 2022 sera-t-il enfin moins tendu ? Rien n'est moins sûr…

Anne Vignot ©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.23
nuageux
le 20/04 à 3h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
95 %