Contre les pénuries, l'Europe publie sa première liste de médicaments vitaux

Publié le 13/12/2023 - 14:55
Mis à jour le 13/12/2023 - 12:30

Hantée par les pénuries de l'hiver dernier, l'Europe a publié ce mardi 12 décembre 2023 sa première liste de médicaments "critiques" pour lesquels il est essentiel d'éviter des ruptures d'approvisionnement afin d'assurer leur disponibilité auprès des patients.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget
  • Paracétamol, morphine, antiobiotiques, antiarythmiques, préparations hormonales, produits anesthésiants, anti-infectieux, insuline, antiépiléptiques, médicaments du système respiratoire, la liste couvre un large éventail de domaines thérapeutiques, des vaccins et des traitements de maladies rares. Elle compte plus de 200 substances actives.

L'hiver dernier, l'Union européenne a été confrontée à des pénuries de médicaments en raison de plusieurs facteurs dont une forte augmentation de la demande et de nombreux problèmes liés à la chaîne d'approvisionnement.

Cette liste élaborée en collaboration avec l'Agence européenne des médicaments (EMA) et les États-membres fait partie des pistes retenues par Bruxelles pour lutter contre les récidives de pénuries.

Présentée comme un "outil important pour soutenir les efforts de l'UE pour assurer la sécurité de l'approvisionnement et pour prévenir les pénuries de médicaments critiques", elle sera étendue en 2024 puis mise à jour chaque année, selon un communiqué publié sur le site de l'Agence européenne du médicament (EMA).

La liste s'inscrit également "dans le cadre des efforts déployés par l'UE pour améliorer sa résilience et son autonomie stratégique face aux défis géopolitiques et aux imprévus", selon Bruxelles.

Les médicaments identifiés comme critiques sont difficilement substituables par un autre produit. Ils feront l'objet de mesures particulières, par exemple la prise en compte de la sécurité des approvisionnements dans les appels d'offre ou des recommandations pour diversifier les fournisseurs.

Europe dépendante

Pour figurer dans ce répertoire européen, le médicament doit être considéré comme critique dans plus d'un tiers des États membres.

Ses auteurs ont puisé dans six listes nationales de médicaments jugés essentiels dont ils ont étudié 600 substances actives, selon le communiqué publié conjointement par l'EMA, la Commission européenne et le réseau des agences nationales de médicaments des États membres de l'UE.

Cette publication ne va pas avoir d'impact sur les listes de médicaments jugés essentiels pré-existantes ou en cours d'élaboration mais elle pourra apporter une contribution à la rédaction de listes dans les pays qui n'en ont pas encore, souligne le communiqué.

Pour mieux anticiper les crises, la stratégie européenne envisage aussi d'autres mesures telles que la constitution de stocks, la diversification des chaînes d'approvisionnement, la mise en place de flexibilités réglementaires "pour permettre aux patients d'accéder rapidement aux médicaments" en prolongeant la durée de conservation ou en autorisant plus vite les génériques.

L'Europe est devenue dépendante des importations de médicaments dits matures (antiobiotiques, produits d'anesthésie...) après avoir délocalisé la fabrication de ces médicaments en Chine ou en Inde.

Bruxelles a annoncé fin octobre le lancement d'un "mécanisme européen de solidarité volontaire" qui permettra à un État membre confronté à une pénurie de se tourner vers ses voisins pour qu'ils lui redistribuent un médicament qu'ils ont en stock.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.04
couvert
le 25/02 à 15h00
Vent
3.09 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
55 %