Alerte Témoin

Coronavirus : possible nouvelle vague en France

Publié le 09/07/2020 - 10:55
Mis à jour le 09/07/2020 - 10:55

Le président du conseil scientifique chargé de guider le gouvernement s'inquiète d'une possible nouvelle vague en France, et ce, dès cet été 2020. 

coronavirus test laboratoire
© Polina T CC0

Face au coronavirus, il convient de rester vigilant. Un rebond de l'épidémie de Covid-19 en France est possible en octobre-novembre, voire cet été si les mesures barrières sont abandonnées, prévient le président du conseil scientifique chargé de guider le gouvernement, Jean-François Delfraissy, dans un entretien avec l'Agence France-Presse.

« Il y a un certain nombre de risques qu'il y ait un retour du virus à l'automne, assure le professeur. On est extrêmement frappé par ce qui se passe dans l'hémisphère sud en ce moment, qui est en hiver austral : l'épidémie est en train de flamber en Amérique du Sud, en Afrique du Sud, en Australie, qui vient de confiner Melbourne alors que ce pays était jusqu'à maintenant extrêmement protégé. On a de très grandes inquiétudes. Ce n'est pas une certitude et j'espère qu'on va se tromper, mais beaucoup d'éléments font penser qu'il pourrait y avoir un retour du virus sur l'Europe pour la fin octobre ou le mois de novembre. Si c'est le cas, on sera évidemment beaucoup plus prêts qu'on ne l'avait été au mois de février. »

« Mulhouse » peut se reproduire cet été en France

La situation en France est mitigée et pourrait basculer en cas de négligence. « D'un côté, explique le spécialiste, tous les chiffres en France sont plutôt bons, on a les outils, on a les tests, on dépiste, donc tout ça est extrêmement positif. Et puis, de l'autre côté, il y a une perte quasi complète des mesures de distanciation, en particulier chez la population jeune. Le port du masque dans les transports ou le lavage des mains sont des choses qui sont restées, mais les gestes de distanciation sociale plus généraux sont en train de se perdre. Et je dis "attention, le virus circule encore". On le voit tout près de nous : en Espagne, en Allemagne, en Angleterre, on a dû reconfiner au niveau local. Si nos concitoyens continuent à s'écarter de ces mesures, le risque d'une reprise, un peu différente, avant la fin de l'été reste toujours possible. »

Jean-François Delfraissy prévient qu'il faut éviter les endroits où il y a des foules, où les gens se touchent, et les lieux fermés, qui sont particulièrement à risque, et il préconise donc le port du masque et la distanciation. « On sait qu'il y a des super-transmetteurs qui peuvent contaminer 20, 30, 40, 50 personnes pour des raisons qu'on ne connaît pas. Vous mettez un super-transmetteur dans un lieu confiné et un lieu de rassemblement et vous avez Mulhouse : ça peut se reproduire cet été en France. »

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Où se baigner en toute sécurité en Bourgogne Franche-Comté ?

carte de baignade • L'Agence Régionale de la Santé de Bourgogne-Franche-Comté appelle les habitants de la région à la plus grande prudence en privilégiant les points de baignade surveillées pour se rafraichir durant les fortes chaleurs. Voici la liste de près de 80 points de baignade naturelle classées en fonction de la qualité de l'eau. 

Été et risque de noyade : les conseils pour votre baignade

Le ministère des Sports a lancé un appel à la vigilance pour sensibiliser les baigneurs aux risques de noyades et d'hydrocution. Les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1.000 décès et constituent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.Voici tous les conseils utiles et pratiques pour éviter les accidents de baignades.   

Que faire en cas de piqûre de guêpe ?

C'est la saison des guêpes  ! Cet été 2020, avec de très faibles précipitations, est propice à leur développement. De plus, la chaleur facilite la survie des insectes, première nourriture des guêpes. Alors quand il y a piqûre ? Que faire ?  Une piqûre de guêpe  doit être soignée. Pour les personnes allergiques, il faut réagir très vite, car une vulgaire piqûre peut être mortelle. Voici les conseils.

Canicule : interdiction de se baigner dans les lacs et les rivières

Rappel • Joël Mathurin, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers appellent à la plus grande prudence suite aux récentes noyades survenues dans le département. Pour rappel, il est interdit de se baigner dans les lacs et rivières du Doubs "hors zones de baignades référencées et autorisées." Les pompiers invitent la population à respecter les consignes "pour éviter des drames".

L’agriculture intensive augmente les risques de pandémie (étude)

L'exploitation des terres pour l'agriculture intensive, qui rapproche des humains les animaux sauvages dont l'habitat est dérangé, rend plus probable la survenue de pandémies telles que celle du Covid-19, selon une étude publiée mercredi. Selon cette étude publiée dans la revue Nature, les maladies dont sont porteurs les animaux sauvages ont plus de risque d'être transmises aux humains en raison de l'évolution de l'usage des terres.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.4
    ciel dégagé
    le 09/08 à 3h00
    Vent
    0.93 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    65 %

    Sondage