Covid-19 : comment (bien) réaliser un autotest ?

Publié le 24/12/2021 - 16:02
Mis à jour le 29/12/2021 - 09:57

Les autotests antigéniques par prélèvement nasal pour dépister la Covid-19 sont vendus en pharmacie depuis le 12 avril dernier et depuis peu dans les supermarchés. À quelques heures du réveillon de la Saint Sylvestre nombreux sont celles et ceux qui vont se dépister eux-mêmes. Voici comment le réaliser…

"Le test antigénique rapide est moins invasif et permet d'obtenir un résultat facile à lire en moins de 30 minutes", est-il précisé sur le site du Gouvernement.

Comment s'en servir ?

L'autotest est un test nasal à réaliser soi-même, avec une longue tige surmontée d'un écouvillon. Un tutoriel en vidéo du ministère de la Santé est disponible .

Les différentes étapes à suivre sont :

  • se laver les mains avant de sortir les tests de l'emballage ;
  • enlever l'opercule du tube contenant la solution réactive ;
  • disposer le tube à l'emplacement prédécoupé de la boîte ;
  • sortir la cassette de sa poche ;
  • insérer l'écouvillon verticalement dans la narine sur 2 à 3 cm ;
  • basculer la tige vers le haut et l'introduire jusqu'à rencontrer une légère résistance ;
  • réaliser un mouvement de 5 rotations avant de le retirer ;
  • essorer l'écouvillon dans la solution durant 10 secondes ;
  • visser la tétine compte gouttes sur le tube, puis verser 4 gouttes de la solution dans le puits à cassette ;
  • patienter 10 à 15 minutes en fonction des tests pour lire le résultat.

Si une seule bande colorée apparaît dans la zone c, le résultat est négatif. En revanche, si deux bandes colorées apparaissent, le résultat est positif.

Que faire en fonction des résultats de l'autotest ?

En cas de résultat négatif à un autotest, vous devez continuer à maintenir les gestes barrières et la distanciation sociale. La fiabilité de l'autotest est limitée, il est donc toujours possible d'être porteur du virus dans des quantités non détectables, ou qu'une erreur liée au prélèvement fausse le résultat.

En cas de résultat positif à un autotest, vous devez sans tarder :

  • réaliser un test RT-PCR en laboratoire qui confirmera ou non le résultat ;
  • vous isoler immédiatement ;
  • prévenir les personnes avec qui vous avez été récemment été en contact en l'absence de gestes barrières pour qu'elles s’isolent.

Infos +

Le test est vendu au prix de 5,20 euros. Il n’est pas remboursé par l’Assurance maladie.

(Source : service-public.fr)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’efficacité de certains antidépresseurs remise en cause par une étude

Une étude scientifique qui ne manque pas de faire parler. L'intérêt des antidépresseurs serait remis en cause, car la dépression n'est pas liée à un déséquilibre chimique. La thèse, récemment soutenue par une psychiatre britannique, est largement contestée, mais cette polémique a l'intérêt d'illustrer les difficultés rencontrées pour comprendre cette maladie.

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.51
nuageux
le 15/08 à 18h00
Vent
2.7 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
60 %

Sondage