Covid-19 : une circulation du virus "assez élevée" dans les eaux usées de Besançon

Publié le 13/04/2021 - 11:55
Mis à jour le 13/04/2021 - 15:35

La Ville de Besançon a lancé une étude afin d'analyser la présence du Covid-19 dans les eaux usées récupérées à la station d'épuration de Port Douvot. Le réseau national Obépine (Observatoire Epidémiologique dans les eaux usées) a rendu un rapport en date du 2 avril 2021.

© Hélène Loget ©
© Hélène Loget ©

Le réseau Obépine est un consortium de recherche qui vise à promouvoir l’analyse des eaux usées "pour y détecter d’éventuelles traces de virus SARS-Cov-2 comme outil de surveillance épidémiologique dans le cadre d’un plan de lutte intégrée contre l’épidémie de Covid-19", est-il précisé par le Réseau.

Pourquoi mener ces analyses ?

Le réseau Obépine explique que le cycle viral admet, en plus des phases affectant les voies respiratoires supérieures et inférieures, une phase entérique qui aboutit à la libération de virus dans les selles (Wölfel et al., 2020). "Si le virus issu des selles est infectieux, ce qui n’est pas encore démontré pour le SARS-CoV2, la transmission oro-fécale via le manu-portage ou la contamination de l’environnement, bien que non encore démontrée, pourraient venir s’ajouter à la transmission par voie aérienne (postillons et aérosols), bien décrite", est-il précisé.

La surveillance du SARS-Cov2 dans les eaux usées pourrait donc être un nouvel indicateur dans le suivi de l'épidémie.

Quels sont les premiers résultats ?

Selon un rapport du 2 avril 2021, le Réseau Obépine relève une circulation "assez élevée" du virus. Cependant, les résultats relevés sur 30 jours sont "plutôt stable".

© Réseau Obépine

Un pic a été noté entre le mois de juin et de juillet 2020 jusqu'au mois de novembre 2020 :

© Réseau Obépine

© Réseau Obépine

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid : la circulation du virus poursuit sa baisse en Bourgogne Franche-Comté, l’ARS veut maintenir la dynamique de vaccination

La circulation du virus poursuit sa baisse lentement mais continuellement en Bourgogne Franche-Comté selon les derniers chiffres de Santé publique France en date du 14 octobre 2021. Malgré une baisse du nombre d'hospitalisations, le nombre de patients en réanimation est en hausse.

760.000 habitants de Bourgogne Franche-Comté régulièrement exposés aux particules fines PM2,5

Pollution •

Plus d'un quart des habitants sont régulièrement exposé aux particules fines PM2,5 à des concentrations supérieures au seuil de recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé de 10 microgrammes par mètre cube (µg/m3). La Bresse et le Pays de l’Aire urbaine de Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle sont les zones les plus impactées.

Nutri-Score: visé par un classement défavorable, le Roquefort demande à être exempté

Le Roquefort, visé par un classement Nutri-Score défavorable, dénonce une "approche punitive" et réclame une exemption pour le célèbre fromage de brebis de l'Aveyron, au nom de la tradition et du respect d'un patrimoine gastronomique. Au delà du roquefort, le conseil national des appellations d’origine laitière (Cnaol), dont fait partie la filière Comté, estime que le Nutri score est "très discriminant" pour l'ensemble des filières fromagères.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.61
couvert
le 18/10 à 21h00
Vent
1.26 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
96 %

Sondage