De 6 mois à deux ans ferme pour tentative de vol

Publié le 24/06/2009 - 19:19
Mis à jour le 24/06/2009 - 19:19

Dans la nuit du 4 juin à École-Valentin, plusieurs individus s’apprêtaient à attaquer un camion de transport quand le véhicule suspect a été pris en chasse par les gendarmes. Le tribunal correctionnel de Besançon les a condamnés à des peines de 30 à 36 mois de prison

Le jeudi 4 juin, les gendarmes de Besançon remarquent un véhicule suspect stationné devant un magasin de luminaire à Ecole-Valentin. À la vue de la patrouille, les passagers prennent la fuite et se dirigent vers Miserey-Salines. Le véhicule est intercepté sur la zone de transport et le conducteur est interpellé et placé en garde à vue pour défaut de permis de conduire,refus d'obtempérer et la détention illégale d'arme de 4e catégorie. En effet,  les forces de l’ordre retrouvent sur le trajet du rodéo un fusil à pompe et des gants, bonnets et écharpes noires à l’intérieur de la voiture laissant penser à l’organisation d’une attaque, vraisemblablement à l’encontre d’un camion de la société TNT.

« Association de malfaiteurs en vue de commettre un crime »

Le lundi 22 juin, suite à cette affaire, quatre Bisontins de 20 à 23 ans sont interpellés et placés en garde à vue. Le lendemain ils sont présentés au juge du tribunal correctionnel de Besançon et sont condamnés à des peines de à 36 mois de prison (dont 12 mois avec sursis), 30 mois (dont 12 mois avec sursis), confiscation des deux véhicules et à 30 mois de prison dont 24  avec sursis. A l’issue de l’audience, les malfaiteurs ont été écroués à la maison d'arrêt de Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 22.43
couvert
le 14/07 à 18h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
68 %