Décès de Michael Lonsdale, acteur franco-britannique de renom

Publié le 22/09/2020 - 10:01
Mis à jour le 22/09/2020 - 09:59

Comédien des avant-gardes comme des productions populaires, l'acteur franco-britannique Michael Lonsdale, est décédé lundi 21 septembre 2020 à 89 ans, après 60 années de carrière et une consécration, pour ce chrétien fervent, pour son rôle de moine dans "Des hommes et des dieux". À Besançon, il prêta sa voix pour illustrer le personnage de Victor Hugo dans le tramway.

Michael Lonsdale
Michael Lonsdale © A.Cordier

L'acteur à la chevelure et à la barbe blanche, interprète de plus de 200 rôles, est mort lundi après-midi à son domicile, à Paris, a précisé son agent Olivier Loiseau à l’AFP. Catholique engagé, baptisé à 22 ans, il avait obtenu en 2011, à la veille de ses 80 ans, le César du Meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation de Frère Luc, moine cistercien libre et héroïque, assassiné à Tibéhirine, en Algérie, dans "Des hommes et des dieux" de Xavier Beauvois. Le cardinal Barbarin (ex-archévêque de Lyon) a précisé avoir donné "le sacrement des malades" à ce fidèle. "Il en était vraiment heureux !", a-t-il souligné sur Twitter.

A l'écran, Michael Lonsdale avait endossé la soutane ("Le Procès" d'Orson Welles, 1962), la robe de bure ("Le Nom de la rose" de Jean-Jacques Annaud, 1986), arboré la pourpre des cardinaux ("Galileo" de Joseph Losey, 1974), allant jusqu'à interpréter l'archange Gabriel dans "Ma vie est un enfer" de Josiane Balasko (1991).

Eclectique, il a porté bien d'autres habits. Tour à tour policier, assassin, vice-consul, chapelier, juge ou duc, il a incarné aussi le "méchant" dans un James Bond ("Moonraker", 1979) et s'est prêté, les fesses à l'air, à une séance sadomasochiste dans "Le Fantôme de la liberté" de Luis Bunuel.

Ce célibataire sans enfant apparaissait encore l'an dernier dans un court métrage pour l'Opéra de Paris, "Degas et Moi", d'Arnaud des Pallières.

À Propos...

Né à Paris le 24 mai 1931 d'une liaison entre un officier anglais et une Française, Michael Lonsdale, parfaitement bilingue, est élevé à Londres, puis au Maroc où, en 1942, les soldats américains lui font découvrir les films de leur pays.

Revenu à Paris en 1947, cet élève rétif, sans même le certificat d'études, ne sachant rien de Molière ni de Racine, fréquente son oncle Marcel Arland, directeur de la NRF (revue littéraire éditée par Gallimard). Il comble rapidement ses lacunes.

Il s'inscrit aux cours de la professeure de renom d'origine russe, Tania Balachova, qui l'aide à dépasser sa grande timidité. Il y rencontre notamment les acteurs français Delphine Seyrig, Jean-Louis Trintignant, Stéphane Audran. Le voilà sur les planches en 1955 dans "Pour le meilleur et pour le pire" de l'américain Clifford Odets.

Il se passionne pour les expériences radicales: le metteur en scène Jean-Marie Serreau le retient pour "L'Avenir est dans les oeufs" et "Amédée ou Comment s'en débarrasser" d'Eugène Ionesco. Vient l'Irlandais Samuel Beckett ("Comédie", "Va et vient"), qui lui fait découvrir les silences, ces contrepoints qui renforcent le poids des mots. Il devient l'acteur fétiche de Marguerite Duras ("L'Amante anglaise"), sa complice avec laquelle il partage des fous rires.

Truffaut et De Funès 

Au cinéma, Michael Lonsdale multiplie les expérimentations: il tourne avec Jean-Pierre Mocky ("Snobs!"), Orson Welles ("Le Procès"), François Truffaut ("La Mariée était en noir", "Baisers volés"), Louis Malle ("Le souffle au coeur"), Jacques Rivette ("Out 1") encore Jean Eustache ("Une sale histoire").

Il donne la réplique à Louis de Funès dans "Hibernatus" (Edouard Molinaro) et s'amuse dans "Le mystère de la Chambre jaune" (Bruno Podalydès), avec Catherine Breillat ("Une vieille maîtresse"), ou encore avec le jeune Pio Marmaï ("Maestro").

Artiste-peintre, ce connaisseur de Saint-John Perse et Saint Jean de La Croix prête sa voix à d'innombrables documentaires, livres-audio, lit et enregistre Montaigne, Nietzsche, Proust, ou Saint François d'Assise.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Confinement : des maires bravent l’interdiction de fermeture des commerces

Mise à jour ce 31 octobre •

Les maires de Perpignan ou de villes plus petites, comme Brive (Corrèze), Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ou Aubusson (Creuse), ont pris ce vendredi 30 octobre 2020 des arrêtés autorisant l'ouverture des commerces non alimentaires de leur ville, en contradiction avec les mesures gouvernementales de confinement.

Confinement #2 : un aperçu de Besançon ce vendredi matin…

D’habitude, le vendredi matin, entre 08h30 et 09h00, la ville de Besançon est particulièrement vivante la veille du week-end. Les arrêts de bus et de tram sont pleins, ça grouille de voitures qui se suivent de très près dans des files de feux tricolores... mais ce vendredi 30 octobre, c’était différent, très différent, en cette première matinée de confinement.

A Nice, Macron dénonce « une attaque terroriste islamiste » contre la France

L'opération Sentinelle de 3.000 à 7.000 militaires •

"Très clairement c'est la France qui est attaquée"Emmanuel Macron a dénoncé jeudi depuis Nice "une attaque terroriste islamiste" dans la basilique Notre-Dame qui a fait trois morts, et annoncé le passage de 3.000 à 7.000 soldats pour l'opération Sentinelle pour protéger les lieux de culte et les écoles.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.24
couvert
le 31/10 à 12h00
Vent
1.9 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
83 %

Sondage