Dédoublement de classes, 24 par classe, postes d'enseignants... : les enjeux de la rentrée 2021 dans le Doubs

Publié le 26/02/2021 - 18:31
Mis à jour le 27/02/2021 - 05:48

Lors d’une conférence de presse vendredi 26 février 2021, le Directeur de l’inspection académique de l’Éducation nationale du Doubs (Dasen), Patrice Durand, a présenté les enjeux de la rentrée 2021.

Pour Patrice Durand, la rentrée scolaire 2021-2022 "se présente très bien". Il explique que "nous avons construit avec les services une carte équitable, je crois que c'est le qualificatif qu'il faut retenir de cette carte scolaire, de façon à ce que l'ensemble des élèves et les conditions d'apprentissage le meilleures et que les enseignants aient les conditions d'exercice du métier les meilleures possible dans cette équité départementale que je dois à tous et à toutes."

 Dans le premier degré…

 Le contexte national démontre une baisse de la démographie importante avec 56.243 élèves en moins que l'année dernière (-1,0%). Malgré cela, l'Éducation nationale souhaite créer 2.000 postes supplémentaires sur toute la France dans le premier degré.

Dans l'académie de Besançon, qui compte les quatre départements de la région Franche-Comté, cette baisse est -1,23% soit 1.225 élèves en moins à la rentrée 2021 par rapport à 2020. Aucun poste supplémentaire n'est prévu.

  • Moins d'élèves, mais un "rééquilibrage" des postes de professeurs des écoles

Dans le département du Doubs, ce sont 302 élèves en moins par rapport à 2020. Cependant, le recteur de l'académie de Besançon a souhaité rectifier ma dotation en postes de professeurs des écoles dans le Doubs soit 10 postes supplémentaires dès la rentrée.

Comme indiqué précédemment, aucun poste supplémentaire n'est prévu dans l'académie. Alors pourquoi 10 postes dans le Doubs ? "C'est un rééquilibrage par rapport aux années précédentes pendant lesquelles ont était en grande difficulté par rapport aux autres départements et c'est aussi pour prendre en considération les caractéristiques de notre département", explique Patrice Durand.

Autrement dit, ces 10 postes sont une redistribution entre les départements et non des créations supplémentaires : 10 postes de professeurs des écoles de la Haute-Saône, de Territoire de Belfort et du Jura vont être alloués au Doubs.

  • Trois nouvelles classes ULIS dans le Doubs à la rentrée

Le ministre de l'Éducation nationale est "un axe fort" qu'il demande de développer dans les départements. Les ULIS ou Unités localisées pour l'inclusion sociale, sont des dispositifs permettant la mise en oeuvre des projets personnalisés de scolarisation (PPS) pour les élèves en difficulté (trouble des fonctions cognitives ou mentales, troubles spécifiques du langage et des apprentissages, troubles envahissants du développement dont l'autisme, des troubles de fonctions motrices, des troubles de la fonction auditive, de la fonction visuelle ou des troubles multiples associés).

Trois classes ULIS supplémentaires seront ouvertes à la rentrée 2021 dans le Doubs animées par des professeurs spécialisés. 45 écoles auront alors une classe ULIS. "C'est un signe fort pour les enfants et les parents", souligne Patrice Durand.

  • La politique départementale de la rentrée 2021

Au-delà de ce rééquilibrage, l'Inspection académique du Doubs a d'autres objectifs dont :

  • Le dédoublement des classes de grande section de maternelle, de CP et de CE1 en REP et REP+

Le Dasen souligne que "toutes les classes qui doivent être dédoublées le sont à 100% en zone d'éducation prioritaire à la demande du ministre de l'Éducation nationale, ce qui n'est pas le cas dans d'autres départements."

  • La limitation des effectifs à 24 élèves dans les classes de grande section (hors REP), mais aussi du CP à partir de la rentrée 2021

"On va mettre les moyens humains pour que dans les classes de grande section de maternelle, il n'y ait pas plus de 24 enfants", assure le Dasen. "Il n'y aura pas de classes de CP non plus de plus de 24 élèves à partir de la rentrée."

  • L'amélioration du remplacement et de la formation des enseignants

"Oui, on se doit de faire en sorte qu'un enseignant malade ou qui doit partir en formation soit remplacé", affirme Patrice Durand. C'est pourquoi la "Brigade de remplaçants" existe. "Elle doit être suffisamment consistante pour assurer ce service aux enfants", ajoute-t-il.

  • La poursuite de l'accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers

Dès lors que l'école inclusive est mise en place (Ulis, psychologues scolaires, etc.), "ça signifie qu'il faut créer des postes", indique le Dasen, "donc il faut mettre des enseignants sur ces postes-là."

  • L'application du nouveau régime de décharges des directeurs d'école

Aujourd'hui, le ministre de l'Éducation nationale souhaite améliorer les conditions de travail des directeurs d'écoles et a demandé d'augmenter les décharges. "C'est ce que nous faisons partout, là où ça rentre dans le cahier des charges, c'est fait", assure le Dasen.

(Plus d'infos dans notre vidéo)

Dans le second degré…

Dans le contexte national, à l'inverse du premier degré, le second degré gagne des élèves avec 43.158 élèves supplémentaires à la rentrée 2021 (+0,90%).

Dans l'académie de Besançon, ce sont 206 élèves supplémentaires (+0,70%) qui vont faire leur rentrée dans le second degré.

Dans le Doubs, la tendance est différente : le second degré compte 7 élèves en moins (-0,03%). "La situation se stabilise", ajoute Patrice Durand.

  • 41 postes en moins à la rentrée 2021 dans le Doubs

Le Directeur de l'inspection académique du Doubs parle plutôt d'un "rééquilibrage" entre les régions.

Dans l'académie de Besançon, 76 postes Heures Poste en moins et 35 postes Heures supplémentaires annuelles en plus, soit un total de 41 postes en moins Heures budgétaires sur l'ensemble de l'académie. En comparaison : -73 postes à Dijon, -76 à Nancy, -49 à Reims, mais +18 à Strasbourg +100 à Lyon. "Ce rééquilibrage est lié à la population scolaire, le ministre veut rééquilibrer les moyens", indique le Dasen.

(Plus d'infos dans notre vidéo)

Ouverture et fermeture : plus de conditionnel !

Cette année, la carte scolaire telle qu'elle sera présentée ne comportera plus les mentions "ouverture ferme" ou "fermeture ferme", mais uniquement "ouverture" et fermeture". On ne se posera plus la question de savoir si les choses peuvent bouger dans un sens ou dans l'autre selon les écoles. En revanche, au mois de juin, des "ajustements" pourront s'effectuer en fonction du nombre d'inscriptions des élèves dans les établissements ainsi qu'en septembre.

  • Les prévisions : 68 classes fermées et 32 ouvertures dans le département.

Infos +

  • Lundi 1er mars, le Dasen recevra les organisations syndicales pour présenter la carte scolaire pour le premier degré et "évoquer les points de vigilance."
  • Pour le second degré, cette instance s'est déjà déroulée.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Retraites : au lycée Ledoux à Besançon, un tiers des surveillants du bac en grève

Les personnels du Lycée Claude Nicolas Ledoux à Besançon réunis en assemblée générale au premier jour du baccalauréat réformé ce lundi 20 mars ont décidé de suivre le mouvement de mobilisation en opposition à la réforme des retraites en n’assurant pas les surveillances des épreuves de spécialités. 

Le Printemps de l’orientation revient à l’université de Franche-Comté

Du 20 mars au 24 mars 2023, le service Orientation Stage Emploi (OSE) de l’université de Franche-Comté propose aux lycéens et étudiants de la région, différentes activités pour découvrir l’université et leur permettre d’avancer dans leur projet d’orientation : visite de campus, participation à des cours, visioconférences ou encore forum en ligne.

Dix élèves du collège Diderot récompensés pour leur stage au sein de l’Armée de terre à Besançon

DIAPORAMA • Du 6 au 10 mars 2023, la délégation militaire départementale du Doubs, dirigée par le général de division Pierre-Yves Rondeau, a organisé un stage découverte du milieu militaire ouvert à quelques élèves du collège Diderot de Besançon, classé en Réseau d’éducation prioritaire +. Les jeunes ont reçu un diplôme lors d’une cérémonie ce vendredi matin.

Qualité de vie des étudiants, réussite de leurs études : la Région y veille !

PUBLI-INFO • La Bourgogne-Franche-Comté compte 13 campus universitaires qui accueillent plus de 80.000 étudiants. Désireuse de s’appuyer sur cette force unique pour nos territoires et l’économie régionale, la Région s’y investit et investit. Elle mène une politique volontariste en matière d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation (ESRI). Cet engagement se traduit par une contribution à l’amélioration du patrimoine immobilier universitaire, du logement étudiant, à l’environnement des études, au développement de la recherche et de l’innovation…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.57
nuageux
le 22/03 à 0h00
Vent
1.72 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
89 %