Déficit : selon la Cour des comptes, l'objectif "risque de ne pas être atteint" en 2017

Publié le 29/06/2016 - 11:33
Mis à jour le 29/06/2016 - 11:33

Les dépenses nouvelles engagées par le gouvernement depuis le début de l’année risquent de l’empêcher d’atteindre son objectif de déficit budgétaire en 2017, fixé à 2,7% du Produit intérieur brut, a prévenu ce mercredi 29 juin 2016 la Cour des comptes.

"L'objectif de réduction, à 2,7%, du déficit en 2017 a, sur la base des décisions connues aujourd'hui, un risque élevé de ne pas être atteint", souligne la Cour des comptes dans son rapport sur la situation et les perspectives des Finances publiques.

La Cour des comptes, qui juge ce risque "significatif", estime que le "programme de stabilité" présenté en avril par le gouvernement ne présente pas "les réformes nécessaires pour atteindre l'objectif de déficit public et de maîtrise des dépenses pour 2017", les politiques mises en oeuvre ces dernières années n'étant "guère porteuses à l'économies à moyen terme". "Au contraire, la hausse programmée des dépenses militaires, les mesures annoncées en début d'année concernant l'emploi, celles en faveur des jeunes, l'atténuation des efforts demandés aux communes et intercommunalités et, surtout, la progression de la masse salariale de la fonction publique vont pousser les dépenses à la hausse", prévient la Cour des comptes.

Selon le rapport, la masse salariale pourrait progresser en 2017 à "un rythme supérieur à celui enregistré sur l'ensemble de la période 2009-2015" et pourrait ainsi pousser les dépenses à hauteur de 0,3 point de PIB l'année prochaine.

L'exécutif a annoncé une série de mesures nouvelles depuis le début de l'année, comme le dégel du point de l'indice des fonctionnaires, mais aussi des aides en faveur des jeunes, des agriculteurs ou de l'emploi. Le commissaire européen Pierre Moscovici a récemment rappelé au gouvernement français qu'il "n'y avait pas d'alternative" à passer sous la barre des 3% de déficit en 2017, face au risque de dérapage en cette année électorale, sans pour autant mentionner l'objectif de 2,7% promis à Bruxelles.

Pour la Cour des comptes, certaines dépenses supplémentaires adoptées cette année, surtout celles concernant la masse salariale, "pèseront essentiellement sur 2017 et continueront de monter en charge les années ultérieures". Elle s'attend toutefois à ce que l'Etat parvienne à atteindre cette année son objectif de 3,3% de déficit contre 3,6% en 2015, une réduction qu'elle juge "modeste" et qui "ne permettra toujours pas de faire diminuer le poids de la dette dans le PIB".

Le gouvernement n'a cependant plus de marge de manoeuvre cette année: le respect de l'objectif "ne laisse aucune place à des décisions nouvelles conduisant à des hausses de dépenses", souligne le rapport. Pour l'an dernier, la Cour des comptes constate que le déficit public s'est réduit de 0,4%, mais souligne qu'il reste "élevé" et que "la situation des finances publiques en France est plus dégradée que celle de nombreux pays européens".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Budget serré : comment habiller et prendre soin des enfants pour moins cher à Besançon ?

Les vêtements comme tous les accessoires pour enfant sont loin d’être bon marché, à quelques exceptions pour certaines marques. Le budget bébé et enfant est particulièrement conséquent si on calcule toutes les dépenses pour prendre soin d’eux ! Voici quelques astuces et conseils pour habiller et accessoiriser les enfants pour moins cher dans le secteur de Besançon.

Les Compagnons du Miel, premiers miels labellisés " Bio équitable en France”

La marque PourDemain a choisi la coopérative jurassienne “Les Compagnons du Miel” pour lancer les premiers miels labellisés “Bio Équitable en France” sur le marché français. Le miel d’acacia et le miel du massif du Jura sont les premières innovations de la gamme “Bio, sans compromis” de PourDemain, marque éthique de produits d’épicerie en conversion biologique.

Démarchage téléphonique abusif, arnaque sur internet… : quels sont les droits, comment se protéger ?

Harcèlement téléphonique, fraude à la carte bancaire, arnaque sur internet, piratage de messageries électroniques visant les particuliers, deviennent de plus en plus réguliers. Comment réagir face aux pratiques commerciales abusives ? Les conseils pratiques Service-Public.fr.

L’ambassadeur de Suisse Roberto Balzaretti pédalera jusqu’en Bourgogne-Franche-Comté

Initié par l’Ambassade de Suisse en France avec les Consulats généraux de Lyon, Marseille et Strasbourg, "En route avec la Suisse", marque le parcours à vélo dans l'Hexagone de l'ambassadeur de Suisse à Paris, Roberto Balzaretti. L'objectif : partir à la rencontre des acteurs et des institutions françaises qui façonnent la relation franco-suisse. 

Dîner aux chandelles au Sauvage mardi 21 mars. Pourquoi ?

Mardi 21 mars, une trentaine de restaurateurs lyonnais éteindront les lumières pour laisser place aux chandelles au sein de leur établissement. Initiée  par l'association des Toques blanches lyonnaises, cette action dénonce la hausse des coûts d'énergie en France. Hugo Mathieu, chef du restaurant Le Sauvage à Besançon et membre des Toques blanches depuis le 17 avril 2022, se joindra à l'initiative. 

Kusmi Tea tente d’infuser de nouvelles idées…

BEZAC KDO • Présent depuis six ans dans la capitale comtoise, la boutique Ksumi Tea de Besançon est la seule de Bourgogne-Franche-Comté. Elle propose une soixantaine de thés et tisanes créés, mélangés, aromatisés et conditionnés en France. Il s’agit de notre commerce Bezac Kdo du mois d'avril 2023. 

2e édition du Salon des recruteurs à Besançon : ”Un évènement important pour la recherche d’emploi” dans le Doubs

Après le succès de la première édition en 2022, le Salon des recruteurs, orchestré par le Département du Doubs en partenariat notamment avec Grand Besançon Métropole, revient le 4 avril 2023. Plus de 1.000 offres d’emplois y seront proposées par une centaine d’entreprises . Plusieurs nouveautés sont attendues pour séduire les visiteurs à certains secteurs d’activité.

La fréquentation hôtelière de Bourgogne Franche-Comté peine à retrouver son niveau d’avant Covid

D'après une étude de l'INSEE basée sur fin 2022 et parue en mars 2023, la fréquentation dans les hôtels de Bourgogne-Franche-Comté est de nouveau inférieure à son niveau de fin 2019. Le retour au niveau d’avant-crise observé cet été (+1,3 %) ne s’est donc pas confirmé cet automne dans la région.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.34
légère pluie
le 26/03 à 9h00
Vent
7.29 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
86 %