Démantèlement de la jungle de Calais : 46 personnes accueillies en Saône-et-Loire

Publié le 25/10/2016 - 15:57
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:48

Lundi 24 octobre 2016, dans le cadre du démantèlement de la Lande de Calais, 46 migrants ont été accueillis en Saône-et-Loire. 21 l'ont été au centre d’accueil et d’orientation (CAO) de Chardonnay et 25 au CAO de Digoin.

PUBLICITÉ

Cette mise à l’abri sera temporaire. Elle doit permettre aux acteurs associatifs d’aider les migrants à constituer, le cas échéant, un dossier de demande d’asile. Il sera procédé ensuite à leur réorientation dans le dispositif d’hébergement déjà existant, dédié aux demandeurs d’asile (Centres d’accueil de demandeurs d’asile – CADA). 

Les CAO de Saône-et-Loire sont gérés par l’association ADOMA, partenaire de l’État qui en assure 100% du financement. Outre un accompagnement administratif, elle proposera à ces personnes un soutien sanitaire et social.

Accueillir ces personnes qui ont fui les guerres et les persécutions dans leurs pays et se trouvaient en situation de grande précarité à Calais relève de la solidarité nationale et d’une démarche humanitaire qui correspond aux engagements internationaux souscrits par la France. Le département de Saône-et-Loire répond ce faisant, comme d’autres territoires, à cet impératif.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Vous partez en rando ? GendLoc, la WebApp qui « peut vous sauver la vie »…

Vous partez en rando ? GendLoc, la WebApp qui « peut vous sauver la vie »…

La gendarmerie du Jura rappelle, cet été 2019, l'existence de l'application "Gendloc" qui permet au secours de retrouver plus facilement les personnes égarées dans les milieux montagneux. Des conseils qui prennent encore plus de sens à la suite du décès du randonneur français Simon Gautier en Italie et dont le corps a été retrouvé neuf jours après son appel reçu par les secours... 

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

La démolition de la Rhodiacéta est en cours depuis mai 2018. Et si aujourd'hui ses murs tombent pour laisser place à un parc outdoor, ils n'en sont pas moins chargés d'histoire et d'aventures - parfois tragiques. Un photographe bisontin a su les immortaliser, témoignant des nombreux passages d'artistes illégaux et d'aventuriers d'un jour qui s'y sont risqués...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.4
partiellement nuageux
le 25/08 à 15h00
Vent
2.55 m/s
Pression
1018.25 hPa
Humidité
36 %

Sondage