Démarrage des travaux de revégétalisation de la place la Révolution

Publié le 22/09/2023 - 18:16
Mis à jour le 25/09/2023 - 11:25

Principal ilot de chaleur de la boucle, la Place de la Révolution a débuté, ce vendredi 22 septembre 2023, sa première phase de transformation avec la dépose symbolique du premier pavé par la maire de Besançon, Anne Vignot. Objectif final, y trouver enfin un peu de fraîcheur en été. La livraison de la nouvelle place est estimée au 31 mars 2024. 

"Avant la transformation de la place, on va l’explorer" a annoncé Anne Vignot. Comme il n’est pas rare, dès que l’on creuse un peu à Besançon, de tomber sur quelque chose d’intéressant, le choix a ainsi été fait "d’aller directement sur des chantiers de fouilles archéologiques" indique la maire de Besançon. Il est d’ailleurs possible qu’une extension de mosaïque soit découverte non loin de la devanture du musée des Beaux-Arts. Des chantiers vont donc être ouverts de septembre à décembre 2023 au niveau des zones de plantation pour permettre au service municipal d’archéologie d’intervenir.

"On a la chance d’avoir une ville qui a une histoire très longue et à chaque fois que l’on explore le sous-sol, on va relire l’histoire de cette ville". Anne Vignot, maire de Besançon

Ces opérations auront lieu de septembre à décembre après la première étape du chantier à savoir la dépose des pavés concernés par les zones de plantation. Une fois les fouilles terminées, un remblayage en mélange terre-pierre viendra ensuite permettre de créer un sol capable de recevoir des arbres qui bénéficieront à la fois d’éléments nutritifs et de l’optimisation de la circulation de l’air et de l’eau. Viendra ensuite la réalisation des revêtements de surface. 

Objectif dix degrés de moins

À partir de janvier, les plantations démarreront. Sauf surprise archéologique, la Ville de Besançon a prévu de planter 41 arbres. Il s’agira de différentes variétés : érables, tilleuls, chêne et autres arbres dits "de parc" comme un ginko ou des cedrelas. En été, la carte thermique de la ville a déjà relevé sur la place des températures de 38°C en journée et 34°C la nuit. Les nouveaux arbres, qui devraient atteindre environ 6, 7 m de haut, permettront, à terme, de gagner "dix degrés de moins sur la place" avance Anne Vignot.  

Comme demandés par les habitants lors des réunions de consultations publiques, des arbres fruitiers seront plantés. "On a quelque peu réadapté leur demande pour éviter la présence de guêpes en été puisque l’on est sur une place publique" précise Samuel Lelièvre, directeur de la Biodiversité et Espaces verts à Besançon. Raison pour laquelle, "on a privilégié les fruits secs" avec la plantation d’un kaki, d’un amandier ou encore d’un noyer. 

Le marché perturbé

Durant la durée des travaux, l'organisation du marché sera perturbée. "On a consulté les commerçants à ce sujet" averti madame la maire. Proposition a été faite aux commerçants de s’installer sur le parvis de la mairie durant la durée des travaux mais après un vote "partagé" ils ont pour la plupart décidé de rester ici malgré un espace plus restreint. La maire a indiqué que les commerçants "non permanents" s’installeront toutefois sur l’esplanade de la mairie. 

Et Livres dans la boucle, la fête de la musique... ?

Autres inquiétudes vite dissipées par les élus, oui une scène de 400 m2 pourra être installée sur la zone de la nouvelle place de la révolution malgré la présence d’arbres. Non, Livres dans la boucle ne sera pas annulé mais le chapiteau central comme on l’a connu depuis quelques années pourrait être remplacé par plusieurs chapiteaux "qu’il est possible de relier entre eux par un système de couloirs" a précisé Anne Vignot. En définitive, la place pourra continuer "d’absorber l’essentiel des événements" a conclu la maire. 

© Élodie R.

Le coût total des travaux est de 600.000€ et la Ville peut espérer en financer près de 80% grâce aux partenariats de l’Agence de l’eau, du Fonds vert, de la Région et du Département. Si la livraison finale de la place est estimée au printemps 2024, un arrêt du chantier n’est toutefois pas à écarter en cas de découvertes importantes lors des fouilles archéologiques…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – Pour vos vacances, avez-vous arrêter de prendre l’avion pour une question environnementale ?

Cette question de continuer de prendre l’avion ou non pour limiter son impact sur le réchauffement climatique est de plus en plus fréquente, en tous cas chez celles et ceux qui ont les moyens de prendre l’avion pour partir en vacances (90 % de la population mondiale n'a jamais pris l'avion). Et vous, avez-vous arrêter de choisir le moyen de transport pour une question environnementale ? C’est notre sondage de la semaine.

Une sophrologue saint-vitoise replace la sexualité au coeur du développement personnel

Sophrologue et sexothérapeute depuis 2018 et installée à Saint-Vit, Marie Blanchon développe un projet ”Femme confiante, amour de soi et sexualité”. Elle s’adresse, comme son nom l’indique, aux femmes et plus particulièrement celles qui veulent se libérer des blessures du passé et des liens transgénérationnels, souvent à l’origine de nombreuses peurs et insécurités.

Sirops et limonades Rième, quoi de neuf pour l’été 2024 ?

QUOI DE 9 ? • Un siècle après la création, dans les montagnes du Haut-doubs, la Maison Rième n’a pas pris une ride. C’est avant l’arrivée des colas que Marcel-Alcide Rième invente dans les années 20 la pétillante "Mortuacienne". Elle a beaucoup voyagé jusqu’en 2024, accompagnée de sirops, y compris bio et gourmands.

Des membres du CESER en visite au laboratoire Femto-ST

Les membres du conseil économique, social et environnemental régional (CESER) ont visité mardi 9 juillet 2024 le laboratoire Femto-St à Besançon. Ils ont notamment échangé avec le directeur, des chercheurs et un représentant de la délégation régionale académique à la recherche et à l’innovation.

Gros bug mondial Microsoft : chaînes TV, aéroports et entreprises subissent d’importantes perturbations

Mise à jour à 16h56 • Depuis vendredi 19 juillet 2024 au matin, de nombreuses entreprises et administrations rencontrent d’importants problèmes informatiques, comme des dysfonctionnements sur des terminaux de paiements our pour les règlements en ligne sur certains sites, des problèmes dans des aéroports et des chaînes télévisées perturbées comme Canal+ ou TF1.. D’où vient ce bug mondial ?

À quoi ressemble la nouvelle base nautique d’Osselle ?

La nouvelle base nautique d'Osselle, renommée Les lacs d'Osselle, entièrement rénovée, a été inaugurée jeudi 18 juillet 2024 en présence notamment d'Anne Olszak, maire d'Osselle-Routelle, d'Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Ludovic Fagaut, vice-président du Département du Doubs et Patrick Ayache, vice-président en charge du tourisme de la Région Bourgogne Franche-Comté.

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.73
couvert
le 24/07 à 06h00
Vent
1.35 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
94 %