Des cadenas d’amour sur le pont Battant de Besançon

Publié le 17/03/2014 - 16:33
Mis à jour le 18/03/2014 - 10:09

Les premiers sont apparus quelques jours seulement après l’ouverture du nouveau pont Battant. On dénombre aujourd’hui une centaine de cadenas sur le grillage de la balustrade. Cette mode du cadenas ne semble pas déranger la mairie de Besançon outre-mesure... 

for ever…

PUBLICITÉ

Les amoureux viennent y sceller leur amour, certains laissant même parfois un message sur le petit bout de métal. Simple affaire de mode ou véritable geste d’affection ? Les « cadenas d’amour » fleurissent un peu partout dans les grandes villes et dorénavant aussi dans les plus petites, comme à Besançon. 

Il faut dire que l’arrivée du nouveau pont Battant était l’occasion rêvée. D’autant qu’un grillage assez fin a été utilisé pour la balustrade. La plupart des Bisontins étant attachés à ce pont qui assure le lien entre le centre-ville et les quartiers populaires, ils trouvent peut-être là un moyen de le réinvestir après les travaux et sa démolition.

« J’ai le cadenas mais pas l’amoureux »

La municipalité ne semble pas s’y opposer. « Quand les gens s’approprient l’espace public, c’est plutôt réjouissant« , reconnaît-on au cabinet du maire. Lors de l’apparition des premiers cadenas, la Ville s’était même félicitée sur sa page Facebook que Besançon ait « son pont des amoureux. » Et certains internautes de plaisanter autour de ça : « je file m’acheter un cadenas », ou encore « j’ai le cadenas mais pas l’amoureux ! »

La Ville précise toutefois qu’elle reste vigilante sur cette pratique, « de manière à en maîtriser les évolutions sur le poids de l’ouvrage. » Il ne faudrait pas en effet que le grillage s’en retrouve entièrement recouvert, au point d’en venir à déborder sur le patrimoine…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

Mise à jour à 18h14 • Trois militaires français appartenant au 19eRG de Besançon sont décédés accidentellement dans le cadre de la mission « Harpie » de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane, selon l’Etat-Major des Armées. Un hommage leur sera rendu la semaine prochaine. La Ville de Besançon annonçait le mercredi 24 juillet 2019 mais le 19 Régiment du Génie précise que "rien n'est encore arrêté pour l'instant sur le lieu et la date".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.74
peu nuageux
le 22/07 à 0h00
Vent
2.45 m/s
Pression
1024.33 hPa
Humidité
92 %

Sondage