François Hollande renonce à la présidentielle 2017 : les réactions dans le Doubs

Publié le 02/12/2016 - 16:25
Mis à jour le 03/12/2016 - 08:19

Après l’annonce du président de la République ce jeudi 1er décembre 2016 concernant sa renonciation à un second mandat, les élus réagissent…

 ©
©

MISE A JOUR

Réaction de Claude Jeannerot, délégué du gouvernement au Bureau international du travail (BIT)

"Parmi les tous premiers élus du Doubs, je me suis engagé en faveur de François Hollande. C’était en mai 2011. On connaît la suite : les primaires de la gauche et puis l’élection présidentielle en mai 2012.

Je veux saluer François Hollande pour son engagement de tous les instants au seul service de la France. C’est cette seule ambition qui l’a animé pendant ces 5 ans. L’heure sera un jour au bilan : l’objectivité qu’autorise le recul permettra alors d’en distinguer mieux les forces et les faiblesses.

Je veux saluer aussi sa décision de ne pas briguer à nouveau les suffrages des Français. Je n’y vois pas seulement de la lucidité mais de la noblesse, de la dignité et du courage."

Réaction de Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté

"Pour le MFC l’échec de François Hollande est d’abord celui de sa méthode de gouvernance,  c’est-à-dire de sa recherche constante de "la synthèse"  et donc son refus permanent de choisir entre les différents courants d’idées, même les plus opposés, ce qui, il est vrai, a pour avantage de pouvoir « diviser pour régner ».    

Or, en politique les idées qui plaisent à tout le monde n'existent pas. Cette méthode  a donc abouti à l’insatisfaction générale, y compris dans son propre camp, et au bout du compte à son isolement complet sur le plan politique.   

On se souvient  qu’il l'avait déjà appliquée au PS quand il en était le Premier secrétaire de 1997 à 2008, pour finalement le laisser en cendres à Martine Aubry, qui lui succédera et qui  lui avait alors reproché de toujours repousser les problèmes avec la formule : "on verra...". 

Méthode pas si surprenante que ça puisqu’enseignée à Sciences Po Paris dont il est diplômé, comme moi même, et où on nous demandait pour nos exposés de toujours les faire en deux parties et selon le modèle standard suivant :   Thèse : « Il faudrait.... ».  Antithèse : « Malheureusement... ».  Conclusion : « Tout est dans tout ». Super-conclusion : « L’avenir tranchera ! » 

Eh bien l’avenir a tranché. "

Réaction de Nicolas Bodin, premier secrétaire de la fédération du PS du Doubs

"C'est la décision la plus sage et très digne. Surpris par le timing et la forme. Il a fait preuve d'humilité et de lucidité quant à la décision très compliquée à prendre. Je regrette le traitement médiatique qui lui est réservé depuis plusieurs années pour ne pas dire depuis le début du mandat. 

J'espère que nous serons capables de lucidité pour juger objectivement de son action réelle et globale menée pendant son quinquennat. Alors que beaucoup de choses positives ont été réalisées je ne peux que lui faire un reproche son échec en matière de communication."

Communiqué d'Eric Alauzet, député EELV du Doubs

"Rassembler la gauche et les écologistes autour de valeurs, de l’essentiel et d’une grande primaire 

Si le retrait de l’élection présidentielle de François Hollande fait souffler un vent d’humilité inhabituel sur la politique bénéfique, elle donne aussi à la gauche et à l’écologie l’occasion d’un rebond. 

Cette décision historique et moderne dans la Vème République va d’abord permettre à François Hollande de retrouver l’écoute des Français pour expliquer ce qu’il a fait, ce à quoi il a renoncé et pourquoi, les obstacles qu’il a rencontrés et qui l’ont empêché ainsi que la complexité du monde. 

Cette grande explication doit permettre de rassembler la gauche et les écologistes autour de valeurs, de l’essentiel et d’une grande primaire, seule à même d’éviter l’élimination de la gauche après le soir du premier tour de l’élection présidentielle.

On peut en ce sens remercier François Hollande d’avoir rouvert une fenêtre d’espérance pour les Françaises et les Français dans le contexte où se profile en mai prochain un ultime duel entre l’extrémisme de Marine Le Pen et l’ultra libéralisme conservateur de François Fillon."

Communiqué du Jean-Sébastien Leuba, secrétaire de section du P.S de Besançon

"Des gauches irréconciliables aux gauches et l'écologie indissociables
En ne souhaitant pas se présenter comme candidat à l’élection Présidentielle, François Hollande fait honneur à la fonction qu’il incarne, promouvant ainsi l’intérêt supérieur de la France dans un moment crucial de son histoire.
Au-delà de commenter la sagesse et l’humilité qui ont conduit François Hollande à prendre cette décision difficile, il revient désormais à celles et ceux qui souhaitent - à gauche - incarner la plus haute fonction de l’état, d’exercer à leur tour, leur propre droit d’inventaire :
-        En se posant la question de savoir si leur candidature participe à l'émiettement des gauches et de l’écologie, ou au contraire, si elle remplit les conditions du rassemblement des Gauches et de l’Ecologie.
-        En se pensant en capacité de réunir ces conditions, de se demander s’ils sont capables de tendre la main à celles et ceux qui choisiront de se désister, ou de faire cause commune, afin que toutes les sensibilités soient non seulement entendues, mais surtout représentées dans un programme pluriel.
Il revient également à chacun d’entre nous de ne pas sombrer dans la violence politique, en prenant en otage cette primaire pour en faire un combat idéologique entre des gauches irréconciliables. Au contraire, non seulement nous devons faire exister toutes les gauches, mais nous devons désormais donner toute sa place à l’écologie pour donner corps à notre projet pour la France.
Cependant le temps nous est compté. Et passé le temps des intentions et des inventaires, je suis convaincu que la grande Primaire citoyenne peut devenir la première pierre d’une Maison Commune des Gauches et de l’Ecologie. Mais pour que les Françaises et les Français nous fassent de nouveau confiance, et ouvrent avec nous cette nouvelle page, nous devrons avant tout promouvoir nos idées et nos programmes par les actes.
En conséquence il nous faudra avant tout, accepter nos différences, les porter collectivement, dès lors que nos majorités n’en deviennent pas hégémoniques, dès lors que nos minorités n’en demeurent pas dogmatiques. Tels sont les défis qui nous sont lancés.
Pour chaque droit d’inventaire, donnons-nous le devoir d’inventer ce nouveau champ des possibles, pour que les Gauches et l’Ecologie deviennent les véritables acteurs de ce monde en transition !"
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

hollande présidentielle 2017

François Hollande renonce à la présidentielle de 2017 : « Je n’y vois pas seulement de la lucidité mais de la noblesse »

François Hollande a mis fin au suspense ce jeudi 1er décembre 2016 en renonçant à briguer sa succession à l’Élysée en 2017. Claude Jeannerot, ex-président PS du département du Doubs et actuel délégué du gouvernement au Bureau international du travail, « salue François Hollande pour son engagement de tous les instants au seul service de la France. »

François Hollande ne sera pas candidat à la présidentielle 2017 : « une décision sage et digne »

François Hollande a mis fin au suspense ce jeudi 1er décembre 2016 en renonçant à briguer sa succession à l’Élysée en 2017, une annonce inédite dans l’histoire de la Ve République. Pour Nicolas Bodin, premier secrétaire de la fédération du PS du Doubs, le président de la République « a fait preuve d’humilité et de lucidité quant à la décision très compliquée à prendre ».

Hollande : la gauche salue une décision « digne »… mais pas toute la gauche !

De nombreux responsables politiques de gauche ont salué jeudi la dignité et le courage du président de la République après son renoncement pour 2017. « François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas », estime notamment l’ancien ministre de l’Intérieur Jean-Pierre Chevènement, dans une pique sans doute au Premier ministre Manuel Valls. La gauche de la gauche, elle, se veut beaucpoup plus critique…

Politique

Fortes chaleurs : les Colmariens appelés à l’aide pour sauver les fleurs

Opération sauvetage pour les massifs floraux de Colmar. Face aux interdictions d'arrosage liées à la sécheresse, le maire de la très touristique ville de Colmar a incité jeudi 11 août la population et les restaurateurs à arroser eux-mêmes les jardinières et massifs floraux des espaces publics, quitte à recourir aux "fonds de carafe", un "moyen citoyen de répondre à l'absurdité administrative".

Pouvoir d’achat : coup d’envoi des débats au Sénat

Prolongement de la "prime Macron", augmentation des retraites et allocations... le Sénat à majorité de droite a entamé ce jeudi 28 juillet 2022 l'examen du premier volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat, que le ministre Bruno Le Maire souhaite contenir à 20,7 milliards d'euros.

Besançon : souffrant d’un cancer, un artiste intermittent du spectacle se retrouve dans une faille juridique, sans aucun revenu

Stéphane M., un Bisontin de 47 ans, père de famille, artiste musicien au régime de l’intermittence du spectacle, vit depuis le mois d’avril dernier avec 0€ de revenu. En octobre 2021, les médecins lui diagnostiquent un cancer ce qui l’empêche d’exercer sa profession. Suite aux mesures sanitaires contre la Covid-19, une faille juridique ne lui permet plus de bénéficier d’indemnité. Nous l’avons rencontré dans sa chambre d’hôpital à Besançon mardi 26 juillet.

L’Assemblée vote la suppression de la redevance, au cours d’un week-end électrique

L'Assemblée nationale a voté ce samedi 23 juillet 2022 la suppression de la redevance audiovisuelle dans le cadre du soutien au pouvoir d'achat et rejeté in extremis une taxe sur les "superprofits" des gands groupes, mais doit encore déminer des points très débattus comme la remise carburant et la renationalisation d'EDF.

Wifi, électricité, clim… : le gouvernement appelle à « des petits gestes » pour faire des économies d’énergie

Climatisation, électricité, wifi,… "Nous demandons un effort aux citoyens, aux Françaises et aux Français", a déclaré le porte-parole du gouvernement Olivier Véran à l’issue du Conseil des ministres ce mercredi 20 juillet, estimant qu’il "n’y a pas de petit geste" en matière d’économie d’énergie dans la perspective d’une coupure de l’approvisionnement en gaz russe à l’automne.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.11
ciel dégagé
le 12/08 à 9h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
37 %

Sondage