Alerte Témoin

Des idées de cadeaux connectés

Publié le 20/12/2016 - 16:19
Mis à jour le 21/12/2016 - 12:13

C'est la dernière semaine avant Noël. Des plus petits au plus grands, les cadeaux hi-tech seront une fois de plus sous le sapin pour ce Noël 2016. Quelles sont les tendances pour ne pas se tromper ? De la montre connectée aux casques de réalité virtuelle en passant par le robot culinaire connecté et la tendance des hoverboards, voici quelques idées piochées au magasin Boulanger de Besançon à Chateaufarine.

Cristel, Arnaud et Audrey nous ont sélectionné quelques idées de cadeaux connectés

Pour les petits : La Fabrique à histoire

  

L'enfant choisit un personnage, un lieu, un objet et un animal et la fabrique à histoires lui conte automatiquement une histoire d'environ cinq minutes. Il est aussi possible de télécharger d'autres histoires dans la luniithèque. Commercialisée depuis le mois d'août 2016 par une start-up Lunnii (french tech), la fabrique à histoires est vendue depuis une dizaine de jours chez Boulanger Besançon

  • De 3 à 10 ans.  Prix : 59,90 €

Tendance 2016 : les casques de réalité virtuelle 

Pour les budgets serrés, on démarre avec des casques de réalité virtuelle pour smartphone (de 29 à 99 €). Il suffit de télécharger des applications dédiées pour la réalité virtuelle. Mais ne vous attendez pas à des miracles.

Beaucoup plus élaboré, le casque de réalité virtuelle "PlayStation VR" à 399 € est un bon compromis à condition d'être équipé d'une console de Sony. Et pour profiter d'une expérience virtuelle  complète, il faut ajouter les manettes PS Move (89€). Les graphismes sont très immersifs et d'une excellente qualité.

Encore un cran au-dessus et principalement pour les gamers sur PC, le HTC Vive est un des musts de la réalité virtuelle. Livré avec ses manettes, il est vendu au prix de 949 € mais HTC préconise l'utilisation d'un PC équipé d'une carte graphique GeForce GTX 970 ou AMD 290 au minimum. Une fois l'espace calibré pour délimiter l'espace de jeu, vous plongerez dans un tout autre univers. Franchement bluffant.

Hoverboard et gyropode

Encore une tendance de ce Noël 2016. Après un temps d'adaptation pour trouver son équilibre, à vous les joies de la glisse. Sur les premiers modèles sont les plus vendus. Pour 299 €, vous aurez 15 à 20  km d'autonomie et pourrez rouler sur des routes lisses (comme pour le roller) jusqu'à 12 km/h. Le Moovway est à privilégier pour les plus jeunes surtout si l'on opte pour l'option qui transforme  l'option qui transforme ce skateboard électrique en kart. Et n'oubliez pas les protections  

Ceux qui souhaiteraient des modes de déplacement électriques plus urbains et réguliers, il est conseillé d'opter pour des gyropodes qui oscillent entre 750 et 1.000 euros. le Ninebot by segway (799 €) se veut stable. Il va plus vite (18 km/h) avec son double moteur de 400 W. L'appareil, connecté en Bluetooth peut même être conduit à distance… 

Les montres connectées

Là encore, il y en a pour tous les goûts, pour tous les budgets en fonction des fonctionnalités demandées, du design. De la simple montre connectée au smartphone qui envoie des notifications de réception de messages jusqu'aux montres connectées plus sophistiquées avec des applications dédiées et bardées de capteurs pour surveiller votre santé, les prix oscillent de 30 à 900 € en fonction du design, des matériaux, des fonctionnalités. Très tendance cette année : la montre connectée ressemblant à une montre plus "classique". Pour allier tradition et technologie. 

Le robot culinaire connecté 

Dans la famille des robots cuiseurs, je demande le connecté. Moulinex vient de sortir son i-Companion. Pour 899 €, il promet de vous concocter des petits plats et de vous suivre pas à pas dans la réalisation de la recette grâce à l'application de votre smartphone ou de votre tablette. En plus de préparer votre liste de courses, il permet de suivre en temps réel la progression des recettes et vous envoie des notifications si il a besoin que vous rajoutiez un ingrédient. Enfin pour les possesseurs d'un Companion non connecté, il est possible de changer le module de commande pour environ 200 euros pour être à la pointe de la technologie… 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Gestion de la crise dans les EHPAD : Alain Joyandet interroge l’ARS 

Alain Joyandet, sénateur de la Haute-Saône a sollicité ce 7 avril 2020  Pierre Pribile, directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté pour obtenir des précisions sur la gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19 dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Coronavirus : préparer « le jour d’après »

Quel système de santé demain ? Quel monde du travail ? Et comment partager le pouvoir ? Une soixantaine de parlementaires -  dont les députés du Doubs Éric Alauzet, Denis Sommer et Frédéric Barbier -  lancent une consultation en ligne durant un mois pour préparer « le jour d'après » la crise du coronavirus.

Attention aux fake news : une fausse carte de « déconfinement » circulent sur les réseaux sociaux

Une carte arborant des logos officiels, comme celui du Ministère de l’Intérieur ainsi que celui du Ministère des Solidarités et de la Santé, est censée représenter le déconfinement progressif à venir de la France a été partagée sur les réseaux sociaux lundi 6 avril 2020. Mais cette carte est un faux selon plusieurs sources officielles, dont Matignon.

Pâtissiers-chocolatiers : comment la profession s’en sort-elle à l’approche de Pâques ?

Les pâtisseries et chocolateries ont dû fermer boutique le 15 mars 2020 suite aux recommandations de la confédération des pâtissiers et chocolatiers. Très vite ils ont rouvert suite à une dérogation qui leur a été accordée. Cependant, ils travaillent à effectif réduit et ont perdu en moyenne "90 % de leur chiffre d'affaires", nous explique ce 7 avril 2020 Bruno Grandvoinnet, président de l'union des artisans pâtissiers-chocolatiers du Doubs.

Limitation de la production de lait : « sur 90 vaches, je vais devoir en vendre 5 à 10 à l’abattoir » (Benoît, agriculteur à Gonsans)

Suite à la crise sanitaire, les ventes de fromages ont chuté. Depuis le 1er avril 2020, les syndicats de produits AOP Comté, Morbier, Mont d’Or et Bleu de Gex Haut-Jura ont décidé de diminuer les volumes de lait produit et de limiter le volume de fromages fabriqués. Les agriculteurs ont dû s'adapter en urgence. Benoît Kolly, chef d'exploitation à Gonsans.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.19
peu nuageux
le 09/04 à 3h00
Vent
0.82 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
75 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune