Des réserves de sang « fragiles » en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 12/03/2012 - 18:28
Mis à jour le 12/03/2012 - 18:28

L’Etablissement Français du Sang Bourgogne Franche-Comté dispose de 10 jours de stock  alors qu'au minimum 14 jours sont souhaitables. L'EFS lance un appel aux dons.

1294908670.jpg
Image d'archive ©carvy
PUBLICITÉ

 

La période de vacances scolaires, qui constitue traditionnellement une période plus difficile pour assurer l’approvisionnement en sang, a accentué le phénomène. "Dans ce contexte et compte tenu des difficultés observées, l’EFS Bourgogne Franche-Comté sollicite dès à présent les personnes qui n’ont encore jamais donné ou qui ne sont pas venues depuis longtemps à donner leur sang dans les prochaines semaines."

En Bourgogne Franche-Comté, l’augmentation des besoins en globules rouges atteint 5,32% en 2011, contre 3% en France. L’année 2012 démarre sur la même tendance puisque pour le seul mois de janvier, l’augmentation atteint 7% (ne concerne que les CGR). Elle s’explique par une croissance des besoins en sang pour les malades de la région et par la participation à l’effort national d’autosuffisance en fournissant des poches à certaines régions en difficulté. Allongement de l’espérance de vie, nombre de malades nécessitant l’utilisation d’une thérapeutique transfusionnelle en augmentation, progrès de la médecine permettant le traitement de patients par chimiothérapie pour leucémie et/ou cancer à des âges de plus en plus avancés, les raisons de l’accroissement des besoins sont multiples.

Un don = une heure

Le don du sang dure environ 1 heure pour 10 minutes pour le prélèvement. Il faut être âgé de 18 à 70 ans, en bonne santé, ne pas se présenter à jeun et être muni d’une carte d’identité pour un premier don. Avant chaque don, un médecin de l’EFS réalise un entretien confidentiel avec pour principe essentiel le respect de la sécurité du receveur et du donneur. Le prélèvement est effectué à l’aide de matériel stérile et à usage unique. Le don se termine par une collation conviviale, avant le retour au quotidien.

Où donner : voir le lien ci-dessous

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.55
légère pluie
le 20/05 à 3h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1007.39 hPa
Humidité
99 %

Sondage