Deux ex-colistiers FN condamnés en appel pour abus de faiblesse : la réaction du Front National

Publié le 07/09/2016 - 08:10
Mis à jour le 07/09/2016 - 10:51

Deux anciens colistiers FN aux municipales à Montbéliard (Doubs) en 2014 ont été condamnés mardi à une peine d’amende et cinq ans d’inéligibilité pour avoir abusé de la vulnérabilité d’une dame de 90 ans, dont ils avaient obtenu la candidature sur la liste frontiste.

  • Robert Sennerich, ancien conseiller régional FN âgé de 66 ans, et Catherine  Piotrowski, 65 ans, ont respectivement été condamnés à 5.000 et 2.000 euros  d'amende par la cour d'appel de Besançon qui a confirmé la décision de  première instance du tribunal correctionnel de Montbéliard. Les juges ont également condamné les deux anciens colistiers FN à une peine complémentaire de cinq ans d'inéligibilité.

Les mis en cause sont deux anciens colistiers de Sophie Montel, candidate FN à la mairie de Montbéliard en 2014, candidate à la législative partielle du Doubs en février 2015 et élue eurodéputée aux dernières élections européennes. "Je connais Robert Sennerich depuis toujours et je continue à le croire, je ne le vois pas allant commettre cette erreur de surprendre un consentement à cette dame. Il dit qu'il connaît cette dame depuis très longtemps, je crois que c'est vrai, c'est pas la première fois qu'elle était candidate", a réagi le trésorier et ancien avocat du FN, Wallerand de Saint-Just. "Il y a eu plusieurs occasions comme ça, plusieurs cas, notamment en Normandie, en Seine-Maritime, finalement ça a pas été vraiment avéré", a-t-il souligné.

 Plusieurs cas de ce type avaient été relayés par la presse pendant les municipales de 2014. Marine Le Pen avait à l'époque dénoncé un "scandale" ourdi par "l'UMP (ndlr: désormais les Républicains) dans certains endroits, le PS dans d'autres" via des "pressions" sur les colistiers pour les faire renoncer. La patronne du FN avait aussi promis qu'elle allait "porter plainte", tandis que M. de Saint-Just avait déclaré qu'il demanderait "l'annulation des élections" municipales à cause de ces supposées "fraudes électorales"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Statue de Victor Hugo vandalisée : l’un des auteurs explique que " la couleur de peau n’était pas respectée "

Ce vendredi 25 novembre, le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux a convié la presse à la bibliothèque du palais de justice, suite aux dégradations commises ces derniers jours sur les statues de Victor Hugo et de "L’homme et l’enfant" pour évoquer l’interpellation de deux suspects.

Un ancien responsable de l’aumônerie universitaire de Besançon confesse des " gestes déplacés " envers une jeune femme

Aujourd’hui âgé de 81 ans et en retraite, Mgr Jean-Pierre Grallet, ancien archevêque de Strasbourg, ancien responsable de l’aumônerie universitaire de Besançon, a reconnu avoir eu des "gestes déplacés" envers une jeune femme majeure en 1985. Une enquête est ouverte par la justice pénale et la justice canonique.

Blanchiment lié à l’acquisition d’un château : l’accusé nie s’être fait passer pour mort

Une arrivée "rocambolesque" en France et une mémoire parfois sélective : le principal prévenu dans l'affaire de blanchiment liée à l'achat du château de la Rochepot, en Côte-d'Or, s'est expliqué durant la deuxième journée d'audience, tentant de se défausser sur ses co-prévenus et de brouiller les pistes, mardi 8 novembre à Nancy.

Besançon : Christine Bouquin réagit à l’interpellation de l’ex-directeur de l’Adat

Lundi 17 octobre, Daniel Benazeraf, ancien directeur de l'Agence départementale d’appui aux territoires (Adat), son ex-épouse et la secrétaire comptable de l’agence ont été interpellés après dix mois d’enquête par la police judiciaire de Besançon. 127.000 € de fonds publics ont été détournés. Deux jours après, ce mercredi, la présidente de l’Adat et du Département du Doubs Christine Bouquin a tenu a réagir par voie de communiqué de presse.

Besançon : 127.000 € de fonds publics détournés, l’ex-directeur de l’Adat encourt 7 ans de prison

Le procureur de la république de Besançon est revenu, lors d’une conférence de presse ce mardi 18 octobre, sur la récente arrestation de l’ancien directeur de l’Agence départementale d’appui aux territoires (Adat) dans le cadre d’une enquête préliminaire de détournement de fonds public et d’abus de confiance. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.04
couvert
le 03/12 à 21h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
87 %