Dijon, le pôle métropolitain centre Franche-Comté veut travailler avec toi !

Publié le 22/02/2018 - 09:39
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:41

Les agglomérations du Pôle métropolitain centre Franche-Comté ont affirmé leur détermination à porter « un modèle d’aménagement du territoire capable de concilier développement et cohésion régionale » vendredi 16 février 2018. Les maires, présidents d’agglomération et député réunis autour de la table appellent également Dijon et les communes de Bourgogne à se joindre au pôle « pour être ensemble et efficace » suite à la fusion des régions… 

Autour de la table vendredi 16 février : Jean-Louis Fousseret, président du Grand Besançon, Alain Chrétien, président de Vesoul agglomération, Jean-Pascal Fichère, président du Grand Dole, Patrick Elvezi, président de Lons agglomération, Jean-Marie Sermier, député du Jura et Charles Demouge, président du pôle métropolitain Nord Franche-Comté. Annie Genevard, députée du Doubs, n'a pas pu être présente.

"Une structure efficace et très légère, sans mille-feuille administratif"

Rassemblées depuis 2012 (excepté le pôle métropolitain Nord Franche-Comté arrivé en 2018), ces agglomérations ont créé "une structure efficace et très légère, sans mille-feuille administratif", précise Jean-Louis Fousseret, "nous sommes des élus passionnés qui veulent mettre leurs forces au développement de la grande région". A travers la création de ce pôle franc-comtois, les agglomérations membres ont mis en oeuvre le volet urbain des fonds européens et montent également des projets inter-territoriaux comme la création d'un espace de travail partagé porteur de nouvelles formes d'emplois ou encore un réseau d'information touristique numérique.

Validé par Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, le pôle franc-comtois souhaite se développer avec Dijon et d'autres communes bourguignonnes, mais ce n'est pas gagné...

"On est au point mort avec Dijon"

Lors de la création du pôle métropolitain centre Franche-Comté, les élus de cette partie de la grande région avaient invité Dijon à se joindre à eux. "Depuis 2013, on est au point mort avec Dijon, mais ça reste toujours d'actualité, mais je garde la main tendu parce qu'on ne peut pas se développer sans être ensemble", précise Jean-Louis Fousseret.

Alain Chrétien ajoute qu’"'il y a plein d'autres villes moyennes de Bourgogne qui sont intéressées par un travail commun. (…) On n'est pas des concurrents."

Le député du Jura Jean-Marie Sermier a également déclaré qu'"aucun territoire n'a réussi seul. Quand les élus se mettent ensemble, tout s'irrigue." 

Dijon, "on veut travailler ensemble" 

Les élus présents ont constaté depuis la fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté "une difficulté à enclencher une dynamique qui permette de valoriser ensemble les ressources des différents territoires".

Selon eux, "la réussite exige que se tisse un maillage urbain et métropolitain solide pour créer un effet d'entrainement sur l'ensemble de la nouvelle région, avec les autres agglomérations et les autres pôles métropolitains."

C'est pourquoi, malgré leurs orientations politiques différentes, Jean-Louis Fousseret (En marche), Alain Chrétien (Les Républicains), Jean-Pascal Fichère (LR), Patrick Elvezi (LR); Jean-Marie Sermier (LR) et Charles Demouge (LR) s'adressent à la nouvelle métropole Dijon et son maire François Rebsamen pour dire "On veut travailler ensemble" et affirmer que "cette démarche – de créer un pôle multipolaire (ndlr) - est la bonne".

Infos +

Patrick Elvezi, président de l'agglomération de Lons-le-Saunier a évoqué la campagne publicitaire de la Ville de Dijon sont le slogan est "Just Dijon" en ajoutant "je ne comprends pas". Jean-Louis Fousseret a rétorqué avec le sourire : "nous, c'est all together !"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Meeting de soutien à Raphaël Glucksmann :”L’Europe est à un moment où elle doit se réveiller” (P. Jouvet)

Le Parti socialiste du Doubs et Place publique Franche-Comté ont organisé une réunion publique lundi 22 avril 2024 à 19h00 salle Proudhon à Besançon afin de soutenir Raphaël Glucksmann, candidat PS aux élections européennes. Environ 130 personnes ont répondu présentes.

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.29
légère pluie
le 25/04 à 0h00
Vent
1.95 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
94 %