Don : Maliterie reverse 7.500 euros à l'hôpital de Besançon

Publié le 17/06/2020 - 14:30
Mis à jour le 17/06/2020 - 17:09

Le Groupe Maliterie, et notamment son usine de Voray-sur-l'Ognon en Haute-Saône, avait répondu à l'appel du ministère en avril dernier pour fabriquer  entre 500 et 1.000 masques de protection par jour. Ce mois de juin 2020, l'entreprise reversera au total 15.000 euros à des associations hospitalières de Besançon et du Mans.

© D Poirier ©
© D Poirier ©

Au total, 50.000 masques ou kits ont été fabriqués en six semaines sur les deux usines du groupe - Voray sur l'Ognon et Le Mans (pour moitié chacune). Une dizaine de collaborateurs, sur la base du volontariat, s'est mobilisée pour gérer la fabrication, la vente, le conditionnement et l'expédition des équipements.

Plus d'une centaine d'entreprises et collectivités locales en ont bénéficié dans le Doubs, en Haute-Saône et en Sarthe ainsi que plus de 1.600 particuliers directement en ligne sur le site maliterie.com.

15.000 euros de dons 

Les ventes de masques aux particuliers ont ainsi rapporté près de 15.000€ hors taxes et frais de transport. Le fabricant, qui avait annoncé que l'intégralité de ces recettes serait reversée à parts égales aux hôpitaux de Besançon et du Mans, via des associations référencées par ceux-ci, a enclenché une démarche participative pour poursuivre cette aventure solidaire.

Les salariés de l'usine sarthoise ont donc été impliqués dans le choix des associations bénéficiaires et devront bientôt se positionner sur le montant du don attribué à chacune d'entre elles. Les clients particuliers bénéficiaires des masques seront également invités à participer à cette sélection via un vote Facebook, organisé d'ici peu, ainsi que les partenaires de cette initiative - la société mancelle MEI et SIGAL Entreprise qui ont fourni gracieusement respectivement les emballages et un logiciel pour adapter le process de fabrication des matelas aux masques.

 La distraction des malades, Pour un sourire, Maison des familles de Franche-Comté

Trois associations bisontines ont séduit l'équipe de Voray-sur-L'Ognon : La distraction des malades, Pour un sourire et Maison des familles de Franche-Comté.

Des représentants de ces structures sont attendus prochainement à l'usine de Voray-sur-L'Ognon pour une présentation de leurs projets en faveur de l'hôpital de Besançon. Celle-ci sera déterminante pour fixer le montant attribué à chacune d'elles.

 « Nous souhaitons créer un moment d'échange privilégié entre nos équipes et les bénévoles des associations. Cette opération doit être vécue comme une aventure humaine et solidaire jusqu'au bout » explique Laurent Crépin, dirigeant du groupe.

Désormais, la fabrication des masques au sein des deux usines est totalement arrêtée. L'activité a repris à 100%, voire même 130%, puisque l'entreprise se réjouit d'une relance particulièrement dynamique. Même si celle-ci ne devrait pas suffire à combler le manque à gagner de ces 8 dernières semaines, évalué à 2,5 millions d'euros, « c'est un signal positif et encourageant pour nous et nos équipes, qui sommes très mobilisés sur le terrain pour nos clients » selon le dirigeant.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Premier confinement : les habitants moins victimes d’une dégradation financière en Bourgogne-Franche-Comté

Selon une étude de l’Insee publié le 4 mai 2021, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans en Bourgogne-Franche-Comté estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de la Covid-19. Tous les salariés n’ont pas pu bénéficier du travail à distance et des dispositifs de maintien dans l’emploi.

Commerce : Annie Genevard souhaite un assouplissement des règles de circulation en zone frontalière

La députée LR du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale a écrit ce mardi 4 mai 2021 à Alain Griset, ministre en charge des petites et moyennes entreprises (PME). Elle appelle à un assouplissement des règles de circulation en zone transfrontalière au moment de la réouverture des commerces le 19 mai 2021

Crise sanitaire : un an après, quel bilan dresser de l’économie mondiale ?

Un an après le premier confinement et le début de la crise mondiale, les États commencent à dresser un premier bilan de leurs économies : quels sont ceux qui s’en sortent le mieux et quels sont ceux qui sont encore à la traîne ? Pour Bruno Duchesne, Directeur Général de la BPBFC, la France fait partie des grands perdants…
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.41
couvert
le 07/05 à 18h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
43 %

Sondage