Droit d’option : les frontaliers, “inquiets”, vont écrire à Marisol Touraine

Publié le 07/03/2014 - 19:05
Mis à jour le 08/03/2014 - 13:07

Le collectif “Frontaliers ou bien ?” appelle les frontaliers a signé et a envoyé en nombre un courrier à la ministre de la Santé détaillant l’ensemble de leurs inquiétudes face à la levée du droit d’option et l'obligatoin de s’affilier  à partir du 1er juin à la CMU.

Associationsdefrontalierssuisses4.jpg
Associationsdefrontalierssuisses4.jpg

Le collectif “Frontalier ou bien” veut faire déborder la boite aux lettres de la ministre qui avait reçu le 20 janvier à Paris les principaux organismes des représentants de frontaliers. Marisol Touraine avait alors confirmé la levée du droit d’option pour l’assurance maladie et n’avait au final fait que très peu de compromis. 

Le collectif “Frontaliers ou bien ?” ne désarme pas et souhaite donc dans ce dossier faire pression sur la ministre en invitant chaque travailleur frontalier à signer et à envoyer, au moins une fois par jour durant la semaine du 17 au 22 mars 2014, une lettre ouverte à Marisol Touraine.

Par cette action, les associations membres du collectif demandent à la ministre des Affaires sociales et de la Santé de surseoir à la mise en œuvre de la fin du droit d’option et d’étudier les  différentes solutions proposées qui pourraient aboutir “à un compromis satisfaisant”. 

Les Raisons d’inquiétudes de la suppression du droit d’option, 

  • Obligation de s’affilier à la CMU volontaire pour un coût plus élevé qu’un salarié travaillant sur le territoire français (calcul du montant sur la base du revenu fiscal de référence, et non pas sur le revenu lié au travail) ;
  • Nécessité de souscrire une assurance complémentaire privée pour conserver une couverture sociale équivalente à la situation actuelle ;
  • Impact sur le pouvoir d’achat des 180 000 travailleurs frontaliers, et donc par contrecoup sur l’économie des régions frontalières.

Collectif FrontaliersOuBien (14)_v1 by macommune_info

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.

Grève des agents de santé : entre 200 et 280 manifestants à Besançon

Une journée blanche de grève et de mobilisation nationale des agents de santé (sanitaire, médico-social, social des secteurs publics et privés) est organisée ce  jeudi 15 octobre 2020. A Besançon, plus de 200 professionnels de santé, dont de nombreux agent de l'hôpital, se sont rassemblés vers 14h devant l'hôpital St Jacques. Le cortège s'est ensuite rendu devant l'agence régionale de santé où une délégation a été reçue...

Grève : le réseau Ginko perturbé ce vendredi 9 octobre

72% des services assurés en journée • Suit à un appel à la grève illimitée de la CFTC, le réseau Ginko sera perturbé ce vendredi 9 octobre 2020. Après des perturbations en journée, aucun bus ni tram ne circulera après 20h. Samedi 10 octobre, le réseau pourrait à nouveau connaitre des perturbations. 

« #Et nous ? » : la CFDT Santé-sociaux du Doubs demande plus d’équité salariale

Le syndicat CFDT santé-sociaux lance une mobilisation dans toute la France et pour tout le mois d’octobre. Il souhaite que le Ségur continue à se décliner et que les mesures socles se généralisent à tous les acteurs mobilisés sur le terrain... Le syndicat devrait être reçu par le préfet ce 13 octobre 2020 dans la matinée. Il tiendra ensuite un stand place Granvelle à Besançon de 14h00 à 17h00.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.52
légère pluie
le 26/10 à 21h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
97 %

Sondage