Effet de serre: les collectivités appelées à réduire les émissions de gaz

Publié le 22/01/2009 - 16:42
Mis à jour le 22/01/2009 - 16:42

Région, départements, agglos et communes sont invités à montrer l’exemple en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

1232638920.jpg
©
PUBLICITÉ
En France, 12% des émissions de gaz à effet de serre sont dues aux collectivités locales. Dans la foulée du Grenelle de l’Environnement, ces dernières sont donc invitées à initier ce qu’il est désormais convenu d’appeler des plans climat. D’où l’organisation hier à Dole dans le Jura des premières assises consacrées à ce sujet dans la région. Plus de 200 représentants de collectivités ont répondu à l’appel de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). « Il faut montrer ce qui marche »
 
« Le temps de l’abondance est révolu. On rentre dans le temps de la rareté et ce n’est pas forcément un drame ». L’animateur de la journée, producteur de l’émission -CO2 mon amour- sur France Inter, a su faire s’exprimer les représentants des collectivités en pointe dans le domaine. « Il faut montrer ce qui marche, c’est pour ça qu’on est là ». D’ailleurs Alsaciens et Suisses ont été appelés en renfort pour montrer l’exemple aux Francs-Comtois qui, jusque là, n’ont officiellement validé qu’un seul plan climat, celui du Parc naturel régional du Haut-Jura.
 
Mais d’autres collectivités se positionnent comme la Communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard. Bernard Lachambre, vice-président de la CAPM, a démontré qu’une collectivité comme la sienne peut s’inscrire dans une démarche volontaire de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
D’autres collectivités de la région sont également en train de bâtir leur plan climat. Besançon et son agglomération, la Communauté de communes du bassin lédonien et Lons-le-Saunier, la Communauté d’agglomération du Grand Dole, le conseil général du Jura et la Communauté de communes des Balcons du Lomont. Les assises de Dole ont démontré l’intérêt que les collectivités portent à cette problématique qui recouvre plusieurs aspects.
 
Des ateliers organisés dans l’après-midi ont permis de toucher la réalité du doigt. Agir sur l’urbanisme, agir sur les transports et la mobilité, agir sur les déchets, agir sur l’énergie consommée, agir sur les pratiques et les comportements… sont autant d’angles d’attaque pour faire reculer les émissions de gaz à effet de serre.
 
Reste maintenant à passer à l’acte. Comme l’a souligné le maire de Dole en ouverture, « les incantations ne servent pas à grand-chose et nous devons rapidement préserver la chance d’avoir un avenir, pour nous et nos enfants ».  
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

La démolition de la Rhodiacéta est en cours depuis mai 2018. Et si aujourd'hui ses murs tombent pour laisser place à un parc outdoor, ils n'en sont pas moins chargés d'histoire et d'aventures - parfois tragiques. Un photographe bisontin a su les immortaliser, témoignant des nombreux passages d'artistes illégaux et d'aventuriers d'un jour qui s'y sont risqués...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.62
pluie modérée
le 18/08 à 21h00
Vent
2.01 m/s
Pression
1014.17 hPa
Humidité
97 %

Sondage