Élections départementales : ce qui change en 2015

Publié le 10/02/2015 - 12:04
Mis à jour le 16/03/2015 - 21:37

Après la législative partielle très mouvementée dans le Doubs, il faut commencer à se plonger dans les élections départementales. Elles se dérouleront les 22 et 29 mars 2015. Cette année est particulière puisque d’une part, pour la première fois, la population devra élire un binôme homme-femme. D’autre part, on ne dira plus « conseil général » mais « conseil départemental ». Et ce n’est pas tout… 

 ©
©

Ce qui change pour tous les départements de France

Les 22 et 29 mars 2015, les Français devront voter, non pas pour un conseiller général par canton, mais pour élire deux conseillers départementaux par canton, soit un binôme homme-femme. Il s'agira donc d'un scrutin binominal à deux tours au lieu d'un scrutin uninominal à deux tours. 

Pour respecter la parité, les conseils départementaux seront constitués de 19 hommes et 19 femmes, soit 38 conseillers départementaux. 

Ce qui ne change pas, ce sont les missions du conseil départemental : l'action sociale, les transports, le tourisme et l'économie, l'insertion et l'emploi, l'éducation, l'environnement, la culture, le sport, le logement, les routes et les infrastructures, les aides aux communes et le très haut débit. 

Le nombre de cantons varient selon le département

  • Le Doubs : A partir du 22 mars prochain, le département du Doubs sera composé de 19 cantons contre 35 cantons suite au redécoupage cantonal de 2014 prenant effet aux élections départementales.
  • Le Jura : Ce département comptait 34 cantons depuis 1973. Dès cette année, ce nombre est réduit à 17.
  • La Haute-Saône : Dans le 70, le nombre de cantons passera de 32 à 17. 
  • Le Territoire de Belfort : Dans ce département, le nombre de cantons passera de 15 à 92 lors de l'élection.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.86
couvert
le 26/05 à 6h00
Vent
0.67 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %