Eleveur abattu : ouverture d'une information judiciaire

Publié le 08/06/2017 - 10:08
Mis à jour le 08/06/2017 - 10:08

Deux gendarmes avaient tiré mortellement sur un agriculteur fin mai 2017 en Saône-et-Loire alors que ce dernier fonçait sur eux en
voiture: une information judiciaire va être ouverte, a-t-on appris ce jeudi 8 juin 2017 auprès du parquet de Mâcon.

"Nous allons ouvrir une information judiciaire" lundi, qui sera confiée au pôle de l'instruction de Chalon-sur-Saône, pour des faits de "violences avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner", a précisé le procureur de la république de Mâcon, Karine Malara, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Les conclusions de l'enquête sur les circonstances de la mort de Jérôme Laronze ont été remises mercredi au parquet. Une deuxième série
d'investigations, concernant les violences qu'il aurait commises contre les gendarmes, doit livrer ses conclusion lundi prochain.

Rappel des faits

Cet éleveur bovin de 37 ans originaire du village de Trivy, était en conflit depuis plusieurs années avec les services d'inspection sanitaire. Il était recherché depuis le 11 mai, date du dernier contrôle de son exploitation lors duquel il avait une première fois précipité son tracteur en direction des forces de l'ordre qui accompagnaient les inspecteurs. Selon les éléments déjà disponibles, la présence du véhicule de M. Laronze avait été signalée le 20 mai sur la commune de Sailly. Un équipage de deux gendarmes l'avait retrouvé dans un chemin de terre. Apercevant les forces de l'ordre, l'agriculteur avait alors tenté de fuir en passant d'un côté du fourgon de la gendarmerie, fonçant dans cet étroit chemin sur l'un des gendarmes situé à côté de son véhicule.

L'enquête révèle que l'enchaînement dure moins de dix secondes: le gendarme sort son arme, tire cinq fois au jugé en direction de la voiture tout en se dégageant dans les buissons. Le deuxième gendarme tire un seul coup en voyant la voiture émerger de l'arrière du fourgon de gendarmerie, sans atteindre le véhicule qui s'immobilise un peu plus loin, son conducteur mortellement atteint par trois des premières balles.

Les syndicats agricoles avaient dénoncé après les faits la situation difficile que traverse la profession, la FDSEA évoquant notamment
"l'isolement", la "pression quotidienne", "les revenus en berne" ou encore "la pression administrative et la peur du contrôle".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Haut-Doubs : il achetait et revendait des biens immobiliers illégalement et menait la grande vie

"C’est une enquête tout à fait atypique" a déclaré d’emblée le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux ce jeudi 19 mai en introduction de sa conférence de presse. Un homme de 32 ans a été interpellé en début de semaine dans la communes Les Fontenelles dans le Haut-Doubs pour travail dissimulé et blanchiment d’argent après voir acheter et vendu plusieurs biens immobiliers sans aucune déclaration.

A Besançon, un corps retrouvé, possiblement celui d’un Serbe disparu en décembre dernier

Son identité devrait rapidement être déterminée. Le corps d’un ressortissant serbe disparu depuis fin décembre à Besançon a vraisemblablement été découvert mercredi dernier dans un bâtiment désaffecté sur les rives du Doubs, une autopsie confirmant la thèse d’un homicide, a-t-on appris ce mardi 26 avril auprès du parquet.

Mosquées taguées à Besançon : un ex-candidat du RN condamné à 18 mois de prison avec sursis…

Au mois de novembre 2021, plusieurs mosquées avaient été vandalisées dans le Doubs (Besançon, Pontarlier et Montlebon). Un ancien candidat aux élections départementales pour le parti du Rassemblement National avait reconnu les faits en janvier dernier. Il devait répondre de ses actes devant le tribunal correctionnel de Besançon ce lundi 25 avril 2022.

Procès de Nicolas Zepeda : vers un procès en appel à Besançon ?

Le procureur de la République de Besançon et avocat général au procès de Nicolas Zepeda Etienne Manteaux est revenu ce vendredi 15 avril sur la demande d’appel de Nicolas Zepeda, condamné le 12 avril dernier pour le meurtre de Narumi Kurusaki. Même si la loi interdit qu’un procès en appel se déroule dans le tribunal où le premier jugement a été rendu, il pourrait peut-être y avoir une exception...
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.62
nuageux
le 26/05 à 12h00
Vent
2.81 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
37 %

Sondage