Entreprises de déménagement : 20 contrôles effectués en une semaine en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 20/07/2021 - 11:15
Mis à jour le 20/07/2021 - 11:19

Ces opérations ont mobilisé, du 28 juin au 4 juillet 2021, une vingtaine de Contrôleurs des Transports Terrestres de la DREAL, ainsi que des agents de la DREETS (Direction Régionale de l’Économie, de l’Emploi, du Travail et des Solidarités) et de l’URSSAF (Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales).

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

Ces contrôles s’inscrivent dans le cadre d’une convention régionale de partenariat entre l’État et l’ensemble des organisations d’employeurs et de salariés du déménagement.

Une opération d’envergure a été menée pendant une semaine afin de vérifier la conformité des entreprises liées à des activités de déménagement. Au total, une trentaine de véhicules (représentant 47 personnes en situation de travail) ont ainsi été inspectés.

Sur ces vérifications, trois délits de travail illégal et deux délits d’exercice illégal de la profession de transporteur routier ont été constatés, ainsi que 10 autres contraventions (défaut de document de décompte de la durée du travail, document de transport non-conforme, absence de la licence de transport à bord du véhicule…).

"Ces contrôles ont également permis d’appréhender un véhicule appartenant à une entreprise dont l’autorisation d’effectuer des déménagements a été retirée récemment par la DREAL suite à un non-respect d’une condition d’accès à la profession, et qui continuait donc d’exercer, en toute illégalité", explique la Préfecture de Bourgogne-Franche-Comté.

La préfecture met en garde sur des prix "anormalement bas"

Un prix défiant toute concurrence est souvent le premier signe d’alerte de non-respect de la réglementation de la profession, et des obligations sociales et fiscales qui s’imposent à toute entreprise, alerte la Préfecture.

De même, sous le prétexte d’entraide, les particuliers qui se font payer sans régler de cotisations et contributions sociales effectuent du travail illégal et peuvent également être poursuivis pour ces faits. "Recourir à ces offres illégales expose ainsi à des risques importants. Avant tout recours à une entreprise de déménagement, il convient donc de s’assurer que l’entreprise existe et que cette dernière est bien inscrite au registre des transporteurs", est-il précisé.

Une mise en garde à noter, car l’amende risque d’être salée pour ceux qui font appel à des entreprises frauduleuses…

Quelle amende pour les particuliers ?

Celui qui recourt sciemment à des déménageurs non-inscrits s’expose également à des sanctions pénales (jusqu’à 3 ans de prison et 45 000€ d’amende) mais aussi au paiement des impôts, taxes et cotisations non acquittés.

Rappel des obligations de la profession

La profession de déménageur est réglementée, et incluse parmi les différentes activités du transport public routier de marchandises.

L’inscription, obligatoire, au registre des transporteurs tenu par la DREAL nécessite de respecter, de manière permanente, différentes conditions d’accès à cette profession : honorabilité, exigence de capacité professionnelle, exigence de capacité financière et exigence d’établissement. Le déménagement est un secteur particulièrement exposé au phénomène de travail illégal, qui engendre une concurrence déloyale perturbant gravement les équilibres économiques et sociaux de la profession et portant atteinte aux droits des salariés.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

27 septembre 1944 : Étobon, massacre oublié de la Seconde Guerre mondiale

Il y a 77 ans, le 27 septembre 1944, 39 hommes, âgés de 17 à 58 ans,  ont été fusillés en Haute-Saône par les soldats de la Wehrmacht, qui entendaient ainsi se venger des attaques des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dans les maquis alentours. Trois autres ont été exécutés un peu plus tard, et sept hommes sont morts en déportation.

Plan « 1 jeune 1 solution » : 100 à 150 emplois en CIE susceptibles d’être pourvus d’ici la fin de l’année dans le Doubs

La Préfecture du Doubs a invité 70 chefs d’entreprises ce 22 septembre 2021 afin de rappeler le dispositif "1 jeune 1 solution" dans le cadre du Plan France Relance (et PAQTE) et notamment des "contrats initiative emploi(CIE) qui leurs sont proposés.

Réduire ses déchets : et si on passait à l’action en Bourgogne Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • La Bourgogne Franche-Comté regorge d’initiatives citoyennes inspirantes... C’est ce que révèle une web-série portée et conçue conjointement par sept structures locales* dont le SYBERT qui œuvrent pour la gestion des déchets. L’objectif de cette démarche est d’amener le public à se questionner sur ses pratiques et de proposer des solutions concrètes pour adopter des comportements plus vertueux.

Découvrez le nouveau projet des Vaites de la Ville de Besançon

La maire EELV de Besançon a présenté le nouveau projet des Vaites qui sera soumis au vote du conseil municipal le 30 septembre. Alors que le dossier suit son cours sur le plan judiciaire, la nouvelle version de l'écoquartier a été revue à la baisse avec près de 600 logements au lieu des 1.150 prévus, soit une emprise de 11,5 ha urbanisés contre 16,4 ha à l'origine du projet.

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.47
ciel dégagé
le 24/09 à 21h00
Vent
1.31 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
97 %

Sondage