Essence : pas de pénurie en vue en Franche-Comté

Publié le 23/05/2016 - 19:08
Mis à jour le 25/05/2016 - 06:56

Raffineries en grève, dépôts de carburants bloqués: le secteur pétrolier est devenu l’épicentre de la fronde contre la réforme du droit du travail en France, où le gouvernement socialiste peine à apaiser les craintes d’éventuelles pénuries d’essence. Selon les autorités, la situation était « stable voire en légère détérioration » lundi par rapport à la veille, où environ 1.500 stations sur 12.000 étaient en rupture totale ou partielle de certains types de carburant. La Franche-Comté reste relativement épargnée avec une quinzaine de stations à sec en raison de l’afflux des automobilistes aux pompes.

 ©
©

Les difficultés d'approvisionnement des stations service du pays persistaient ce lundi 23 mai 2016 en dépit des promesses de l'exécutif de "libérer" les sites paralysés. La ministre du Travail Myriam El Khomri a déploré que "des salariés", "des Français soient pris en otage", alors que six des huit raffineries du pays sont affectées par le mouvement.

En Franche-Comté, on est très loin de la pénurie. Quelques petites stations services ont été prises d'assaut et se retrouvent logiquement à sec. Mais les réapprovisionnements sont prévus ce mardi ou mercredi. La préfecture du Jura se veut quant à elle rassurante. Le département "ne connaît pas de difficultés majeures d’approvisionnement en carburants. Seules 9 stations-service ont fait part de difficultés de distribution liées en particulier à une augmentation anormalement élevée de la consommation des automobilistes durant ce week-end, quatre de ces stations sont en rupture totale de carburants". Un réapprovisionnement de ces stations était prévu dès aujourd’hui ou d'ici ce mardi. "Par ailleurs, les stations-service présentes sur les aires d’autoroutes jurassiennes ne rencontrent aucune difficulté".

Concentré jusqu'ici dans le nord-ouest, le blocage de sites pétroliers s'est étendu au sud-est. Près de Marseille, plus d'un demi-millier de militants du syndicat CGT, en pointe de la contestation, ont barré les accès à un important dépôt de carburant et à une raffinerie Esso à Fos-sur-Mer. Le ministre des Finances Michel Sapin a fustigé en retour des blocages "illégitimes". Il a réaffirmé la volonté du gouvernement d'utiliser "tous les instruments" à sa disposition pour y mettre fin. Le Premier ministre Manuel Valls avait assuré dimanche que l'exécutif entendait "continuer à évacuer un certain nombre de sites et notamment les dépôts" de carburant.

Dans le quart nord-ouest du pays, la ruée vers les pompes d'automobilistes inquiets a amené les pouvoirs publics à prendre depuis trois jours des mesures de rationnement de la distribution.

 "Parler de pénurie crée la pénurie"

"Parler de pénurie crée la pénurie", a averti Michel Sapin. Dimanche, le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies avait appelé à ne pas céder à la "panique". Manuel Valls a réaffirmé que la réforme du droit du travail, contestée depuis mars mais passée en force à l'Assemblée nationale faute de majorité, irait "jusqu'au bout".

Info + : une semaine chaude pour le gouvernement

 La semaine s'annonce encore chaude pour le gouvernement, avec une nouvelle journée de grèves et manifestations jeudi. Outre les raffineries, les ports devraient être touchés. Dans les chemins de fer, des grèves sont programmées mercredi et jeudi.

Une autre journée d'action est déjà prévue 14 juin, en plein Euro-2016 de football, qui va drainer des milliers de voyageurs vers la France. Signe de sa détermination, la CGT a aussi appelé à une grève illimitée dans le métro parisien à partir du 2 juin.

Les opposants à la loi Travail ont multiplié depuis mars les journées d'actions, émaillées de violences. Après un essoufflement en avril, le mouvement a repris de la vigueur la semaine dernière avec 128.000 à 400.000 personnes dans les rues. En filigrane de la contestation, les accusations de trahison pleuvent sur le président François Hollande, au plus bas des sondages à un an de la fin de son mandat. "Est-ce que Hollande dans son programme avait dit +je vais m'attaquer au Code du Travail?", a dénoncé lundi le patron de la CGT.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

loi travail

Loi travail : manifestation et votation à Besançon

Alors que François Hollande reste inflexible en déclarant  ce jeudi matin que le gouvernement irait « jusqu’au bout » de la loi travail, les manifestations demandant le retrait du texte se poursuivent partout en France pour une journée d’action nationale. À Besançon, 440 manifestants selon la police ont déambulé en fin de matinée et une votation citoyenne se tient place Pasteur jusqu’à 16h.

Myriam El Khomri : “Ce n’est pas de l’obstination, c’est de la conviction”

« Je ne suis ni sourde ni aveugle ! » Juste avant l’inauguration ce vendredi 27 mai 2016 de l’école « Cuisine Mode d’emploi(s) », la ministre du Travail a rencontré à Besançon des représentants de syndicats durant près d’une heure alors que 300 personnes étaient rassemblées à distance du site de l’ancienne usine Lip.

Myriam El Khomri – Besançon 27 mai 2016 from maCommune.info on Vimeo.

Mobilisation contre la loi travail : c’est reparti pour un tour…

« Ni amendable, ni négociable : retrait de la loi travail ! ». Entre 150 et 200 manifestants ont défilé ce jeudi matin boulevard Kennedy à Besançon avant le rassemblement devant le Medef à 11h.  La mobilisation a provoqué de nombreux ralentissements dans le secteur.

Economie

Chez Tata Céline, la boutique où le temps semble s’être arrêté…

PUBLI-INFO • La table en formica de Mamie, les verres de la cantine, le mange-disque d’anciennes soirées endiablées… Tata Céline s’emploie à chiner essentiellement en Franche-Comté des objets du quotidien des années 50,60 et 70 à retrouver dans sa boutique, rue de la Madeleine à Besançon.

Le Groupe Chopard installe la marque BYD à Besançon

PUBLI-INFO • Le paysage automobile bisontin accueille depuis le 13 mai un nouvel acteur. Le Groupe Chopard distribue une nouvelle marque électrique en intégrant le constructeur chinois BYD, 1er constructeur mondial de véhicules 0 émission. Vous retrouvez au sein de ce nouveau showroom une gamme prête à se faire une place sur le segment des premiums avec de solides arguments : savoir-faire électrique, prestations innovantes et équipements haut de gamme.

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 25.63
peu nuageux
le 24/06 à 18h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
58 %