Mobilisation contre la réforme du code du travail : qui fait grève ? Quelles manifestations en Franche-Comté ?

Publié le 12/09/2017 - 07:15
Mis à jour le 12/09/2017 - 08:18

Si la majorité des syndicats se montrent très critiques face au contenu des ordonnances, seuls la CGT, la FSU, Solidaires et l’Unef ont appelé à descendre dans la rue. C’est donc plus de 180 manifestations et 4 000 appels à la grève qui ont ainsi été recensés. Le Point en Franche-Comté.

 ©
©

La CGT a appelé dès le 27 juin à une journée de mobilisation contre la réforme du code du travail, dénonçant une concertation avec le gouvernement "pipée d'avance". Lors de la publication des ordonnances, Philippe Martinez, son secrétaire général, a assuré que "toutes" ses craintes avaient été confirmées au sujet de cette réforme. Solidaires s'est rapidement associée à cet appel.

La FSU avait rejoint le mouvement début septembre pour s'opposer à "la remise en cause des droits sociaux des salariés".  La FSU explique "partager les inquiétudes et préoccupations des organisations qui condamnent les remises en cause des droits sociaux des salariés que cette réforme génère sous couvert de flexibilité et d'adaptabilité du marché du travail". Pour ce syndicat, "le gouvernement poursuit une politique libérale lourde de conséquences pour les salariés du privé comme du public ainsi que pour les retraités en remettant en cause notre modèle social". 

En outre, la FSU évoque, côté fonction publique, une période "particulièrement brutale", avec le gel du point d'indice, la prévision de 120.000 suppressions d'emplois d'ici à 2022 ou le rétablissement de la journée de carence. Pour cette raison, elle propose à l'ensemble des fédérations de fonctionnaires "la construction d'une journée d'action au mois d'octobre, la plus unitaire possible, afin d'exprimer le désaccord des agents avec ces mesures".

Estimant qu’il ne faut pas « user » les forces maintenant, car « on en aura peut-être besoin demain », le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, s’est également désolidarisé de la CGT, alors que les deux organisations avaient présenté un front uni contre la loi El Khomri. 

Les manifestations en Franche-Comté

Manifestation le 12 septembre 2017 

  • 11h place de la Révolution à Besançon
  • 14h rue champ de Foire à Montbéliard
  • 11 h à la maison du peuple à Belfort
  • 10h30 à Dole place de la sous-préfecture
  • 15 h place de la liberté à Lons-le-Saunier
  • 10h aux Jets d'eau à Vesoul
  • 14h30 place de la Libération à Dijon
  • 17h place Gambetta à Montbard
  • 10 h place Carnot à Nevers
  • 10 sous-préfecture à Sens

La mobilisation pourra également compter sur le soutien de politiques, dont l’ex-candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, et des députés de la France insoumise. Jean-Luc Mélenchon, qui appelle à manifester le 23 septembre, doit aussi battre le pavé ce mardi.

Les perturbations

Bien que la CGT-cheminots et SUD-rail, premier et troisième syndicats à la SNCF, aient appelé à la grève contre la réforme du code du travail, la compagnie ferroviaire prévoit pour mardi un trafic normal sur ses lignes TGV.

Chez les contrôleurs aériens, l’Usac-CGT appelle à s’opposer « par la grève et dans les manifestations » au « démantèlement du code du travail ». Mais le préavis déposé par le premier syndicat de la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) ne devrait pas entraîner de perturbation, selon l’Aviation civile.

Dans le secteur pétrolier, la FNIC-CGT appelle au débrayage. « Pas une goutte de produit pétrolier ne doit sortir de nos raffineries, de nos dépôts »La fédération FO chimie appelle également à la grève tout comme dans l’énergie, où la CGT (syndicat majoritaire) et FO appellent à la mobilisation. L’alliance Unsa – CFE-CGC Énergies appelle aussi à rejoindre le mouvement.

Même si la réforme du code du travail concerne le secteur privé, du côté de la fonction publique, la CGT et Solidaires ont appelé à la mobilisation. Elles ont été rejointes par la FSU, très présente dans l’éducation, qui a en outre proposé à l’ensemble des fédérations de fonctionnaires

 Les fédérations FO couvrant la fonction publique hospitalière et la fonction publique territoriale ont par ailleurs déposé un préavis de grève qui court du 11 septembre au 11 octobre.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

loi travail

Loi travail : manifestation et votation à Besançon

Alors que François Hollande reste inflexible en déclarant  ce jeudi matin que le gouvernement irait « jusqu’au bout » de la loi travail, les manifestations demandant le retrait du texte se poursuivent partout en France pour une journée d’action nationale. À Besançon, 440 manifestants selon la police ont déambulé en fin de matinée et une votation citoyenne se tient place Pasteur jusqu’à 16h.

Myriam El Khomri : “Ce n’est pas de l’obstination, c’est de la conviction”

« Je ne suis ni sourde ni aveugle ! » Juste avant l’inauguration ce vendredi 27 mai 2016 de l’école « Cuisine Mode d’emploi(s) », la ministre du Travail a rencontré à Besançon des représentants de syndicats durant près d’une heure alors que 300 personnes étaient rassemblées à distance du site de l’ancienne usine Lip.

Myriam El Khomri – Besançon 27 mai 2016 from maCommune.info on Vimeo.

Mobilisation contre la loi travail : c’est reparti pour un tour…

« Ni amendable, ni négociable : retrait de la loi travail ! ». Entre 150 et 200 manifestants ont défilé ce jeudi matin boulevard Kennedy à Besançon avant le rassemblement devant le Medef à 11h.  La mobilisation a provoqué de nombreux ralentissements dans le secteur.

Loi travail : nouvelle journée de mobilisation en Franche-Comté

Après les deux manifestations des 17 et 19 mai 2016 qui ont rassemblé à chaque fois près d’un millier de manifestants à Besançon et en plus du mouvement de grève à la SNCF et de CGT Énergie, les syndicats appellent une nouvelle fois les salariés à battre le pavé ce jeudi 26 mai 2016. En Franche-Comté, plusieurs manifestations sont prévues à Besançon, Dole, Vesoul, Lons-le-Saunier et Belfort. Attention, une portion du boulevard Kennedy est fermé à la circulation ce jeudi matin. 

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.71
couvert
le 03/03 à 9h00
Vent
2.7 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
83 %