Myriam El Khomri : "Ce n'est pas de l'obstination, c'est de la conviction"

Publié le 28/05/2016 - 00:27
Mis à jour le 28/05/2016 - 11:11

« Je ne suis ni sourde ni aveugle ! » Juste avant l’inauguration ce vendredi 27 mai 2016 de l’école « Cuisine Mode d’emploi(s) », la ministre du Travail a rencontré à Besançon des représentants de syndicats durant près d’une heure alors que 300 personnes étaient rassemblées à distance du site de l’ancienne usine Lip.

Myriam El Khomri – Besançon 27 mai 2016 from maCommune.info on Vimeo.

 ©
©

Sous les drapeaux syndicaux CGT, FO, FSU et Solidaires, les manifestants ont allumé un feu de palette, tenus à bonne distance du site de l'école "Cuisine Mode d'Emploi(s)"dans le quartier Palente à Besançon. L'article 2 de la loi travail, qui consacre la primauté de l'accord d'entreprise en matière d'aménagement du temps de travail, "remet en cause toutes les lois sociales", il représente "l'impensable: mettre dans la loi la possibilité de déroger à la loi", a lancé, micro en main, Charles Piaget, figure symbolique de la mythique lutte sociale menée par les salariés de LIP dans les années 70. "Ils ont fermé LIP, mais nous, ils ne nous fermeront pas", a affirmé le responsable départemental de la CGT, Cyril Keller, qui voit dans cette visite une "provocation".

Arrivée sur le site après 17h30, la ministre a tenu à rappeler qu’elle respectait l'histoire du site et que ce déplacement était un "engagement pris de longue date". "J'ai tenu à les rencontrer (les syndicats) en venant sur place comme je le fais systématiquement dans mes déplacements. (…)J'ai beaucoup de respect pour le travail que les militants mènent dans leur entreprise" a-t-elle insisté.

Elle a d'abord eu une entrevue durant un quart d'heure avec deux représentants de la CFDT. Ils ont réaffirmé que le retrait de la loi serait inacceptable, un coup dur pour les salariés, pour les jeunes et pour le dialogue social. "Il faut maintenant voir les perspectives d’avenir et notamment la nécessitéé d’enrichir le projet novateur de Compte personnel d’activité?, de donner de l’ambition au CPA, en y intégrant tous les droits liés à la personne : formation, pénibilité?, mais aussi Compte épargne temps pour tous..." a expliqué la CFDT à la ministre qui a ensuite longuement rencontré huit représentants des syndicats CGT, FO, FSU pour un échange qu'elle juge "franc" sur la "vision à porter au dialogue social".

Ne pas dénaturer la philosophie du texte

Interrogée sur la mobilisation contre la loi qui porte son nom, la ministre explique que le texte a déjà "beaucoup évolué et s'est amélioré". "On me le reproche par ailleurs assez bien souvent !" a-t-elle déclaré à l'issue de l'inauguration. "Il faut signaler qu'il y a peut-être des organisations syndicales que l'on entend peut-être moins et qui représentent la majorité des salariés qui souligne les avancées. Pour moi, il est essentiel de continuer à être à l'écoute es mais la prochaine c'est le 14 juin au Sénat dans le cadre du débat qui va s'y engager (…) il faut dialoguer, échanger, des améliorations sont toujours possible. Ce n'est pas de l'obstination, c'est de la conviction. Néanmoins, il ne faut pas dénaturer la philosophie de ce texte…" 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

loi travail

Loi travail : manifestation et votation à Besançon

Alors que François Hollande reste inflexible en déclarant  ce jeudi matin que le gouvernement irait « jusqu’au bout » de la loi travail, les manifestations demandant le retrait du texte se poursuivent partout en France pour une journée d’action nationale. À Besançon, 440 manifestants selon la police ont déambulé en fin de matinée et une votation citoyenne se tient place Pasteur jusqu’à 16h.

Mobilisation contre la loi travail : c’est reparti pour un tour…

« Ni amendable, ni négociable : retrait de la loi travail ! ». Entre 150 et 200 manifestants ont défilé ce jeudi matin boulevard Kennedy à Besançon avant le rassemblement devant le Medef à 11h.  La mobilisation a provoqué de nombreux ralentissements dans le secteur.

Loi travail : nouvelle journée de mobilisation en Franche-Comté

Après les deux manifestations des 17 et 19 mai 2016 qui ont rassemblé à chaque fois près d’un millier de manifestants à Besançon et en plus du mouvement de grève à la SNCF et de CGT Énergie, les syndicats appellent une nouvelle fois les salariés à battre le pavé ce jeudi 26 mai 2016. En Franche-Comté, plusieurs manifestations sont prévues à Besançon, Dole, Vesoul, Lons-le-Saunier et Belfort. Attention, une portion du boulevard Kennedy est fermé à la circulation ce jeudi matin. 

Politique

Fortes chaleurs : les Colmariens appelés à l’aide pour sauver les fleurs

Opération sauvetage pour les massifs floraux de Colmar. Face aux interdictions d'arrosage liées à la sécheresse, le maire de la très touristique ville de Colmar a incité jeudi 11 août la population et les restaurateurs à arroser eux-mêmes les jardinières et massifs floraux des espaces publics, quitte à recourir aux "fonds de carafe", un "moyen citoyen de répondre à l'absurdité administrative".

Pouvoir d’achat : coup d’envoi des débats au Sénat

Prolongement de la "prime Macron", augmentation des retraites et allocations... le Sénat à majorité de droite a entamé ce jeudi 28 juillet 2022 l'examen du premier volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat, que le ministre Bruno Le Maire souhaite contenir à 20,7 milliards d'euros.

Besançon : souffrant d’un cancer, un artiste intermittent du spectacle se retrouve dans une faille juridique, sans aucun revenu

Stéphane M., un Bisontin de 47 ans, père de famille, artiste musicien au régime de l’intermittence du spectacle, vit depuis le mois d’avril dernier avec 0€ de revenu. En octobre 2021, les médecins lui diagnostiquent un cancer ce qui l’empêche d’exercer sa profession. Suite aux mesures sanitaires contre la Covid-19, une faille juridique ne lui permet plus de bénéficier d’indemnité. Nous l’avons rencontré dans sa chambre d’hôpital à Besançon mardi 26 juillet.

L’Assemblée vote la suppression de la redevance, au cours d’un week-end électrique

L'Assemblée nationale a voté ce samedi 23 juillet 2022 la suppression de la redevance audiovisuelle dans le cadre du soutien au pouvoir d'achat et rejeté in extremis une taxe sur les "superprofits" des gands groupes, mais doit encore déminer des points très débattus comme la remise carburant et la renationalisation d'EDF.

Wifi, électricité, clim… : le gouvernement appelle à « des petits gestes » pour faire des économies d’énergie

Climatisation, électricité, wifi,… "Nous demandons un effort aux citoyens, aux Françaises et aux Français", a déclaré le porte-parole du gouvernement Olivier Véran à l’issue du Conseil des ministres ce mercredi 20 juillet, estimant qu’il "n’y a pas de petit geste" en matière d’économie d’énergie dans la perspective d’une coupure de l’approvisionnement en gaz russe à l’automne.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.91
légère pluie
le 14/08 à 9h00
Vent
4.92 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
59 %

Sondage