Alerte Témoin

Myriam El Khomri : "Ce n'est pas de l'obstination, c'est de la conviction"

Publié le 28/05/2016 - 00:27
Mis à jour le 28/05/2016 - 11:11

"Je ne suis ni sourde ni aveugle !" Juste avant l'inauguration ce vendredi 27 mai 2016 de l'école "Cuisine Mode d'emploi(s)", la ministre du Travail a rencontré à Besançon des représentants de syndicats durant près d'une heure alors que 300 personnes étaient rassemblées à distance du site de l'ancienne usine Lip.

Myriam El Khomri - Besançon 27 mai 2016 from maCommune.info on Vimeo.

2016-05-27.jpg
© dr damien poirier

Sous les drapeaux syndicaux CGT, FO, FSU et Solidaires, les manifestants ont allumé un feu de palette, tenus à bonne distance du site de l'école "Cuisine Mode d'Emploi(s)"dans le quartier Palente à Besançon. L'article 2 de la loi travail, qui consacre la primauté de l'accord d'entreprise en matière d'aménagement du temps de travail, "remet en cause toutes les lois sociales", il représente "l'impensable: mettre dans la loi la possibilité de déroger à la loi", a lancé, micro en main, Charles Piaget, figure symbolique de la mythique lutte sociale menée par les salariés de LIP dans les années 70. "Ils ont fermé LIP, mais nous, ils ne nous fermeront pas", a affirmé le responsable départemental de la CGT, Cyril Keller, qui voit dans cette visite une "provocation".

Arrivée sur le site après 17h30, la ministre a tenu à rappeler qu’elle respectait l'histoire du site et que ce déplacement était un "engagement pris de longue date". "J'ai tenu à les rencontrer (les syndicats) en venant sur place comme je le fais systématiquement dans mes déplacements. (…)J'ai beaucoup de respect pour le travail que les militants mènent dans leur entreprise" a-t-elle insisté.

Elle a d'abord eu une entrevue durant un quart d'heure avec deux représentants de la CFDT. Ils ont réaffirmé que le retrait de la loi serait inacceptable, un coup dur pour les salariés, pour les jeunes et pour le dialogue social. "Il faut maintenant voir les perspectives d’avenir et notamment la nécessitéé d’enrichir le projet novateur de Compte personnel d’activité?, de donner de l’ambition au CPA, en y intégrant tous les droits liés à la personne : formation, pénibilité?, mais aussi Compte épargne temps pour tous..." a expliqué la CFDT à la ministre qui a ensuite longuement rencontré huit représentants des syndicats CGT, FO, FSU pour un échange qu'elle juge "franc" sur la "vision à porter au dialogue social".

Ne pas dénaturer la philosophie du texte

Interrogée sur la mobilisation contre la loi qui porte son nom, la ministre explique que le texte a déjà "beaucoup évolué et s'est amélioré". "On me le reproche par ailleurs assez bien souvent !" a-t-elle déclaré à l'issue de l'inauguration. "Il faut signaler qu'il y a peut-être des organisations syndicales que l'on entend peut-être moins et qui représentent la majorité des salariés qui souligne les avancées. Pour moi, il est essentiel de continuer à être à l'écoute es mais la prochaine c'est le 14 juin au Sénat dans le cadre du débat qui va s'y engager (…) il faut dialoguer, échanger, des améliorations sont toujours possible. Ce n'est pas de l'obstination, c'est de la conviction. Néanmoins, il ne faut pas dénaturer la philosophie de ce texte…" 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

loi travail

Loi travail : manifestation et votation à Besançon

Alors que François Hollande reste inflexible en déclarant  ce jeudi matin que le gouvernement irait "jusqu'au bout" de la loi travail, les manifestations demandant le retrait du texte se poursuivent partout en France pour une journée d'action nationale. À Besançon, 440 manifestants selon la police ont déambulé en fin de matinée et une votation citoyenne se tient place Pasteur jusqu'à 16h.

Loi travail : jusqu’à 400 manifestants à Besançon…et des bouchons !

Sous le soleil et en musique entre le boulevard Kennedy, le siège du Medef et Micropolis.  Le décor change, mais le mot d'ordre contre le passage en force de la loi El khomri sur le travail est toujours le même. 200, puis 400 manifestants ont défilé à Besançon ce jeudi 26 mai autour d'un axe très fréquenté, au grand dam des automobilistes bisontins…

Mobilisation contre la loi travail : c’est reparti pour un tour…

"Ni amendable, ni négociable : retrait de la loi travail !". Entre 150 et 200 manifestants ont défilé ce jeudi matin boulevard Kennedy à Besançon avant le rassemblement devant le Medef à 11h.  La mobilisation a provoqué de nombreux ralentissements dans le secteur.

Politique

Les maires écolo et la 5G : le pouvoir n’est peut-être pas là où on le croit…

Lors de la campagne pour le second tour de l'élection municipale, le sujet du déploiement de la 5G à Besançon avait été remis sur le tapis notamment par le candidat de la droite Ludovic Fagaut. À cette question, Anne Vignot la candidate EELV qui a été élue le 28 juin dernier a toujours précisé qu'elle n'est pas pour, tout comme de nombreux maires écologistes… Mais concrètement, que les maires soient pour ou contre, peuvent-ils décider du déploiement ou non de la 5G pour leur ville ?

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Groupe d’Eric Alauzet au conseil municipal :  » On essaiera d’être les plus objectifs possible, on ne sera pas dans l’opposition systématique »

Trois heures avant le premier conseil municipal d'installation de la nouvelle maire de Besançon Anne Vignot ce vendredi 3 juillet 2020, Eric Alauzet a tenu une conférence de presse pour présenter son groupe politique au conseil, mais aussi pour énoncer cinq sujets que la maire devra "empoigner" dès ces prochains mois.

Jacques Grosperrin écrit à Anne Vignot

Le sénateur LR et colistier en position non éligible sur la liste "Besançon Maintenant !" de Ludovic Fagaut a écrit une lettre ouverte à la future maire de Besançon avant l'installation du nouveau conseil municipal. L'ancien chef de l'opposition sous l'ère de Jean-Louis Fousseret revient sur l'abstention et demande à Anne Vignot pragmatisme et rassemblement dans l'intérêt général.

Conseil municipal d’installation à Besançon : les modalités de participation du public

Le conseil municipal d’installation aura lieu le vendredi 3 juillet 2020 à 17 heures à la Chambre de commerce et d’Industrie du Doubs. Afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur et au regard du nombre de conseillers municipaux, services, techniciens et journalistes, la participation du public sera limitée.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.18
    peu nuageux
    le 09/07 à 0h00
    Vent
    1.1 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage