Myriam El Khomri : "Ce n'est pas de l'obstination, c'est de la conviction"

Publié le 28/05/2016 - 00:27
Mis à jour le 28/05/2016 - 11:11

"Je ne suis ni sourde ni aveugle !" Juste avant l'inauguration ce vendredi 27 mai 2016 de l'école "Cuisine Mode d'emploi(s)", la ministre du Travail a rencontré à Besançon des représentants de syndicats durant près d'une heure alors que 300 personnes étaient rassemblées à distance du site de l'ancienne usine Lip.

Myriam El Khomri - Besançon 27 mai 2016 from maCommune.info on Vimeo.

 ©
©

Sous les drapeaux syndicaux CGT, FO, FSU et Solidaires, les manifestants ont allumé un feu de palette, tenus à bonne distance du site de l'école "Cuisine Mode d'Emploi(s)"dans le quartier Palente à Besançon. L'article 2 de la loi travail, qui consacre la primauté de l'accord d'entreprise en matière d'aménagement du temps de travail, "remet en cause toutes les lois sociales", il représente "l'impensable: mettre dans la loi la possibilité de déroger à la loi", a lancé, micro en main, Charles Piaget, figure symbolique de la mythique lutte sociale menée par les salariés de LIP dans les années 70. "Ils ont fermé LIP, mais nous, ils ne nous fermeront pas", a affirmé le responsable départemental de la CGT, Cyril Keller, qui voit dans cette visite une "provocation".

Arrivée sur le site après 17h30, la ministre a tenu à rappeler qu’elle respectait l'histoire du site et que ce déplacement était un "engagement pris de longue date". "J'ai tenu à les rencontrer (les syndicats) en venant sur place comme je le fais systématiquement dans mes déplacements. (…)J'ai beaucoup de respect pour le travail que les militants mènent dans leur entreprise" a-t-elle insisté.

Elle a d'abord eu une entrevue durant un quart d'heure avec deux représentants de la CFDT. Ils ont réaffirmé que le retrait de la loi serait inacceptable, un coup dur pour les salariés, pour les jeunes et pour le dialogue social. "Il faut maintenant voir les perspectives d’avenir et notamment la nécessitéé d’enrichir le projet novateur de Compte personnel d’activité?, de donner de l’ambition au CPA, en y intégrant tous les droits liés à la personne : formation, pénibilité?, mais aussi Compte épargne temps pour tous..." a expliqué la CFDT à la ministre qui a ensuite longuement rencontré huit représentants des syndicats CGT, FO, FSU pour un échange qu'elle juge "franc" sur la "vision à porter au dialogue social".

Ne pas dénaturer la philosophie du texte

Interrogée sur la mobilisation contre la loi qui porte son nom, la ministre explique que le texte a déjà "beaucoup évolué et s'est amélioré". "On me le reproche par ailleurs assez bien souvent !" a-t-elle déclaré à l'issue de l'inauguration. "Il faut signaler qu'il y a peut-être des organisations syndicales que l'on entend peut-être moins et qui représentent la majorité des salariés qui souligne les avancées. Pour moi, il est essentiel de continuer à être à l'écoute es mais la prochaine c'est le 14 juin au Sénat dans le cadre du débat qui va s'y engager (…) il faut dialoguer, échanger, des améliorations sont toujours possible. Ce n'est pas de l'obstination, c'est de la conviction. Néanmoins, il ne faut pas dénaturer la philosophie de ce texte…" 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

loi travail

Loi travail : manifestation et votation à Besançon

Alors que François Hollande reste inflexible en déclarant  ce jeudi matin que le gouvernement irait "jusqu'au bout" de la loi travail, les manifestations demandant le retrait du texte se poursuivent partout en France pour une journée d'action nationale. À Besançon, 440 manifestants selon la police ont déambulé en fin de matinée et une votation citoyenne se tient place Pasteur jusqu'à 16h.

Loi travail : jusqu’à 400 manifestants à Besançon…et des bouchons !

Sous le soleil et en musique entre le boulevard Kennedy, le siège du Medef et Micropolis.  Le décor change, mais le mot d'ordre contre le passage en force de la loi El khomri sur le travail est toujours le même. 200, puis 400 manifestants ont défilé à Besançon ce jeudi 26 mai autour d'un axe très fréquenté, au grand dam des automobilistes bisontins…

Mobilisation contre la loi travail : c’est reparti pour un tour…

"Ni amendable, ni négociable : retrait de la loi travail !". Entre 150 et 200 manifestants ont défilé ce jeudi matin boulevard Kennedy à Besançon avant le rassemblement devant le Medef à 11h.  La mobilisation a provoqué de nombreux ralentissements dans le secteur.

Politique

Ludovic Fagaut : « Madame le Maire doit revoir sa façon de fonctionner »

Ludovic Fagaut, chef de file de l'opposition (Les Républicains, centre) au conseil municipal de Besançon, entouré de son équipe, a présenté ses vœux à la population lors d'une conférence de presse ce mardi 26 janvier. Il en a profité pour reparler de la "méthode" de la majorité d'Anne Vignot et des projets qu'il porte avec son équipe de Besançon maintenant.

Le Rassemblement national de Bourgogne Franche-Comté s’insurge contre la situation actuelle des apprentis d’origine française…

Après une l'affaire médiatisée de Laye Fodé Traoré, l'apprenti pour lequel le boulanger bisontin Stéphane Ravaclay a mené une grève de la faim, Julien Odoul, Jacques Ricciardetti (élus RN) tiennent à s'exprimer dans un communiqué de presse commun ce mois de janvier 2021.

Davos: pandémie, « virus des inégalités » et rebond chinois au menu

Le Forum économique mondial, qui abandonne cette année les neiges de Davos au profit d'un format complètement virtuel, s'est ouvert lundi 25 janvier 2021 avec le discours du président chinois Xi Jinping, dont le pays semble avoir tourné la page du coronavirus, sur le plan économique du moins. Plus tard dans la journée, la présidente de la BCE Christine Lagarde débattra, aux côtés du ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, de son homologue allemand Peter Altmaier et du PDG de Goldman Sachs, de la manière de "restaurer la croissance économique".

Un troisième confinement inéluctable ?

Semaine cruciale •

"Il faudra probablement aller vers un confinement" dont les conditions relèvent d'une "décision politique", pour faire face aux variants du coronavirus qui "changent complètement la donne" sanitaire en France, a déclaré dimanche le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy. L'Élysée a fait savoir dimanche soir que la décision serait prise mercredi en fonction des chiffres et des dernières données sur les différents variants.

Castex n’a « jamais été convaincu » par la création d' »immenses régions »

À l'occasion d'un déplacement en Alsace samedi 23 janvier 2021, le Premier ministre Jean Castex a dit n'avoir "jamais été convaincu" par la création d'"immenses régions", qui ne répondent pas "aux besoins grandissants" de proximité. Ce qui n'a pas manqué de réjouir le fédéraliste bisontin Jean-Philippe Allenbach du Mouvement Franche-Comté
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.17
pluie modérée
le 28/01 à 6h00
Vent
5.83 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
97 %

Sondage