Et pourquoi pas du Bœuf Comtois pour les fêtes de fin d’année ?

Publié le 19/12/2016 - 07:00
Mis à jour le 23/01/2019 - 16:11

Née en 2012, la marque Bœuf Comtois met en valeur le patrimoine de 5 000 élevages de bovins de Franche-Comté des pâturages à l'assiette.. Sur les tables de fêtes de fin d'année, les morceaux de choix auront raison de faire de l'ombre à la volaille…

PUBLI-INFO

PUBLICITÉ

Les produits « Bœuf Comtois » sont disponibles dans les rayons « boucherie »  des artisans et des grandes surfaces ainsi que dans leses restaurants depuis 4 ans. Qu’est-ce qui démarque Bœuf Comtois des autres produits bovins français ? Plusieurs caractéristiques : selon Claude Cornu, délégué Interbev Franche-Comté, « il s’agit d’une  production extensive, où  les animaux sont nourris par les éleveurs avec des aliments locaux, récoltés sur les  prairies, etc. » 

Le « Bœuf Comtois » est nourri exclusivement à base d’herbe de Franche-Comté pendant la saison des pâturages, puis avec du foin de Franche-Comté ou du fourrage de maïs quand il est en étable. Si nécessaire, le foin est enrichi avec du grain et des protéines végétales d’origine contrôlée. Sur plus de 600 000 hectares paissent environ 600 000 bovins. Avec moins d’un bovin par hectare, la Franche-Comté affiche l’une des plus faibles densités de France en ajoutant les surfaces nécessaires à la production des céréales. 

Le consommateur à proximité des élevages 

Claude Cornu souligne également « le savoir-faire historique des éleveurs dans notre région et la démarche de qualité pour que les professionnels puissent valoriser les produits (goût, tendreté, etc.). » De plus, il souligne « la proximité du producteur par rapport au consommateur qui renforce la traçabilité du produit. »

Le crédo de Bœuf Comtois est « né, élevé, abattu en Franche-Comté ». 

Montbéliarde, Charolaise, mais pas que… 

Les Charolaises, les Limousines, les Aubrac, Blanc Bleu et les Blondes d’Aquitaine se sont parfaitement adaptées en Franche-Comté. Elles permettent de développer un segment spécifique « race à viande » au sein de la marque « Bœuf Comtois ». Claude Cornu précise que « les deux races principales sont la Montbéliarde et la Charolaise ou parfois un croisement entre les deux ». 

« Bœuf Comtois » : économique et écologique !

Manger local ? Un mode d’alimentation facile avec la marque « Bœuf Comtois ». Les consommateurs agissent en faveur d’une valorisation de la production de proximité en achetant les produits étiquetés « Bœuf Comtois ». Un choix aux conséquences positives immédiates, visibles et mesurables telles que la protection du cadre de vie, la limitation des transports et donc de la pollution, le maintien d’un terroir et des paysages ruraux ouverts, la livraison à coûts réduits. 

De plus, la consommation du « Bœuf Comtois » est un acte à valeur économique. Pourquoi ? D’une part, la filière « viande » de Franche-Comté est en développement constant et affiche une progression de plus de 400 salariés en 10 ans.

D’autre part, avec cinq abattoirs locaux modernisés et agrandis, la filière de la viande bovine préserve l’économie locale et favorise le développement rural. La consommation des produits de la marque favorise l’emploi rural et le développement local en Franche-Comté, de préserver les paysages, d’exercer un contrôle sur l’alimentation, de respecter le bien-être animal, de jouer la carte de la proximité avec les opérateurs d’une filière connus de tous.

Le « Bœuf Comtois » pour détrôner la traditionnelle dinde de Noël ? 

Le délégué Interbev Franche-Comté reste modeste sur cette question. Toutefois, les recettes festives cuisinées avec le « Bœuf Comtois » sont multiples, sans oublier toutes les cuissons possibles : rôti, braisé, grillé, ou encore à la vapeur ! Concocté avec des légumes, en sauce, ou même en croûte, le « Bœuf Comtois » peut satisfaire toutes les envies et changer des habitudes de fin d’année… Claude Cornu suggère en cette période de le cuisiner en Bourguignon et en pot-au-feu, voire sous forme de pierrade ou en fondue. 

Infos pratiques

  • Pour connaître tous les points de vente des produits étiquetés « Boeuf Comtois », aller sur www.boeufcomtois.com

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Reprise des traitements de Vincent Lambert : « cela ressemble vraiment à de l’acharnement thérapeutique »

Reprise des traitements de Vincent Lambert : « cela ressemble vraiment à de l’acharnement thérapeutique »

Le cas de Vincent Lambert, resté paraplégique après un grave accident de la route en 2008, suscite de vifs débats en France. Ces derniers se sont intensifiés depuis l'arrêt des soins et le volte-face ce lundi soir de la cour d'appel de Paris qui ordonne leurs reprises. Que dit la loi ? Réponses…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.09
nuageux
le 24/05 à 0h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1016.43 hPa
Humidité
90 %

Sondage