Eve Boutique fête son 50e anniversaire à Besançon : retour sur l'histoire d'un commerce incontournable du centre-ville…

Publié le 18/04/2019 - 15:38
Mis à jour le 07/05/2019 - 16:04

Ouverte depuis 1969 rue des Granges à Besançon, Eve Boutique, une entreprise familiale spécialisée dans la lingerie féminine, a traversé les modes et les époques, du corset au soutien-gorge sans armature en passant par le maillot de bain… Aurélie, la petite-fille et actuelle propriétaire nous parle de ces 50 dernières années du haut de ses 38 ans…

Denise Gorlin a ouvert Eve Boutique pour la première fois en avril 1969. "Avant, le magasin s'appelait Coquibus et vendait des corsets puis ma grand-mère Denise a ouvert Eve Boutique", nous raconte Aurélie Demesmay-Trouillot, petite-fille de la fondatrice et actuelle propriétaire du commerce. C'est en 1971 que Martine Demesmay, fille de Denise, a commencé à travailler à la boutique dès l'âge de 18 ans. Elle reprend l'affaire au début des années 90, "quand ma grand-mère a pris sa retraite", précise Aurélie.

Aujourd'hui, la troisième génération a pris le relais : Aurélie travaille chez Eve Boutique depuis 2006 et est propriétaire des lieux depuis 6 ans. Elle a aujourd'hui 38 ans. "Je n'avais pas du tout prévu de reprendre la boutique, j'ai fait des études de droits et en communication…" explique-t-elle. "

Quelles différences entre hier et aujourd'hui dans la lingerie ?

"On a pu constater une évolution très importante de la morphologie des femmes", nous répond d'emblée Aurélie, "il y a 20 ans, avoir un bonnet D était rare, aujourd'hui, c'est une taille très courante".

Les marques de lingerie se sont également développées. "Aujourd'hui on a beaucoup plus de choix de marques, de couleurs, de matières, de tailles", souligne Aurélie, "avant, les soutien-gorge étaient rigides, aujourd'hui ils permettent un bon maintien de la poitrine."

Si le secteur de la lingerie a toujours eu un petit train de retard, c'est pour suivre l'évolution de la société et des modes. Aujourd'hui, les marques s'adaptent au corps des femmes ainsi qu'à leur mode de vie et aux vêtements qu'elles portent. "La gaine par exemple était très épaisse et dur, aujourd'hui, elle peut se porter sous des matières fines puisqu'elle est plus souple et légère et maintient toujours autant", explique Aurélie.

Eve Boutique a-t-elle connu des périodes de crises ?

"Non, pas spécialement", affirme la gérante, "cependant, nous avons observé des différences de fréquentations notables en particulier ces 20 dernières années".

Aurélie fait notamment référence à l'installation des bornes piétons interdisant aux voitures de circuler au centre-ville il y a près de 15 ans.

Elle a également constaté une baisse de la fréquentation suite au déménagement de l'hôpital St Jacques. "C'était tout de même 1 200 salariés susceptibles de consommer au centre-ville !", indique-t-elle.

Enfin "on sent une baisse de la fréquentation depuis le 17 novembre 2018 entre les manifestations des Gilets jaunes tous les samedis, la baisse du pouvoir d'achat, la morosité ambiante, il y a également l'impôt à la source qui a dû faire peur en début d'année", observe Aurélie qui reste malgré tout positive.

Quelles difficultés pour une boutique de lingerie ?

Eve Boutique vend de la lingerie mais aussi des maillots de bain et des sous-vêtements chauds pour les femmes et les hommes. Si la gamme peut être large en fonction des saisons, sa fréquentation dépendra beaucoup du climat météorologique et du climat social. "Si le printemps est froid et pluvieux, on ne vendra pas de maillots de bain, si l'hiver est chaud, on ne vendra pas de robes de chambres par exemple", décrit la propriétaire.

Cette année, Aurélie et son équipe "croisent les doigts pour que l'été soit chaud !"

Objectif 2020 : une boutique 3.0 !

Environ tous les 10 ans, Eve Boutique fait peau neuve pour suivre les tendances. Si en 1969, la lingerie était soigneusement cachée dans des boîtes rangées par pudeur voulue par l'époque, en 2019, elle est délicatement exposée aux yeux de tous (et sans doute pour le bonheur de tous !) dans la boutique.

Et pour aller plus loin, Aurélie souhaite faire de Eve Boutique, un commerce 3.0 d'ici 2020. "Avec tout ce qui est possible sur internet aujourd'hui, j'ai envie de transformer la boutique et suivre l'air du temps"… et c'est tout ce que nous dévoilera Aurélie sur son projet.

Eve Boutique en quelques dates clés… et récompenses !

  • Avril 1969 : ouverture d'Eve Boutique par Denise Gorlin
  • 1971 : sa fille, Martine Demesmay travaille au magasin avant de le reprendre début 90
  • 1980 : premier défilé organisé par Eve Boutique à Besançon
  • Juin 1987 : incendie grave du magasin (le magasin est déplacé temporairement au Centre St Pierre) avant de rouvrir fin 1987
  • 1990 : Eve Boutique reçoit le Mercure d'Or
  • 1995 : nouvelle récompense "Madame commerce de France"
  • 1997 : dernier défilé organisé par Eve Boutique à Besançon
  • 2006 : Aurélie, la petite-fille de Denise, reprend le commerce en 2013
  • Depuis 2009 : Eve Boutique a la Chartes qualité
  • 2015, 2016, 2018 et 2019 : lauréate du Top 100 des meilleures boutiques de lingerie de France (pas d'élection en 2017)
  • Avril 2019 : Eve Boutique fête son 50e anniversaire !

Infos +

  • Eve Boutique compte aujourd'hui 10 à 15 000 références en magasin selon la saison et pas moins de 80 marques.

Infos pratiques

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Une étude sur l’horlogerie française va commencer dans le Doubs

L’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) a décidé de mener une étude sur le secteur de l’horlogerie française dans le département du Doubs. Dans ce cadre, le préfet Jean-François Colombet a reçu Jean-Baptiste Gueusquin, directeur du programme "Territoires d’Industrie" de l’ANCT ce vendredi 9 décembre afin de présenter cette étude et ses objectifs.

L’enseigne Célio rachète la marque Camaïeu

1,8 million d’euros. C’est le montant pour lequel l’enseigne de prêt-à-porter masculin Celio a racheté mercredi 7 décembre 2022 la marque Camaïeu. Le rachat a eu lieu lors d’une vente aux enchères près de Lille, son président affichant le souhait de "relancer" cette "belle marque" après la liquidation de l’entreprise.

Inflation : 200 M€ pour Ile-de-France Mobilités, 100 M€ pour les transports publics de province

Le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a promis mardi 6 décembre "une aide exceptionnelle" de 200 millions d'euros à Ile-de-France Mobilités (IDFM) pour éviter une hausse excessive des tarifs dans les transports publics franciliens en 2023. Une aide de 100 millions d'euros sera également versée aux autorités organisatrices de transports publics de province.

Quels étaient les jouets les plus populaires à Noël il y a 20 et 30 ans ?

Que vous soyez étudiant, jeune adulte, parent ou bien grand-parent, vous n'êtes pas sans savoir qu'à l'approche de Noël, les enfants n'attendent généralement pas bien longtemps avant d'écrire leur liste au grand bonhomme rouge ! Aujourd'hui, maCommune.info vous propose de jouer avec la nostalgie, en remontant 20 à 30 ans en arrière. À l'époque où vous, peut-être, étiez à leur place.

La question de la femme cheffe d’entreprise, une " priorité absolue " pour Guillaume Pépy en visite à Besançon

Le président du réseau Initiative France Guillaume Pépy, était en visite ce lundi 5 décembre à Besançon et à Saint-Vit pour rencontrer une gérante de magasin accompagnée par l’association Initiative Doubs Territoire de Belfort ainsi que dans le cadre de la remise des prix du 17e concours régionale Initiative au féminin.

Sondage – Où achetez-vous vos cadeaux de Noël ?

C'est la période des préparatifs et des achats de Noël dont des cadeaux pour les enfants et toute la famille. Sites internet, commerces indépendants ou franchisés, grandes surfaces, artisans locaux... Pour trouver ce qui plaiera au mieux à son entourage, il y a l'embarras du choix. Et vous, où achetez-vous vos cadeaux de Noël ? C'est notre sondage de la semaine.

Après Camaïeu, les magasins Go Sport pourraient également fermer...

Le parquet de Grenoble a convoqué la direction de Go Sport le 19 décembre pour en savoir plus sur la situation financière du distributeur spécialisé dans le sport, propriété du même actionnaire que Camaïeu, Hermione People and Brands (HPB), alors que les représentants de salariés s'inquiètent, a appris l'AFP lundi 5 décembre 2022. Trois magasins Go Sport sont installés en Franche-Comté dont un à Besançon, et deux en Bourgogne.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.62
légère pluie
le 09/12 à 21h00
Vent
1.17 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
94 %