Expulsion de Leonarda : les étudiants et lycéens dans la rue le 7 novembre

Publié le 04/11/2013 - 11:37
Mis à jour le 04/11/2013 - 15:34

Les vacances de la Toussaint étant finies, les lycéens et les étudiants comptent reprendre leurs actions et manifester dans la rue pour demander le retour immédiat de Leonarda et sa famille et de Khatchik. Dans un communiqué de ce lundi 4 novembre, l’Association Multiculturelle des Étudiants de Besançon-Solidaires Etudiant-e-s, les Jeunes Communistes, les Jeunes Ecologistes et l’Unef lancent un appel à la mobilisation jeudi 7 novembre à 10h place de la Révolution à Besançon.

DSC_4306.JPG
Lors du rassemblement devant la Préfecture du Doubs demandant le retour de la famille Dibrani ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« Lycén-ne-s, étudiant-e-s : Toutes et tous mobilisé-e-s contre les expulsions !

Le 9 octobre dernier, Léonarda, collégienne de 15 ans à Pontarlier, a été expulsée vers le Kosovo avec toute sa famille. La police est venue l’arrêter dans le bus où elle se trouvait pour une sortie scolaire, sous les yeux de ses camarades. Quelques jours plus tard, le 12 octobre, c’est Khatchik, jeune lycéen parisien, qui est arrêté et expulsé vers l’Arménie. Leur crime ? Ne pas posséder de titre de séjour, être sans papiers.

En réaction à ces deux expulsions, plusieurs dizaines de milliers lycéen-ne-s ont manifesté avant les vacances, et 170 lycées étaient mobilisés à Paris et en province, souvent au moyen de blocages ou de barrages filtrants.

L’émotion suscitée par la médiatisation de l’expulsion de Léonarda a conduit François Hollande à lui faire une scandaleuse proposition : la possibilité de revenir seule en France, c’est à dire choisir entre ses études et sa famille. Pourtant, contrairement à ce qu’ont proclamé certains politiciens, le problème ne situe pas au niveau des conditions de cette expulsion, mais bien à celui des politiques gouvernementales menées. Depuis son accession au poste de ministre de l’intérieur, Manuel Valls expulse les sans-papiers et les camps de Rroms dans la plus grande indifférence et dans un climat nauséabond d’islamophobie, de stigmatisation des immigré-e-s et des populations Rroms.

Il faut poursuivre la mobilisation entamée avant les vacances dès la rentrée de novembre ! C’est en ce sens que plusieurs organisations lycéennes et étudiantes appellent à manifester massivement les mardi 5 et jeudi 7 novembre pour rappeler que l’éducation, de la maternelle à l’enseignement supérieur, se doit d’être ouverte à tou-te-s, sans conditions et sans distinction d’origines et de « citoyenneté ». Il est inadmissible que des élèves et des étudiant-e-s ne puissent s’inscrire pour « défaut de titre de séjour » !

  • Pour exiger le retour immédiat de Kahtchik et de Léonarda et sa famille,
  • Pour la délivrance automatique de papiers pour tou-te-s les personnes inscrites dans l’enseignement français,
  • Pour la régularisation de tou-te-s les sans-papiers,

Nous appelons tou-te-s les lycéen-ne-s et étudiant-e-s à se mobiliser et à s’organiser à partir de la rentrée, en participant notamment aux journées de mobilisation nationale des mardi 5 et jeudi 7 novembre. »

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jean-Marc Mormeck à l’Université de Franche-Comté pour parler « Culture, Sport et Éducation »

À l'occasion de la seconde édition de Culture, Sport et Éducation à l'Université de Franche-Comté, l'ancien champion de boxe et actuel délégué ministériel à l'égalité des chances des Français d'outre-mer et parrain de l'événement Jean-Marc Mormeck était à Besançon jeudi 11 avril 2019. Près de 400 lycéens de l'Académie étaient réunis autour de 12 ateliers thématiques…

La future métamorphose du campus de la Bouloie à Besançon

Synergie campus • Réuni ce lundi 8 avril 2019, le comité de pilotage de la rénovation du campus de la Bouloie a acté les grands axes du projet, synonyme du top départ de la transformation du site avec les premières réalisations : un nouveau site pour l’école d’ingénieurs en biomédical (ISIFC), le nouveau campus AREA Sport, le Jardin des Sciences ainsi que des nouveaux espaces de vie et de circulation. Des projets visibles dès 2021.

Ecole de la confiance : « Un certain nombre d’inexactitudes grossières ont été véhiculées » selon F. Charvier

La députée exprime son mécontentement dans un communiqué de presse ce jeudi 4 avril 2019 concernant un "certain nombre d’inexactitudes grossières" véhiculées sur les réseaux sociaux ainsi que dans "dans certains médias d’opinion, aux abords des établissements scolaires, voire même dans les carnets de correspondance des élèves". Ce matin, 250 personnes étaient mobilisées dans les rues de Besançon contre le projet de loi.

Éducation : nouvelle mobilisation jeudi contre les réformes Blanquer

Opposés aux réformes du ministre de l'Éducation, des syndicats enseignants entendent battre le fer tant qu'il est chaud: après des manifestations samedi, ils appellent à une nouvelle journée de mobilisation ce  jeudi 4 avril 2019. À Besançon , une manifestation est prévue place Granvelle à partir de 10h30. Dans le Doubs plusieurs écoles annoncent 100% de grévistes...

Réplique en vidéos du collectif interlycée : le droit de réponse du rectorat

Réponse à la réponse... • Il s'agit du droit de réponse aux réponses du collectif interlycées. Suite aux vidéos de Jean-François Chanet expliquant la réforme du lycée, les membres du collectif interlycée ont décidé durant la semaine du 25 au 25 mars 2019 d'apporter en vidéos leurs visions de la réforme . Le rectorat tient à apporter de nouveaux éléments... 

Contre le projet de loi Blanquer, une manifestation et un pique-nique samedi 30 mars à Besançon

Plusieurs syndicats CGT éduc'action, FO, FU, SGEN/CFDT, SUD éduc et UNSA éducation appelle à manifester samedi 30 mars 2019 à 13h30 devant le rectorat de Besançon contre le projet de loi Blanquer, mais aussi contre la réforme du lycée. Un pique-nique organisé par les syndicats d'enseignants du premier et second degré est également prévu à Granvelle à partir de midi.

Agression d’un proviseur adjoint au lycée Pergaud de Besançon : les réactions des élus

Dans la matinée de jeudi 28 mars 2019, un élève de seconde du lycée Pergaud à Besançon a agressé un proviseur adjoint de l'établissement. Une enquête est ouverte. Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté (dont l'une des compétences est la gestion des lycées), Jean-François Chanet, recteur de l'académie de Besançon et Jean-Marie Renault, inspecteur d’académie, directeur académique des services de l’éducation nationale du Doubs réagissent vendredi 29 mars.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 20.53
couvert
le 22/04 à 9h00
Vent
2.11 m/s
Pression
1005.965 hPa
Humidité
66 %

Sondage